ATTENTION !!!

PAVILLON 666 a modifié son site. Vous êtes actuellement sur l'ancienne version du site !

RV dorénavant sur : http://www.pavillon666.fr/webzine








 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 Interviews CD flux RSS - updates - pavillon 666


HELIOSS

post a comment / POSTER UN COMMENTAIRE
Commentaires ( 0 )
CHRONIQUE de l'ALBUM
HELIOSS - review
Lien groupe http://fr-fr.facebook.com/heliossband
Audio / Video

Mise en ligne le : 23 mars 2012 | Intervieweur : Barclau | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Le nom Helioss est-il tiré de son étymologie grecque?

Oui, absolument ! Helioss en Grec est la personnalisation de la lumière et du soleil, qui du reste a dans tous les panthéons une place centrale. On comprend aisément pourquoi, tant le soleil est au centre de la vie, rythme la journée, aide à s’orienter et bien sûr fournit lumière et chaleur à la planète, éléments tout à fait indispensables à la vie. Même si de nos jours le soleil n’a plus d’apparats divins car les différentes révolutions scientifiques (Copernic, Newton…) l’ont révélés comme étant une gigantesque boule de gaz au centre du système solaire, il reste celui qui fournit énergie et chaleur à la terre.



Est-ce un choix délibéré d\'avancer en solo, comme pour coller au plus près de ta vision, en totale liberté?

Absolument ! C’était un choix de base quand j’ai lancé Helioss, celui d’être la personne en charge à 100% du projet. J’en avais ainsi le contrôle, et au moins si celui-ci n’avait pas abouti, j’en aurais été l’unique responsable. Ma liberté est donc totale, ce qui est pour moi un avantage, mais du coup je gère également toutes les facettes du projet ce qu’en général, dans un groupe, on se répartit entre les différends membres. Cela me prend donc d’autant plus de temps ! Du coup, Helioss est donc mon projet, et ce même si je me repose sur Pierre pour réaliser le chant, étant incapable de l’assurer moi-même.



Tu cites parfois Mirrorthrone, et en écoutant Helioss, on a vraiment l\'impression, tout comme pour Mirrorthrone, d\'entendre un groupe. Tu composes en imaginant un possible avenir de groupe?

Non, à ce jour je n’imagine pas Helioss comme étant un groupe. Mais en effet, quand j’écris, j’essaie de donner l’illusion que Helioss est un groupe, dans le sens où il pourrait être classiquement composé d’un batteur, d’un bassiste, etc… j’essaie donc d’écrire des parties qu’un batteur pourrait jouer pour donner une crédibilité à la musique d’Helioss et ne pas me retrouver avec des parties de pianos ou de batteries injouables juste parce que je peux les programmer… ça n’aurait à mes yeux pas vraiment d’intérêt. Après, on verra de quoi l’avenir sera fait, mais le fait de former un groupe au sens classique du terme n’est pas à l’ordre du jour.



Peux-tu nous parler de la musique qui t\'inspire, des groupes que tu écoute, qu\'ils soient metal ou non, et de leur éventuelle influence sur ta façon d\'écrire ou de voir la musique?

J’ai baigné dans le métal depuis mon adolescence, je suis donc un pur produit de la culture métal au sens large. Je suis donc évidemment influencé dans mon écriture par des groupes que j’affectionne particulièrement, et cela peut être tant des groupes extrêmes comme Bal-Sagoth, Anorexia Nervosa ou Mirrorthrone, mais aussi des choses plus heavy/prog comme Rhapsody, Symphony X, Dream Theater, mais aussi des guitaristes comme Malmsteen, Georges Bellas, ou des artistes comme Vitalij Kuprij… certaines se ressentent de manière plus ou moins évidentes dans Helioss, qui reste un projet extrême, mais tous ces artistes (et d’autres) ont une influence sur mon jeu et ma façon d’écrire. Et bien sûr, j’écoute aussi beaucoup de musique classique, et baroque plus précisément, qui est le genre de musique que j’affectionne le plus mis à part le métal. Bach, Vivaldi, Scarlatti, Haendel… les sonorités harmoniques et instrumentales des compositeurs du XVII/XVIIIe siècle me fascinent et je prends autant de plaisir à écouter une des 555 sonates pour clavecin de Scarlatti qu’un bon titre de black métal symphonique… D’une certaine manière, on retrouve un peu des deux dans Helioss.



Quand tu composes, de quel élément pars-tu principalement? Une idée de rythme, un riff de guitare, un texte?

Je suis avant tout guitariste, donc je compose toujours guitare à la main. Je compose au fil de l’eau, parfois juste un bout de riff ici et là, sans réelle intention derrière et au fur et à mesure le reste se met en place. Je peux parfois écrire une chanson en peu de temps, au moins de manière brute, que je peaufine plus tard, mais je reste rarement à bosser des heures entières sur un bout de riff : soit ce que j’ai écrit me plait tout de suite, soit je le mets à la poubelle. Je n’écris jamais les textes avant, ils se posent toujours sur la musique. Bien sûr, il n’est pas dit que procède différemment un jour et que je mette un texte en musique, mais je ne le ferai pas pour la beauté de l’exercice, il faudra que j’en ai naturellement l’envie.





Tes textes sont particulièrement soignés. Peux-tu nous parler un peu des sujets qui t\'inspirent, de ta façon de retranscrire le tout musicalement?

Evidemment, je prends du temps pour essayer de faire des textes sympas, mais malgré tout, je dois reconnaitre que cela n’est pas ma priorité. En tant qu’auditeur, il est très rare que je me penche sur les textes d’un groupe, je suis vraiment focalisé sur ce qui se dégage de la musique. Bien sûr, les textes forment une espèce d’identité pour le groupe, et donc il ne s’agit pas d’écrire n’importe quoi non plus ! Pour les thématiques, ce sont des thèmes qui me touchent, comme la science, l’univers, la nature, mais aussi la place de l’homme et de dieu dans le monde. En soi, mes thématiques sont assez communes dans le métal, à ceci près que j’essaie d’éviter d’être excessivement négatif dans mon propos. Bien sûr, certains textes sont assez sombres, mais j’essaie d’éviter les clichés sur la haine des religions ou le culte à je ne sais quelle puissance démoniaque…



Pour la voix, avais-tu des directives particulières pour le chanteur ou lui as-tu laissé une liberté d\'interprétation?

Un peu des deux. Comme Pierre est un chanteur assez occupés avec deux groupes qui lui prennent pas mal de temps à Nice, il était OK pour participer à Helioss mais en posant dès le départ qu’il ne pourrait pas s’impliquer dans l’écriture ou la composition. Donc quand les musiques et les textes sont OK de mon côté, je lui envoie une démo avec ma voix dessus pour qu’il pige bien ce que j’ai en tête. Je lui donne quelques directives comme « ici, essaie de doubler en voix black », etc… et ensuite je le laisse faire ! En général, le résultat est aussi bon que souhaité, parfois je lui fais refaire un petit bout ici ou là mais Pierre est un chanteur talentueux qui connait son job, donc dès qu’il a pigé ce que j’ai en tête, il sait ce qu’il doit faire – et il le fait bien ! N’hésitez pas à jeter une oreille sur ses autres groupes, Scornforger et Unchained.




Aujourd\'hui, il est très difficile pour les groupes de réussir à sortir du lot, non pas musicalement, mais médiatiquement. Il serait intéressant pour ceux qui se lancent dans des projets similaires que tu nous dises comment tu t\'y prends pour promouvoir ton projet, sachant que tu ne fais pas de scène.

Tu le dis bien, ne pas faire de scène est un choix qui a pour conséquence de limiter l’impact sur le public. On sait tous qu’un concert réussi, même devant 150 personnes, c’est autant de gens qui vont se rappeler de toi. Donc pour Helioss, j’utilise les moyens mis à ma disposition, et particulièrement le net. Je n’ai pas de conseil à donner à qui que ça soit, mais il faut juste savoir que cela prend beaucoup de temps ! Et encore, je ne me suis concentré pour le moment que sur la France, qui a un vivier de webzines vraiment riche, mais j’aimerai essayer de faire connaitre Helioss à l’étranger. Pour cela, il me faudra sans doute l’aide d’un label… Après, pour ce qui est de sortir du lot, il n’y a qu’une chose qui peut aider, c’est de faire de la bonne musique ! Et pour le moment, on peut dire que je suis vraiment satisfait des retours que j’ai eu pour The Forthcoming Darkness…


Qu\'est-ce qui te donne l\'envie d\'avancer, de tenir un projet seul, avec toutes les difficultés que ça comporte?

La passion, bien sûr ! Helioss me prend de l’énergie, du temps, de l’argent, alors quelle autre raison pourrais-je invoquer pour continuer à avancer ? J’ai toujours écrit de la musique, même si peu de choses ont été concrétisées, et tant que je serai aussi passionné de musique et que j’aimerai toujours composer, je ne vois pas pourquoi je devrais m’arrêter…


Que prévois-tu pour la suite de l\'aventure?

Je commence à écrire des petits bouts de musiques en vue d’une suite à The Forthcoming Darkness, mais vraiment rien de concret à ce jour. Une chose est sure, je ne compte pas m’arrêter là…

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

Imprimer / Partager :
stats - vues ( 925 )


 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 



  Réseau social Pavillon666 : facebook pavillon 666 webzine metal rock facebook pavillon 666 webzine metal rock S'abonner à pavillon666 sur Twitter youtube channel -  pavillon 666 webzine metal rock


Pavillon666.fr vous présente l'information metal rock en temps réel. Retrouvez l'actualité française et internationale, les sorties d'albums et leurs chroniques, interviews, les évènements culturels et sorties de concerts, les éditos ainsi que d'autres thèmes musicaux "metal rock".

Tous les textes et photographies contenus dans les chroniques & interviews sont soumises au copyright. Il est strictement interdit (sauf accord préalable) d'utiliser ou copier/coller le contenu d'une chronique ou interview. Le partage (réseau social) reste accepté si la source est citée.


©PAVILLON666 webzine - 2004 / 2019 - Website/webdesign Created by Agence-de-graphisme.com