last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine BENIGHTED IN SODOM - Hybrid Parasite Evangelistica [ 2010 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD (49.13) | Depressive Black
Informations
INTERVIEW
Contact label http://solitude-prod.com/blog/lang/eng
Contact groupe http://aderelictheaven.blogspot.com/ http://www.myspace.com/benightedinsodom
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 20 octobre 2010
Chroniqueur : Valentheris

Il est parfois bon, au milieu d'écoutes musicales arborant une violence semblant inépuisable et qui parfois atteint des sommets, de s'attarder sur certaines formations musicales adoptant un style contraires à nos goûts habituels afin de s'attribuer un souffle d'air frais et de nouvelles émotions. Bien que certains de ces groupes ne proposent pas d'oeuvres majeures ou ne révolutionnent pas le genre, s'appuyant sur ce que d'autres ont fait précédemment, on se surprendra à se laisser entraîner dans l'univers que ceux-ci développent sans rechigner et même avec une certaine aisance.
Benighted In Sodom entamera bientôt sa septième année d'existence et fait partie de ces groupes dont je vous parlais. Ces américains se sont avérés assez prolifiques depuis 2006, bombardant la scène de demos, splits, EP, Full-length se faisant par conséquent une relative renommée à force de travail. "Hybrid Parasite Evangelistica" est donc le sixième album de Matron Thorn qui se charge de tous les instruments, sauf la batterie tenue par son compagnon S.Blackburn et continue toujours dans cette voie musicale, mélancolique et déprimante où les couleurs chaudes et à la fois fades de la pochette prennent tout leur sens.

"An Angel Circles the Drain" débutera l'album en montrant l'un des deux visages que prend cet album. Cette face-ci adopte un mélange classique entre un riff mélodique morose et un chant désespéré que l'on peut retrouver dans tant d'autres combos de tous horizons, mais cela n'est pas un défaut car la recette est ici bien adaptée et a le mérite d'installer l'auditeur sur les bords de la jetée représentée sur l'artwork.
Il apparaîtra bien vite par la suite que cette forme de composition habituelle ne sera pas récurrente et que les différentes pistes arboreront un autre schéma de composition, l'homme à la tête du projet ne s'encombrant pas de morceaux tout fait et préfère laisser libre cour à ses sentiments et son imagination.

En ce point réside le second visage de l'album qui s'avère composé de plusieurs titres exclusivement instrumentaux et ce dès la deuxième piste "Dreamscape Overdose". Un riff distordu et entêtant sors du néant, pas de chant, pas de batterie, juste des sonorités ténébreuses qui le soutiennent, le seul but semble être de renforcer l'atmosphère déjà oppressante. Ceci dit, cette formule peut également être utilisée à bien des fins et cela M.T. l'a bien compris en offrant des interludes tels que "Nightshade & Arsenic" où l'atmosphère glauque laisse place à une belle mélancolie.
Là où cet opus prend tout son sens dans sa forme est qu'il est construit de manière très logique tant dans l'enchaînement des titres que dans leur composition en elle-même et ce en dépit du fait que le tout reste du déjà vu maintes et maintes fois.
"Solarium" la pénultième piste est un bon résumé de l'album en lui-même, ce titre à tiroir reprenant chaque élément déjà visité, de sa tristesse initiale à sa douleur centrale jusqu'à sa folie furieuse finale, parachèvement de l'album et mise en abîme idéale de toute l'intensité dont cette nouvelle sortie pouvait faire part.

Vous l'aurez compris, il n'y a rien de nouveau. Vous l'aurez également compris, ce n'est pas le genre d'album que l'on écoute pour passer un bon moment sous la force des headbangs provoqués par une jouissive brutalité. Non, cet album est un classique dans le genre et sa force réside dans le fait que les compositions tapent juste là où il le faut avec les éléments requis, le tout dans une logique certaine, permettant aux pistes même les plus longues de ne pas susciter l'ennui pour peu que l'on se prenne au jeu.
Ajoutons à cela quelques réminiscences de la formation de Kvarforth (Shining) dans sa période "The Eerie Cold" notables sur le troisième morceau "Liquid Flowing From a Slashed Wrist" et les amateurs du genre se verront contentés de leur achat.

"Hybrid Parasite Evangelistica" est donc un album solide pour Benighted In Sodom, bien que selon ce qu'il semble le groupe ne sera prochainement pas en manque de sorties. Une oeuvre à écouter avec le moment et l'humeur qui s'impose, pour s'en délecter de façon optimale et avoir le plus de chance de l'apprécier si vous n'êtes pas grand amateur du style.



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
BENIGHTED IN SODOM - Reverse Baptism

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
BOKASSA [Lyon - 69] > 06-05-2019
BOKASSA [69] 06-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Ekaterina
Ekaterina (74)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours