ATTENTION !!!

PAVILLON 666 a modifié son site. Vous êtes actuellement sur l'ancienne version du site !

RV dorénavant sur : http://www.pavillon666.fr/webzine








 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 Interviews CD flux RSS - updates - pavillon 666


PASTORS OF MUPPETS

post a comment / POSTER UN COMMENTAIRE
Commentaires ( 0 )
CHRONIQUE de l'ALBUM
PASTORS OF MUPPETS - review
Lien groupe http://www.facebook.com/PastorsofMuppets
Audio / Video

Mise en ligne le : 01 août 2012 | Intervieweur : Bakounine | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Salutations, les Pastors of Muppets. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter rapidement : votre line-up et votre histoire musicale récente ? Vous jouiez déjà ensemble avant de vous consacrer aux reprises de metal façon fanfare ou vous ne vous êtes formés que dans ce but ?

Salut ! Le groupe est composé de 2 trompettistes, 3 trombonistes, un euphonium, un soubassophone, quatre saxophonistes (baryton, ténor, alto, soprano), et un batteur.
La véritable origine de ce groupe est un peu difficile à raconter. Mais on peut essayer de vous expliquer. Comme vous le savez, nous avons tous un vécu personnel dans le hard rock/métal, une carrière de rock star. Nous nous sommes retrouvés malgré nous rassemblés par les démons du métal pour répondre de nos actes passés... Nos maîtres démons nous interdisent de toucher à nouveau à nos instruments d'origine (guitare, basse, chant)nous forçant ainsi à nous tourner vers les instruments à vent, et à diffuser le répertoire métal auprès d'un public nouveau et plutôt hermétique à cette culture. Seul Tyko, notre batteur-démon, est là pour nous surveiller et faire en sorte qu'on remplisse bien notre mission... Plus sérieusement,le coeur du projet est vraiment de proposer une nouvelle écoute du répertoire métal par le biais d'instruments à vent, en essayant de rester au plus proche des créations originales. De cette manière nous touchons effectivement un public plus large c'est vraiment la force de ce projet. Quant au recrutement il s'est effectué sur la longueur, les premiers arrangements nous ayant permis de mieux visualiser les instruments(et le bon nombre) nécessaire à l'interprétation des morceaux.

2) Comment lorsqu\'on joue dans une formation de type fanfare se dit-on un jour on va faire des reprises de hard-rock/metal ? Êtes-vous tous fan de ce type de musique ?
Je pense avoir répondu à cette question en vous racontant notre histoire ^^. Et nous sommes tous évidemment fan de cette musique, même si comme tout musicien nous nous intéressons chacun à d'autres esthétiques et avons appris à jouer de nos instruments à vent en pratiquant d'autres répertoires... Nous sommes très excités de pouvoir jouer cette musique avec des instruments aussi inadaptés... Tyko a exclusivement joué du métal depuis sa plus tendre enfance.

3) Quels sont vos inspirations principales ? Les groupes que vous écoutez le plus souvent ?
Nous-mêmes ! Soit Guns n' roses, Nirvana, Iron Maiden, AC/DC, Metallica, Dimmu Borgir... Mais beaucoup de métal actuel aussi, que nous reprenons pour la plupart : Gojira, Machine Head, Karnivool, Disturbed, Tool, Opeth...

4)Au niveau de la composition, comment sélectionnez et arrangez-vous les morceaux que vous reprenez ? Est-ce que vous choisissez un morceau, faites tourner ça en répet et voyez si ça passe et comment le faire passer ou plus classiquement, un membre vient avec une idée bien avancé d\'arrangement et une partition presque déjà écrite ?
Un musicien fait écouter aux autres un morceau qui lui plaît et qui lui semble adaptable. On en discute. Il faut que le chant soit suffisamment mélodique pour pouvoir le reproduire avec des notes. Donc c'est souvent un vrai travail d'adaptation, surtout quand il s'agit de growl ! Le heavy métal comporte souvent des lignes de chant facilement relevables, et beaucoup des premiers arrangements étaient de morceaux heavy et hard rock pour ces raisons. Aujourd'hui, nous sommes motivés par le défi musical et technique qu'est la reprise de morceaux modernes (Machine Head, Opeth, Dimmu Borgir...), malgré la difficulté de reproduire le chant lead.
Une fois le morceau choisi, celui qui en a eu l'idée fait un arrangement, du début à la fin. Nous travaillons sur partitions. En répétitions, nous décidons à la lecture du morceau s'il va réellement sonner ou non. Des fois, l'évidence est là. D'autres fois, cela demande davantage de répétitions pour savoir si on incorpore le morceau à notre répertoire. Et des retouches que l'on fait en répé généralement. En jouant les morceaux en live, ils évoluent. Des phrases senties sur un concert reviennent les concerts d'après, des envies des saxophonistes de jouer le riff de guitare surviennent et ça devient récurent... Les morceaux vivent après la partition, et c'est aussi cela qui nous permet de les jouer encore et toujours, parce qu'ils restent toujours frais !

5) Vous avez enregistré chez Laurentx Etxemendi qui a bossé pour Gojira notamment. Pourquoi avoir fait le choix d\'un producteur expérimenté dans le metal ? Comment cela s\'est-il passé ? Heureux ?
Nous n'avons, en fait, pas enregistré chez Laurentx, mais mixé chez lui. Laurentx et Gojira sont originaires de Ondres, dans les Landes où ont grandi et vivent encore beaucoup d'entre nous. Nous les connaissions donc de plus ou moins loin. Yannick « Axl Rose » était au lycée avec Laurentx, et ils ne se sont jamais vraiment perdu de vue. Il nous a semblé évident de lui demander si ça lui bottait de bosser sur notre projet. Nous voulions avoir le point de vue d'un mec de ce calibre et avec tout son background artistique.Il a accepté notre proposition et le courant est tellement bien passé qu'il est aussi venu nous faire le son live sur quelques concerts aprés le mixage de l'album, lorsqu'il n'était pas en tournée. Il nous a notamment accompagnés au Hellfest 2010.Une expèrience épique.
Pour l'album, il a donc fait le mixage avec Alix « Kurt Cobain » à Ondres, au studio des Milans. Alix et Laurentx ont pris le parti de traiter chaque morceau différemment, un peu en fonction de l'esthétique originale du morceau. Plus globalement,le parti- pris a été de chercher une fusion entre cette esthétique originale et les codes sonores de la fanfare; une sorte de d'alchimie entre la fée électricité et les instruments accoustiques.Nous ne voulions pas sonner « fanfare » complètement, mais pas comme des guitares non plus en somme.. C'était une expérience que nous voulions tenter,car nous n'avions pas de référence de ce type dans les oreilles, il a fallu déblayer le terrain et commencer cette recherche par nous même, et nous sommes très fiers du résultat. C'est selon nous un premier album réussi. Et nous avons de bons retours !
Maintenant, nous sommes en train de réfléchir a un second album, et ainsi poursuivre notre recherche... Affaire à suivre...

6) Vous avez eu l\'occasion de jouer au Hellfest, il y a quelques temps déjà alors c\'était comment ?
Enorme ! En 2008, quand nous y allions pour la première fois, le groupe était assez jeune, vu que les premières répés datent de fin 2006. L'idée d'aller jouer les tubes à des fans de métal nous faisait un peu flipper, on se demandait s'ils allaient pas nous lyncher ! Le fait d'être déguisés constituait également le risque de ne pas être pris au sérieux dans le milieu. Mais je crois qu'on a prouvé assez vite qu'on respectait cette musique et qu'on l'aimait vraiment. Et en voyant les visages s'illuminer, on a aussi réalisé que le public métal était capable d'autodérision. Je crois que c'est le public le plus accueillant, et celui devant lequel nous prenons vraiment notre pied. La première fois qu'on a joué Fear of the Dark au Hellfest, nous avions presque 1000 personnes devant nous qui chantaient. Je crois qu'on se souvient tous de ce moment.
A chaque fois que nous y sommes retournés, c'était meilleur : plus de monde, de meilleurs conditions, des concerts sonorisés...

7) Quel est votre public en général ? Plutôt des métalleux ou des gens qui viennent écouter des fanfares ? Comment vous considère-t-on ?
Nous jouons beaucoup pour des publics variés et non métalleux. Quand on se produit dans le sud-ouest de la France, chez nous, nous avons beaucoup de public familial, de 7 à 77 ans. Et les gens nous écoutent avec beaucoup d'attention. Je pense qu'ils se rendent compte qu'on s'éclate en jouant ensemble, et des fois cela suffit pour qu'ils nous adoptent. Combien avons-nous vu de mamies ou de tous petits enfants lever index et petit doigt en nous voyant faire le signe du diable ? C'est vraiment notre carburant !
Les gens nous considèrent en fonction de leurs références. Comme une fanfare ou un groupe quand ils nous voient sur scène ou écoutent de la musique actuelle, comme une banda quand ils ne connaissent que les bandas (NOUS NE SOMMES PAS UNE BANDA !!!). Peu importe, tant qu'ils prennent plaisir à nous écouter !

8) Comme Apocalyptica, serait-il possible de vous voir par la suite proposer des compositions originales ou n\'avez-vous pas vocation à faire autre chose que des reprises ?

Nous y pensons de plus en plus! Il est vrai qu'a force d'approfondir notre recherche dans cette musique par nos adaptations, la tentation devient de plus en plus forte.L'assimilation complète du style adapté a nos instruments se profile et il est possible que de la compo arrive plus vite que prévu...je crois que ça nous démange de plus en plus en fait!
9)Quel est votre avis sur la scène metal-rock actuellement ?

De notre point de vue, les grosses écuries tournent de plus en plus et font encore et toujours de l'ombre aux petits groupes. D'un point de vue professionnel, percer dans ce milieu et arriver à en vivre est extrêmement difficile. Les vieux groupes reviennent sur le devant de la scène (Kiss, Guns, Maiden, Metallica...) et prennent un peu toute la place médiatique.
Mais je pense que c'est un peu la même chose dans tous les milieux musicaux !
Nous avons la chance de ne pas être dépendants de ce milieu. Nous profitons de ce public comme quand nous nous produisons au Hellfest par exemple, mais nous évoluons principalement dans le milieu des fanfares, très développé vers chez nous et dans toute la France.


10) Avez-vous des projets à venir (concerts, vidéos, autres adaptations...) ?
Le deuxième album est en marche !!
Tout ce que l'on peut vous dire sur cet album est qu'il sera axé sur des morceaux plus techniques et plus modernes que notre premier opus
Concernant le répertoire, nous avons constamment de nouveaux morceaux en cours d'arrangement et à travailler.. Toutes sortes d'idées (sur le show, les vidéos etc) qui font avancer le projet fourmillent dans nos têtes, le développement de nos concerts sonorisés, le rayonnement national Affaires à suivre également !

11) Question stupide et inutile: Contrairement à beaucoup de fanfares, vous possédez un seul et unique batteur qui joue assis. Cela ne vous manque pas trop de pouvoir jouer en marchant ? Avez-vous pensé à lui confectionner une petite caisse en bois avec des roues pour pouvoir vous promener tandis qu\'il continue à jouer ?
C'est une contrainte effectivement. Nous ne pouvons déambuler, et beaucoup d'organisateurs qui embauchent une fanfare le font pour la faire déambuler. C'est pour cela que nous défendons l'idée que nous sommes un groupe, et non une fanfare ! Mais l'idée de faire rouler notre batteur a été posée plusieurs fois. Mais c'est quasi-impossible à réaliser puisqu'il utilise une batterie de métal complète, avec tous les éléments que cela comporte (double pédale, 28 cymbales, 14 tomes..)a moins bien sur d'acquérir deux rhinocéros de guerre pour tirer le char de notre batteur pendant que nous jouons....

12) Question stupide et inutile n°2 : Avez-vous déjà eu l\'occasion de jouer avec des majorettes ? Serait-il possible un jour de voir les \"pastor of muppets\" jouer accompagnés par des \"Majorettes of Hell\" ?
Vous n'auriez pas le numéro de téléphone des Fuel Girls ?!

14) C\'est la fin de cette interview. Je vous laisse, pour conclure, y poser les derniers mots...
Merci et
HeadBrassBang Motherfuker!!!!

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

Imprimer / Partager :
stats - vues ( 638 )


 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 



  Réseau social Pavillon666 : facebook pavillon 666 webzine metal rock facebook pavillon 666 webzine metal rock S'abonner à pavillon666 sur Twitter youtube channel -  pavillon 666 webzine metal rock


Pavillon666.fr vous présente l'information metal rock en temps réel. Retrouvez l'actualité française et internationale, les sorties d'albums et leurs chroniques, interviews, les évènements culturels et sorties de concerts, les éditos ainsi que d'autres thèmes musicaux "metal rock".

Tous les textes et photographies contenus dans les chroniques & interviews sont soumises au copyright. Il est strictement interdit (sauf accord préalable) d'utiliser ou copier/coller le contenu d'une chronique ou interview. Le partage (réseau social) reste accepté si la source est citée.


©PAVILLON666 webzine - 2004 / 2014 - Website/webdesign Created by Agence-de-graphisme.com