ATTENTION !!!

PAVILLON 666 a modifié son site. Vous êtes actuellement sur l'ancienne version du site !

RV dorénavant sur : http://www.pavillon666.fr/webzine








 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 Interviews CD flux RSS - updates - pavillon 666


EDEN

post a comment / POSTER UN COMMENTAIRE
Commentaires ( 0 )
CHRONIQUE de l'ALBUM
EDEN - review
Lien groupe https://www.facebook.com/EdenMusicBand
Audio / Video

Mise en ligne le : 04 juin 2012 | Intervieweur : Mary.Scary | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Bien le bonjour messieurs-dame et bienvenue chez Pavillon 666 ! Et si on commençait par une petite présentation du groupe ainsi qu’un petit briefing quant à son histoire ?

Darj : Bonjour à vous et merci pour cet accueil ! Le groupe est d'abord composé de Léo, qui s'occupe de la guitare lead et du chant, et de moi-même, à la batterie, nous somme les deux fondateurs d'Eden. Ensuite, il y a Simon, seconde gratte, et Vincent, un de nos amis de longue date, qui s'occupe du synthé. Quand à la basse c'est Noémie qui s'en charge en ce moment, mais des changements vont se produirent d'ici peu ! Vous savez, la place des bassistes dans Eden est toujours un peu compliquée (rires).

Léo : Pour faire court, nous dirons qu'Eden s'est formé en 2009. Au départ les membres n'étaient que de modestes musiciens sortant à peine des bancs de l'école. S'orientant d'abord vers un univers black metal et païen, nous nous sommes vite rendu compte que cela ne correspondait pas à notre création artistique globale. Néanmoins nous gardons un certain côté extrême dans notre musique progressive, et le paganisme reste présent bien que subjectif (voir la chanson "My Gods are Pagan").


2) EDEN a déjà subi une première transformation concernant le line-up avant d’être momentanément dissous. Qu’est-ce qui est différent aujourd’hui ? EDEN a-t-il trouvé les membres qu’il lui fallait ?

Léo : En effet, en 2010 notre premier clavieriste s'est enfui pour faire du jazz. S'en est suivi une séparation géographique des autres membres assez brutale, qui a fait verser bien des larmes (surtout à Darj). Toute fois nous sommes restés en contact, et nos rêves demeuraient les mêmes. Nous avons donc décidé de nous vouer à l'art et de "reformer" Eden. C'est ainsi qu'en 2011 nous avons contraint Vincent à rejoindre Eden en tant que clavièriste, nous l'avons pour ainsi dire "capturé" et durement entrainé. Le résultat est surprenant ! Notre ancien bassiste Simon est passé à la guitare. Pour la basse c'est une autre histoire qui est toujours entrain de s'écrire à l'heure où je tape ces réponses ! Donc non Eden n'a pas encore trouvé l'intégralité des membres qu'il lui fallait (car la basse est un instrument très important qui est trop souvent mis de côté), même si ça ne saurait tarder. Malgré ces changements, nous restons toujours entourés des mêmes personnes car notre communauté est soudée, c'est souvent cela qui nous différencie d'un point de vue humain des autres groupes.

3) Pouvez-vous cette fois nous présenter «L’Ombre des Pensées», votre premier album ? Sur quoi porte-t-il ? Quels thèmes aborde-t-il ?

Léo : Je ne dirai pas qu'il s'agit d'un album, il est vrai que pour nous il représente plus qu'une simple démo, en général nous utilisons le terme d'EP. Le nom de "L'ombre des Pensées" refère à l'inconscient, un thème qui nous interesse beaucoup. Nous sommes très instinctifs, voir même des fois trop (rires), c'est donc par là que débute notre oeuvre musicale. Les thèmes abordés sont ceux du voyage et de l'exploration, aussi bien physique que psycologique, et nous jouons avec ces notions qui parfois se mélangent. Par exemple dans notre 1e titre "Over the Skyline", c'est le début du voyage au sens physique, tandis que pour "Frenesia Through my Veins" l'exploration est aussi intérieure. Nos textes parlent aussi de s'accepter tels que nous sommes. Car trop souvent les gens refoulent leur vraie nature, n'écoutent pas leur voix intérieure.


4) Comment s’est passé l’enregistrement ? A-t-il été à la hauteur de vos espérances ou vraiment « pas mieux » ? ;) Qu’en avez-vous retiré ?

Léo : Je vois que tu fais une référence à notre vidéo promotionnelle, cela me touche beaucoup ! Cet enregistrement était notre première expérience studio, c'était assez impressionnant d'être confronté à un timing précis. Pour cet EP, l'enregistrement était à la hauteur, même si de nos jours je ne vois que trop les défauts et l'absence des détails que nous aurions aimé y ajouter. Cependant cela nous a permis de nous rendre compte qu'il y avait un vrai travail en amont, au dela de la simple composition. Cela nous a préparé à nos futurs enregistrements, pour tout dire nous travaillons sur un album qui ne sortira que lorsque nous l'auront "réellement" fini (ce qui est loin d'être le cas!). Malgré tout, je ne regrette pas l'aspect "brut" de cet EP, j'y trouve une certaine sincérité, une certaine spontanéité qui représente assez bien le début de notre voyage dans l'art ... !

Darj : Pour moi le passage batterie en studio a été assez stressant ! Je n'avais jamais joué au metronome (la honte pour un batteur) alors j'ai bien galéré ! J'ai fait perdre pas mal de temps aux autres et le mec avec qui on travaillait me regardait souvant d'un oeil mauvais (rires), mais au final on a reussi à boucler tous les morceaux donc je ne regrette rien. Au moins, nous savons à quoi nous aurons à faire pour la suite et nous serons prêts !

5) Votre album a-t-il été bien reçu par le public jusqu’à maintenant ? Comment se déroulent les concerts ? Les gens sont-ils réceptifs ?

Darj : Je crois bien oui ! Les gens sont toujours très interessés et motivés, ils nous font toujours très bon accueil et "l'Ombre des Pensées" leur plait beaucoup. A la fin de nos concerts, les gens viennent nous demander nos disques, ils veulent connaitre nos sites, contacts, ce genre de trucs. Je voudrais pas me lancer dans des propos prétentieux, mais j'ai l'impression que sur scène nous marquons beaucoup les esprits ! Ce qui nous surprend souvent.

Léo : C'est vrai ! J'ai d'ailleurs l'intime conviction que nous sommes les élus d'une sombre prophétie musicale ... Mais je n'en dis pas plus pour l'instant !

6) Comment se passe la composition des morceaux en général, dans quelles conditions ?

Léo : Pour "L'ombre des Pensées" nous disposions déjà d'une base de compositions datant de notre formation originale. Nous en avons gardé les "meilleurs" thèmes, que nous avons retravaillés et enrichis par de nouveaux riffs, mélodies, break ... Ainsi s'est composé notre EP. Pour la composition de notre futur album, nous essayons de donner un aspect plus travaillé à nos morceaux. Nous n'assemblons plus des thèmes entre eux, mais composons une suite mélodique pour plus de cohérence. Pour ce qui est des conditions, je compose le plus souvent à la guitare ce qui me vient pendant des improvisations ou expérimentations, car j'aime diversifier les morceaux (cela se ressent un peu dans "L'ombre des Pensées", mais pas assez à mon goût). Certains morceaux prennent d'autres visages en étant composés à la base au piano, ou même juste sur une idée ! Le plus souvent c'est moi qui compose la base des morceaux et nous travaillons l'arrangement ensemble.

Darj : Et tout ça dans de très bonnes conditions ! Léo, Vincent et moi habitons ensemble dans une grande maison dont on a transformé la cave en salle de repetition. C'est plus facile dans ces cas là, dès que Léo trouve un riff ou un thème interessant, il peut nous le montrer directement, et nous pouvons alors tous bosser dessus.

7) Qu'est-ce ou qui est-ce qui inspire votre musique ? Quelles sont vos influences à tous ?

Léo : Nos rêves nous inspirent notre musique, nos coups de coeur, nos sentiments et nos envies. J'aime à penser que notre musique ne se calque pas sur les grands groupes (trop de groupes amateurs actuels ne sont que de pâles copies de leurs inspirations). C'est pour cela que je ne cherche pas l'inspiration que dans la musique, mais aussi dans l'environnement, dans les ambiances qui se dégagent des arts et dans la vie en général. De nos jours les groupes qui se lancent sont quasi obligés de se référer aux grands groupes pour "qualifier" leur musique. Cela tourne un hommage en devoir "commercial", pour interesser... Je pense qu'il y a d'autres moyens d'intéresser, et bien plus enrichissants.

8) EDEN a-t-il des valeurs ? Un message à faire passer à travers la musique ?

Léo : Eden est plus qu'un groupe de musique pour nous, Eden représente notre vie artistique et nos rêves. Nous véhiculons donc forcement des valeurs, tels que notre devoir de protéger l'environnement et de le respecter entant que berceau de la vie, l'acceptation de soi, la réalisation personnelle, mais aussi un certain sens de la vie communautaire qui se perd, et j'entends par là : donner un sens à ce que serait les "autres" (en essayant de comprendre l'autre). Pour ma part je suis pas mal penché vers la philosophie ! Nous véhiculons donc un univers et des valeurs, néanmoins le message est relatif à chacun, toute personne à son droit d'interprétation (même si je défends le fait que le fond nous appartient et que les jugements doivent se faire sur la forme).

Darj : Nous essayons aussi de faire comprendre à ceux qui nous entourent que la vie est simple, quand on le souhaite vraiment. Nous aimons beaucoup parler de choix, du destin, du fait de reussir sa Legende Personnelle, tous ces sujet nous paraissent importants et nous essayons de les traduire en musique. Nous voulons que les gens perçoivent un coté "liberté sauvage" dans notre musique, car ça nous ressemble.

9) « L’Ombre des Pensées » a une ambiance et un artwork relativement noirs et mystiques mais on peut facilement vous lire et vous voir en train de déconner… Expliquez-moi un peu ce fossé entre les deux ? Faire de la musique vous permet-il d’exprimer votre « dark side » ?

Léo : Je n'avais pas employé le mot "mystique" jusque là mais il me plaît beaucoup. Ce fossé est voulu, nous sommes très portés humour et nous aimons désorienter les gens. Cependant nous avons un humour assez particulier et qui n'est pas toujours compris. Cela montre aussi que nous sommes conscients de ce que nous sommes et ne le cachons pas, on peut très bien se prendre au sérieux et avoir un humour des plus déjantés. Pour ce qui est de l'expression à travers l'art nous n'inventons rien ici, et n'y exposons pas que notre "dark side". Pour parler concretement, l'humour (sans être une solution de facilité) est un moyen assez simple d'aborder les gens ; c'est pour cela que bien des fois nous sommes pris pour des plaisantins au premier abord, car si nous ne parlions que de philosophie plus d'un serait largué ... On pourrait trouver cela triste mais ça ne donne que plus de valeur à nos échanges plus "poussés".

10) Selon vos dires dans l’une de vos vidéos promotionnelles, vous êtes particulièrement attachés à la thématique du voyage « dans tous les sens du terme » ; quelle est, pour chacun d’entre vous, la meilleure façon d’entamer un voyage spirituel ? Comment vous y prenez vous ?

Léo : Nombreuses sont les voies ! L'Art serait peut être la principale, c'est d'ailleurs par là que je fais la distinction entre la musique et l'art, quand une chanson me transporte c'est de l'art, si ce n'est pas que le cas ça reste de la "musique" (et même parfois encore pire ce n'est qu'un assemblage instrumental, mais revenons à la question). Je ne saurai donc dire comment je m'y prends, c'est plutôt à l'art qu'il faudrait demander !

Darj : Pour moi, cela passe par plein de choses, en effet il y a l'art en general, par exemple, à coté de la musique j'écris beaucoup, je dessine aussi mais c'est rare. Sinon, pour m'évader, ou me calmer, il m'arrive de mediter. Et c'est plutot agreable...

11) Avez-vous trouvé votre identité musicale ? Devons-nous nous attendre à une continuité de « L’Ombre des Pensées » pour le prochain album ?

Léo : Je pense que "L'ombre des Pensées" nous aura permis de nous orienter vers ce que nous souhaitons réellement faire. L'album sera plus travaillé et plus abouti, peut être faut il voir cet EP comme une ébauche, un écho lontain du rivage vers lequel nous nous orientons.

12) Quels sont vos projets à venir (concerts, clips, nouvelles compos…) ?

Léo : Pour les projets les plus proches nous avons une tournée de prévue du 24 au 28 juin 2012, nous serons accompagnés par SlutBox, Jack Face ou encore Endless Motion dans les villes de Toulon, Aix, Montpellier et Lyon. Par la suite nous jouerons pour le Fallen Fest le samedi 1 septembre à Paris dans le Batofar, et réaliserons pour l'occasion des clips que nous projetterons. Peut être jouerons nous aussi quelques morceaux qui seront présents sur notre album à venir ! Voilà pour ce qui est des plus gros concerts à venir, nous sommes aussi soutenu par les associations de booking Dooweet et Kermhit. Nous cherchons donc le plus possible des occasions de nous produire et de nous faire connaitre, c'est pour cette raison que nous avons fait d'Eden notre activité principale.

13) Venons-en à des sujets plus généraux… Quel est votre avis sur la scène rock/métal française ?

Darj : Y'a trop de groupes (rires) ! Malgré tout ceux qui se plaignent d'un gros manque de metal sur les scènes françaises, il y a énormément de groupes et donc de concerts rock/metal, et même peut-être plus metal que rock d'ailleurs. Simplement, c'est beaucoup moins mediatisé, alors il faut etre dans le milieu et chercher un peu pour s'en rendre compte, voilà tout. Par contre, il n'y a toujours pas autant d'amateurs de metal que d'amateurs de techno/pop/varieté/merde, mais ça marche quand même très bien, la preuve : chaque année il y a toujours des dizaines de milliers de personnes au hellfest. En bref on ne peut pas se plaindre !

14) Et en ce qui concerne le téléchargement ? Pensez-vous qu’il peut nuire ou, au contraire, booster un groupe, récent ou pas ?

Léo : Le téléchargement, qu'il soit gratuit ou illégal, peut selon moi nuire car il enlève la valeur de l'acquisition de "l'objet". Je pense à ces gens qui téléchargent les mp3 par milliers, comment apprécier un morceau en ne l'écoutant qu'une fois dans une lecture alléatoire ? Après, commercialement cela peut en effet "booster" un groupe récent à se faire connaitre, car cela donne un accès plus "facile" à la musique. Nous n'avons pas fait ce choix pour ces raisons, la facilité du monde actuel réduit les gens à l'état d'ennui et de manque. Il n'y a plus aucune recherche à faire, la musique est sur-décrite et elle est livrée instannément sous format virtuel.

15) Je vous donne maintenant l’occasion de nous faire part d’un coup de cœur et/ou d’un coup de gueule concernant le monde de la musique… Exprimez-vous !

Léo : Mon coup de gueule viserait les associations qui se veulent "passionnées" mais qui ne répondent jamais aux mails envoyés, et qui n'organisent qu'avec des garanties de réussite (rires) ! Attention, je ne généralise pas, certaines associations sont noyées sous les mails de groupes amateurs, et ne peuvent donc pas répondrent à tous. Il ne faut néanmoins pas oublier qu'en général qu'un mail sur quinze reçoit une réponse, et organiser une tournée avec un tel ratio n'est pas chose aisée !

Darj : Petit coup de cœur du moment : Throne of Ice de Before the Dawn, Shattering The Skies Above, The Deceived et In Waves de Trivium. Et GROS coup de cœur de l'année : Solstafir ! Excelent groupe islandais qu'on adore tous ! En particulier leur chanson "Fjara".

16) Si le monde était idéal, un véritable Eden, comment serait-il selon vous ?

Darj : Personnellement, je suis anarchiste, alors quand je parle de ça en général ça dure dix ans ! Pour résumer ma vision des choses, j'ai une idée assez particulière de l'anarchie, je ne prône pas le chaos total et le bordel mondial, mais je pense que les hommes, s'ils étaient intelligents, pourraient cohabiter sans gouvernement et sans guerre, peace and love.

Léo : Comme de paisibles hobbits (rires)
"Homo homini lupus est" ! Difficile de répondre à échelle mondiale avec cela. Le monde idéal ... Une sorte de monde anarchique peut être. Quelle drôle de question outre le jeu de mot sur notre nom ! J'ai l'impression d'être candidate à miss France en ce moment...


17) Nous arrivons à la fin de l’interview… Merci d’avoir pris le temps d’y répondre ! Nous vous souhaitons bonne continuation pour la suite ! Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Darj : Chaussette !

Léo : Merci aux lecteurs qui ont pris le temps de lire tout notre entretien, et même merci à ceux qui ont directement sauté à la fin mais essayez de prendre le temps de lire le reste quand même hein ! Le mot de fin serait de poursuivre vos rêves, et d'y croire, la vraie vie ne s'offre qu'à ceux qui la cherchent.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

Imprimer / Partager :
stats - vues ( 485 )


 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 



  Réseau social Pavillon666 : facebook pavillon 666 webzine metal rock facebook pavillon 666 webzine metal rock S'abonner à pavillon666 sur Twitter youtube channel -  pavillon 666 webzine metal rock


Pavillon666.fr vous présente l'information metal rock en temps réel. Retrouvez l'actualité française et internationale, les sorties d'albums et leurs chroniques, interviews, les évènements culturels et sorties de concerts, les éditos ainsi que d'autres thèmes musicaux "metal rock".

Tous les textes et photographies contenus dans les chroniques & interviews sont soumises au copyright. Il est strictement interdit (sauf accord préalable) d'utiliser ou copier/coller le contenu d'une chronique ou interview. Le partage (réseau social) reste accepté si la source est citée.


©PAVILLON666 webzine - 2004 / 2014 - Website/webdesign Created by Agence-de-graphisme.com