ATTENTION !!!

PAVILLON 666 a modifié son site. Vous êtes actuellement sur l'ancienne version du site !

RV dorénavant sur : http://www.pavillon666.fr/webzine








 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 Interviews CD flux RSS - updates - pavillon 666


NACHTVORST

post a comment / POSTER UN COMMENTAIRE
Commentaires ( 0 )
CHRONIQUE de l'ALBUM
NACHTVORST - review
Lien groupe http://nachtvorst.wolfsvuur.nl/
Audio / Video

Mise en ligne le : 28 juin 2012 | Intervieweur : Nebelgesang | Traducteur : Nebelgesang

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Nebelgesang: Hey Nachtvorst ! Merci de rogner sur votre emploi du temps pour répondre à ces quelques questions à propos de votre nouvel album “Silence”.
Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler les étapes essentielles de la genèse du groupe ? Que signifie Nachtvorst et quels concepts “philosophiques” sont exprimés dans votre musique?

Leopold. : Nachtvorst a été en premier lieu créé dans le but de générer une musique hautement atmosphérique et émotionnelle. La substantifique moëlle de cette puissance atmosphérique est illustrée par le concept philosophique du “Sublime”, expliqué plus spécifiquement dans les travaux d’Immanuel Kant, ou dans l’époque post-moderne par Jean-François Lyotard (NdT: Philosophe français (1924-1998) qui a consacré une partie de son oeuvre à l’esthétique). Nous avons essayé d’utiliser le son pour créer une experience qui serait si envoutante qu’elle transgresserait la pensée rationnelle, obligeant l’auditeur à éprouver l’émotion derrière la musique, sans y réfléchir pour autant.
Le nom de “Nachtvorst” possède pour nous une signification personnelle, associée à notre arrière-plan conceptuel.

2) N.: Cela fait à present quelques semaines que j’écoute “Silence” et il me semble qu’il existe un grand écart entre l’époque de votre premier album “Stills” (2009), et votre actuel travail. Ce premier essai se rapprochait d’un style plutôt classique de dépressif black metal, me trompé-je? Est-ce que quelque chose a change dans l’intervalle? Comment juges-tu à présent ce premier album et l’évolution de votre musique?

L.: Si tu prends le temps d’écouter à nouveau “Stills”, je pense que tu découvriras bien d’autres choses dans ces compositions que du simple black metal dépressif. Le titre “Murmurs”, par exemple, présentait déjà diverses expérimentations mêlant des genres tels que le doom et le sludge metal. Mais il me semble que si changement il y a, c’est lié au fait que nous évoluons constamment. “Silence” correspond davantage à la manière dont nous souhaitons sonner… mais ne t’attends pas à ce que nos futurs albums sonnent exactement comme celui-ci.
3) N.: Vous avez mêlé un certain nombre d’influences dans ce nouvel album (post-rock, black-doom, sludge)… Mais quelles sont les principals, selon vous? Pourriez-vous définr votre musique (question difficile, je sais)?
L.: Comme je l’ai dit précédemment, nous essayons de générer chez nos auditeurs une “expérience du Sublime”. Pour ce faire, nous utilisons divers éléments dans tout genre qui nous paraît efficace pour atteindre notre objectif. Si celui-ci est atteint ou non… c’est tout à fait relatif aux auditeurs. Donc je pense qu’il est préférable qu’ils définissent eux-mêmes notre musique en l’écoutant. Je ne pourrais le faire mieux qu’eux…

4) N.: Et comment se déroule le processus de composition dans Nachtvorst?

L.: Je compose les morceaux sur une longue période, conférant à chaque élément individuel le temps d’évoluer dans mon esprit. Je joue et enregistre toutes les compositions jusqu’à ce que je sois satisfait du “voyage” que les thèmes et textures particulières produisent dans la composition. Puis j’enregistre une version démo de la composition et l’envoie à Erghal sans la moindre information et instruction supplémentaire. Il écrit par la suite les paroles et lignes vocales, lesquelles se basent sur l’émotion et l’atmosphère qu’il ressent dans la musique que je lui ai envoyée. Il enregistre alors une version démo des parties vocales. Une fois ces deux démos achevées, nous produisons la version finale afin d’achever le processus de création de l’album.

5) N.:Il me semble que “Silence” est composé de différentes séquences musicales, lesquelles sont elles-mêmes divisées par les deux morceaux atmosphériques (“after” et “before”)… Est-ce qu’il y a une histoire spécifique, conceptuelle ou spirituelle, derrière cet album?

L.: Nous ne partageons pas nos textes et ne révèlerons pas l’histoire de “Silence”, et ce intentionnellement… Comme je l’ai dit précédemment, nous voulons que l’expérience soit écrasante que ce soit par l’émotion et/ou l’atmophère générées… L’histoire menant à “Silence” est ce que tu éprouves quand tu l’écoutes par toi-même. Et ce sera sans doute différent d’une personne à l’autre, voire même d’une écoute à l’autre. La question n’est donc pas de raconter une histoire, mais de laisser les gens expérimenter l’infinité du Sublime, laisser la musique te mener sur le chemin d’un voyage personnel.

6) N.: Parle-nous un peu de la production. Que voulais-tu transcrire à travers ce son très spécifique et profond? Les hurlements d’Erghal semblent être particulièrement mis en valeur dans le mix, pourquoi avoir choisi de souligner à ce point les lignes vocales?

L.: En produisant cet album, j’ai essayé de le faire sonner de la manière la plus ample et complète possible, afin de créer cette expérience irrésistible décrite précédemment. Si le son est si profond, il est plus simple d’être littéralement écrasé par la musique et d’ainsi laisser l’émotion déferler en soi. Les lignes vocales d’Erghal sont bien intégrées à la musique avec le même but en tête: créer un son qui invoque et convoque l’infinité du Sublime.

8) N.: Que pensez-vous de la scène black et/ou doom metal actuellement? Est-ce qu’il y a des groupes que vous écoutez en particulier? Un genre spécifique? Et en dehors du metal?
L.: Nous ne nous sentons pas reliés à une scène ou genre spécifiques… Donc nous n’avons pas de réelle opinion sur lesdits genre/scène.

9) N.: En ce qui concerne les prestations lives… Est-ce qu’il y a des choses d’ores et déjà plannifiées pour Nachtvorst?

L.: Oui, nous plannifions actuellement quelques concerts et tentons l’expérience avec des musiciens de session. Nous avons déjà quelques idées intéressantes pour restituer notre musique dans des conditions live. Donc nous espérons porter nos concepts jusque sur scène prochainement.


10) N.: Merci pour les réponses. Derniers mots?

L.: Merci de nous donner l’opportunité de parler de “Silence” et de nous aider dans la promotion de notre musique.

Interview Nachtvorst for Pavillon 666
Answers by: Leopold

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
Nebelgesang: Hey, Nachtvorst! Thank you for taking the time to answer those few questions about your new record « Silence ».
1) First of all, could you remind us about the very first step of the band ? What does mean« Nachtvorst » and what kinds of « philosophical »concept lie behind the band ?

L.: Nachtvorst was formed first and foremost with the goal to create music that holds a strong atmospheric and emotional power. A lot of this power is drawn from the philosophical concept of the Sublime, explained in more detail in the works of Immanuel Kant, or in post-modern times by Jean-François Lyotard. Our attempt is to use sound to create an experience that is so overwhelming that it transgresses rational thought, forcing the listener to experience the emotion behind the music, without thinking about it.
The name Nachtvorst holds personal significance to us, related to our conceptual background.


2) I’ve been listening to « Silence » for weeks now, and to me it seems a very long time ago since you released your first album, « Stills »(2009), for it was more about a classic kind of « depressive »black metal, isn’t it ? Was there something that shifted ?How judge you this past record and the evolution of your music?

L.: If you go back and listen to Stills, I think you will find that there is a lot more going on in the songs than just depressive black metal. The song “Murmurs” for example showed an experimentation with genres like doom and sludge metal. As far as a shift is concerned, we are constantly evolving. Silence sounds a lot more like what we are trying to do, but don't expect future albums to so sound exactly like it.



3) You mixed a lot of influences in this new record (post-rock, black-doom metal, sludge)…but what are your main influences ? Could you define your music(tough question, I know) ?


L.: As I said before, we try to create an “experience of the sublime” in our listeners. In order to do that we use whatever elements from any genre we see as most functional to our goal. Whether that works or not is up to the individual listeners, so I think it is best if they define our music for themselves. I cannot possibly define our music better than the listeners themselves can after actually hearing it.

4) And how is the composition process in Nachtvorst?
L.: I compose the songs over along amount of time, giving each individual element time to evolve in my mind. I play and record all the themes until I am satisfied with the journey the themes and textures take in the composition. Then I record a demo version of the composition and send it to Erghal without any further information or instructions. He then writes the lyrics and vocals based on the emotion and atmosphere he feels in the music I've sent. He will record a demo version of the vocals. Out of these two demos, we create the final product that ends up on the album.


5) It seems Silence is composed by different musical sequences divided by the two atmospheric songs (« after » and « before »),is there any story, any spiritual or conceptual « story »behind « Silence » ?

L.:We intentionally don't share our lyrics or talk about a story behind Silence. Like I said before, we want the experience to be overwhelming in emotion and atmosphere, we feel that language will get in the way of this. The story to Silence is that what you experience when you listen to it yourself. It might be different from person to person or even from play to play. The point is not to tell a story, but to let people experience the boundlessness of the sublime, to let the music take you on your own personal journey.


6) Tell us a little about the production. What did you want to transcribe through this very specific and huge sound ? Erghal’s screams seem to be highlighted in the mix, why did you choose to underline so much the vocal lines ?

L.:When producing this album, I tried to make the sound as big and full as possible, to create that overwhelming experience I've described before. If the sound is this huge, it's easier to be overwhelmed by the music and just let the emotion wash over you. Erghal's vocal lines are integrated into the music with the same goal in mind: to create a sound that invokes the boundlessness of the sublime.


8) What do you think about nowadays black and/or doom metal ? Is there any band you listen in particular ? Any specific type ? Out of metal ?

L.:We don’t feel related to any specific scene or genre, so we don’t really have an opinion on this or that genre/scene.

9) What about live ?Is there any plan for Nachtvorst ?

L.: Yes, we are currently planning live-shows and are experimenting with session musicians. We already have some interesting ideas for performing our material in alive setting, so we hope to take our concepts on stage in the near future.


10) Thanks for the answers. Last words ?

L.: Thanks for giving us a chance to talk about “Silence” and helping in the promotion of our music.

Imprimer / Partager :
stats - vues ( 622 )


 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 



  Réseau social Pavillon666 : facebook pavillon 666 webzine metal rock facebook pavillon 666 webzine metal rock S'abonner à pavillon666 sur Twitter youtube channel -  pavillon 666 webzine metal rock


Pavillon666.fr vous présente l'information metal rock en temps réel. Retrouvez l'actualité française et internationale, les sorties d'albums et leurs chroniques, interviews, les évènements culturels et sorties de concerts, les éditos ainsi que d'autres thèmes musicaux "metal rock".

Tous les textes et photographies contenus dans les chroniques & interviews sont soumises au copyright. Il est strictement interdit (sauf accord préalable) d'utiliser ou copier/coller le contenu d'une chronique ou interview. Le partage (réseau social) reste accepté si la source est citée.


©PAVILLON666 webzine - 2004 / 2014 - Website/webdesign Created by Agence-de-graphisme.com