ATTENTION !!!

PAVILLON 666 a modifié son site. Vous êtes actuellement sur l'ancienne version du site !

RV dorénavant sur : http://www.pavillon666.fr/webzine








 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 Interviews CD flux RSS - updates - pavillon 666


TOMORROW'S OUTLOOK

post a comment / POSTER UN COMMENTAIRE
Commentaires ( 0 )
CHRONIQUE de l'ALBUM
TOMORROW'S OUTLOOK - review
Lien groupe http://www.tomorrowsoutlook.com/
Audio / Video

Mise en ligne le : 14 août 2012 | Intervieweur : Barclau | Traducteur : Angelique

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Tomorrow’s Outlook > Trond Nicolaisen pour les réponses

1. Concernant la formation, étiez-vous amis avant la naissance du groupe ou vous êtes-vous rencontrés à cette occasion ?

Andreas, Øystein et moi étions tous amis bien avant le groupe. Andreas et moi, on se connaît depuis l’école (il y a presque vingt-cinq ans) et on a toujours été potes. Quant à Øystein, c’est comme si on le connaissait depuis toujours.

2. Que signifie le nom du groupe ?

Avant tout, on n’a pas voulu passer trop de temps à lui trouver un nom. Selon moi, c’est d’abord la qualité de la musique qui détermine vos rapports avec le nom du groupe, qu’ils soient bons ou mauvais. Il n’y a vraiment aucun sens caché dans Tomorrow’s Outlook , je vous assure. À quoi ressemblera demain ? Serons-nous encore là ? Beaucoup de questions se posent mais il n’y a pas de réponse. En fait, on a eu très peu de retour concernant notre nom. Sur le titre du premier album, par contre, on a reçu beaucoup de commentaires et de questions, même par des personnes qui n’avaient pas écouté l’album.

3. À propos de la pochette, pouvez-vous nous expliquer cette œuvre ?

Comme vous le voyez, on y a prêté la plus grande attention à la pochette. On la doit à une artiste finlandaise très talentueuse, Kirsi-Maarit Salonen. Je lui ai fourni de vagues esquisses et on lui a expliqué ce qu’on attendait ; et elle a fait un super bon boulot, en donnant ainsi vie à mes idées. L’inspiration de la pochette nous est venue alors qu’on se rendait à Tromsø, une ville proche, qui se trouve encore plus au nord que là où nous habitons, même si c’est difficile à croire ! On devait aller chercher une batterie et le temps était vraiment merdique. On a pris la route la plus pourave, qui traverse une vallée isolée réputée pour la fréquence des avalanches. On a frôlé la mort plusieurs fois ! Le monstre et les ours polaires, la route couverte de pierres, de rochers et de glace sont des références humoristiques à cette traversée pleine de dangers, avec la mort qui rôdait autour de nous et de la White Lightning (l’Éclair Blanc). C’est le nom de la voiture représentée sur la pochette. Notre projet a réellement commencé comme une plaisanterie par la composition d’une chanson sur cette caisse bien particulière. D’où le titre de l’album, qui est en fait le numéro d’immatriculation du White Lightning.

4. Votre album semble plein de nostalgie. Emploieriez-vous ce terme pour décrire votre musique ?

Beaucoup semblent nous catégoriser dans le metal années quatre-vingts, donc je suppose que oui, on peut parler de nostalgie.

5. Cet album a une longue histoire, il vous a fallu longtemps pour le composer. Est-ce délibéré, ou avez-vous rencontré des obstacles ?

Tomorrow’s Outlook n’est pas un projet conventionnel, et on a découvert une manière particulière d’enregistrer. Le mieux, pour nous, est de faire les chansons les une après les autres. On n’a rien décidé pour le premier album, ça s’est fait comme ça ; cela dit, c’était aussi par nécessité dans la mesure où on n’avait jamais beaucoup d’argent disponible. On enregistrait de temps à autre, selon ce qu’on avait pu mettre de côté. L’avantage, c’est que, tout le long, on a pu faire autant de petits changements qu’on voulait.

6. Votre dernier album s’intitule 34613. Quel est le sens de ces chiffres ?

« 34613 » était le numéro d’immatriculation de mon ancienne voiture (le White Lightning). En langage de geeks (langage d’initiés d’abord utilisé sur internet), ces chiffres signifient « eagle ». Mais ce n’est vraiment qu’une coïncidence et il n’y a aucun sens caché. Ce langage trouve son origine dans les années quatre-vingts, c’est un alphabet alternatif à la langue anglaise utilisant diverses combinaisons d’ASCII à la place de lettres latines :
3=E, 4=A, 6=G, 1=L, 3=E --- 3-4-6-1-3 --- E-A-G-L-E

7. Que pouvez-vous nous dire sur les paroles ?

On écrit sur tout et n’importe quoi, on refuse de se limiter à quelques sujets particuliers. Peut-être que, un jour, certains y trouveront une ligne directrice mais, en gros, on veut écrire sur tout ce qui nous passe par la tête ou nous inspire, quand on entend une chanson par exemple.

8. Quelles sont vos principales influences, quelle musique aimez-vous ? J’ai vu que vous aimiez aussi les jeux vidéo. Avez-vous ainsi essayé de retranscrire dans votre musique certains aspects de la culture des années quatre-vingts ?

Mes influences sont avant tout metal, mais n’allez pas croire que je me limite à ça, c’est simplement ce qui me fascine le plus actuellement. Tout a commencé au milieu des années quatre-vingt dix avec des groupes comme Helloween, Gamma Ray, Edguy, Iron Maiden, Manowar, Blind Guardian, Stratovarius, Hammerfall etc. Et puis je me suis aussi tourné vers la scène underground. C’est par elle que j’ai connu le metal US traditionnel et la plus grande partie du metal des années quatre-vingts. Aucun doute, c’est maintenant le genre que je préfère. Parmi mes groupes favoris se trouvent Crimson Glory, Lethal, Lizzy Borden, Alcatrazz, Queensryche, Heir Apparent, RIOT, Virgin Steele, Omen et Deadly Blessing. Selon moi, ce sont surtout les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suède qui ont le plus à offrir dans ce registre.
Et oui, j’aime également la musique de jeux vidéo. Je regrette que notre premier album, 34613, en porte autant la trace, je ne l’imaginais pas comme ça quand je l’ai composé. On aurait dû être un peu plus inspirés. Dans mon souvenir, la musique des jeux vidéo a été la première à retenir mon attention, je l’ai toujours en tête et, à vrai dire, elle signifie beaucoup pour moi. Elle a peut-être aussi joué un rôle dans mon penchant pour le metal et le hard rock, au début des années quatre-vingt dix. Il est donc tout naturel pour nous de combiner les deux genres.

9. Quel avenir pour Tomorrow’s Outlook ?

On espère bien avoir l’occasion de faire une suite à 34613, et on y croit. On a déjà quelques idées très intéressantes à la fois pour les chansons et la pochette, et la démo de deux chansons est déjà enregistrée : « Fly Away », avec une bonne production, rappelle Edguy / Avantasia sous leur meilleur jour, et « Outlaw », qui se rapproche du metal américain des années quatre-vingts. On s’efforce de rester dans la continuité, et, d’ailleurs, pour l’album suivant, nous espérons bien garder les mêmes musiciens. Trio Oliva, SKI & Gorham, par exemple, doivent se joindre à nous de nouveau. Ce qui serait génial, ce serait de travailler avec des grandes pointures, des super chanteurs comme Bruce Dickinson, Kai Hansen, Ralf Scheepers, Tobias Sammet, Tom Malicoat (Lethal) et Todd La Torre (Crimson Glory).
Je suis déjà entré en contact avec certains d’entre eux. Dans le cas de Bruce Dickinson, je ne suis pas sûr que mon projet soit très réaliste, mais, c’est bien connu, qui ne tente rien n’a rien. D’autre part, nous sommes totalement dépendants de la vente du premier album, et nous avons aussi des sponsors qui travailleront avec nous si nous parvenons à atteindre notre but, qui est de sortir une suite à une date relativement proche.

On a déjà réussi à réduire quelques coûts pour le prochain enregistrement. Par exemple, on sait qu’on économisera beaucoup rien qu’en enregistrant la batterie ici, en Norvège, ainsi que la basse et la plus grande partie des guitares au Murphy’s Cube Studio, le home studio de Øystein Kvile Hanssen (Cyclophonia).Quant aux concerts, on ne renonce pas à l’idée de faire un jour monter Tomorrow’s Outlook sur scène. Mais il faut faire ça correctement ! C’est pourquoi, quand on engagera une équipe avec quelques musiciens locaux, on s’impliquera à fond. Et les lives comprendront obligatoirement plusieurs des gars qui ont participé à l’album. Cela dit, on n’en a pas encore vraiment parlé. Ce sera plus un sujet d’actualité dans quelques années si seulement notre prochain album pouvait faire l’effet d’une bombe sur la scène metal ! On a beaucoup de bonnes idées, et on espère que notre prochain album rendra notre nom familier dans le milieu du metal mélodique.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
Answered by Trond Nicolaisen.
1. About the line-up. Were you friends before the birth of the band? Or did you meet for the band?

Andreas, Øystein and I were all friends before the birth of the band. Andreas and I, we know eachother from back in the days in school (almost 25 years ago) and have been friends ever since. We have also known Øystein for as long as I can remember.

2. What's the meaning of your bandname?

First of all, we didn’t want to spend too much time on a band name. I think it's the quality of the music to the greatest extent, that determines what associations you have with a band name, good or bad. There is really no hidden meaning in the name, Tomorrow's Outlook. What will tomorrow look like? Are we still here? A lot of questions can be asked, but not answered. Well, currently we have received very little feedback on the bandname. The record title of the debut album, however, we have received a lot of comments and questions about, whether or not people have heard the music.

3. Can you explain the artwork?

There has, of course, been some attention paid to the cover. It was painted by the talented Finnish artist, Kirsi-Maarit Salonen. I did some very rough sketches, explained where we wanted with the picture, and she did a bloody good job of giving life to my ideas. The inspiration for the cover came during a drive to the nearby city of Tromsø, which believe it or not is even further north than where we are located. We drove in a really really shitty weather to pick up a drum kit. We chose a very bloody route through a secluded valley, where it is known to have a lot of avalanches. We had several near death experiences on this trip. The monster, polar bears, stone, rock and the ice-covered roads are just humorous references to some of the near-death experiences and the dangers we lived in the White Lightning. W.L is the pseudonym of the car on the cover. Our project really just started as a fun thing where we wrote a song about this particular car. Hence the title of the album that was actually the registration number on The White Lightning.

4. Your record seems to be a nostalgic work. Can we use the word nostalgic to define your music?

I've seen a lot of people label us as Classic Eighties Metal, so I most certainly think you can use the word nostalgic to define our music.

5. This album has a long story. Did you decide to take a long time to compose in comfort, or was it a path of obstacles?

TOMORROW'S OUTLOOK is an unconventional project, and we have found a very unconventional way to record. To record song by song is what works best for us. We didn’t make any decisions on the first album, it just happened, and there was also a necessity since we never had saved funds on hand. We recorded a little bit now and then, depending on when we could spare a few bucks. The advantage was that we all the way had plenty of time to make small changes and adjustments.

6. What's the meaning of "34613"?

"34613" was the reg. plate on my old car (The White Lightning). If you read the reg. plate in "leet" language (which is a nerd-language primarily used on the internet), 34613 stands for "Eagle". This was really just a coincidence though and there's no hidden meaning with it. The leet language originated in the eighties, and it's an alternative alphabet for the English language. Leet uses various combinations of ASCII characters to replace the latinate letters:
3=E, 4=A, 6=G, 1=L, 3=E --- 3-4-6-1-3 --- E-A-G-L-E

7. Can you talk about your lyrics?

We write about anything that inspires us, and it can be anything, and we do not want to limit ourselves to just write a few specific things. It is not impossible that one can see a red thread in the texts sometime in the future, but basically we want to be able to write about exactly what may come to mind, and inspires us right there and then when we hear a song.

8. What are your main influences, the music you like...I saw you like video games too. Did you try by your music to remind some aspects of the eigthies culture?

It is largely within metal, and it is not that I in any way am narrow-minded, but because that is what captivates me. It started in the mid-nineties with bands like Helloween, Gamma Ray, Edguy, Iron Maiden, Manowar, Blind Guardian, Stratovarius, Hammerfall, etc. Eventually, I developed a tremendous interest also in the underground scene. It was through it that I came in contact with U.S. / Traditional Metal and most of the 80's metal. And there's no doubt that it is precisely this genre I enjoy most of all today. Some of my favorite bands are Crimson Glory, Lethal, Lizzy Borden, Alcatrazz, Queensryche, Heir Apparent, RIOT, Virgin Steele, Omen and Deadly Blessing. In my opinion it is precisely the United States, and also Germany and Sweden that have the most to offer in the metal scene.
And yes, I also enjoy video game music. Sadly our debut album, "34613", carries way too little evidence of being inspired by VGM vs. the vision
I originally had in the songwriting process. I wish that we had been inspired even more. VGM is definitely the first thing I remember hearing that really captivated me, as attached to the cerebral cortex and in fact has meant something to me. It is not impossible that it is also just video game music that steered me in the direction of metal and hard rock in the early nineties. Therefore, I must say that it is natural for us to combine these two genres.

9. What's the future of Tomorrow's Outlook?

We hope and believe that we will have the opportunity to record a sequel to "34613". We already have some exciting ideas for both the artwork and songs, and we have already recorded two demo songs. “Fly Away”, with the appropriate production, is reminiscent of Edguy / Avantasia at its best, and “Outlaw”, which is closer to the American eighties metal. We strive for continuity, also plan to use many of the same musicians on the sequel. Trio Oliva, SKI & Gorham will also participate in the next slice for instance. It would also be incredible cool to work with top notch vocalists such as Bruce Dickinson, Kai Hansen, Ralf Scheepers, Tobias Sammet, Tom Malicoat (Lethal) and Todd La Torre (Crimson Glory).

I've actually already been in contact with a couple of these. In the case of Bruce Dickinson I do not know how realistic it is to even consider him, but as they say, ‘nothing ventured nothing gained’. Otherwise we are entirely dependent on selling lots of copies of the debut album, and also having sponsors work with us if we are going to be able to reach our goal with a sequel within a reasonable time. We have already made some steps to reduce costs for the next recording. Among other things, we will save a lot of money just by recording the drums here in Norway, as well as record all the bass and most of the guitars in Murphy's Cube Studio, home studio of Øystein Kvile Hanssen (Cyclophonia).
Regarding live playing we do not dismiss the idea to take Tomorrow's Outlook on stage sometime in the future. But it must also be done properly! So, no half-hearted attempts by trying to stack together a crew with only a handful of local musicians. Should there be a question of live performance, it will not happen without several of the respective musicians participating on the album. Otherwise, this is not something we have talked that much about yet. It will probably be a much hotter topic in a few years when hopefully the sequel beats down like a bomb in the metal scene. We have lots of cool ideas and are confident that the next album will make us a household name within the melodic metal music.

Imprimer / Partager :
stats - vues ( 459 )


 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 



  Réseau social Pavillon666 : facebook pavillon 666 webzine metal rock facebook pavillon 666 webzine metal rock S'abonner à pavillon666 sur Twitter youtube channel -  pavillon 666 webzine metal rock


Pavillon666.fr vous présente l'information metal rock en temps réel. Retrouvez l'actualité française et internationale, les sorties d'albums et leurs chroniques, interviews, les évènements culturels et sorties de concerts, les éditos ainsi que d'autres thèmes musicaux "metal rock".

Tous les textes et photographies contenus dans les chroniques & interviews sont soumises au copyright. Il est strictement interdit (sauf accord préalable) d'utiliser ou copier/coller le contenu d'une chronique ou interview. Le partage (réseau social) reste accepté si la source est citée.


©PAVILLON666 webzine - 2004 / 2014 - Website/webdesign Created by Agence-de-graphisme.com