last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine THE OATH - SELF DESTRUCTED [ 2010 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD (50.00) | Black/Death
Informations
INTERVIEW
Contact label http://www.myspace.com/code666records
Contact groupe http://www.theoath.org http://www.myspace.com/theoath666
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 07 novembre 2010
Chroniqueur : Hellbangeuse

Self-Destructed signe le retour fracassant des lyonnais de The Oath. Déjà reconnue par les critiques depuis leur dernier album "4" comme un groupe de qualité, la formation est pourtant restée presque désespérément confidentielle. Pour autant, cela n'a pas empêché le groupe de faire murir sa démarche puisque ce troisième effort , enregistré comme son prédécesseur au Kohlekeller Studio en Allemagne se veut plus sombre et incisif mais également plus fluide par sa qualité de concept-album. Concept qui n'est pour l'instant pas explicité par le groupe, même s'il ne nous faut pas longtemps pour comprendre qu'on est en plein dans le thème du passage entre la vie et la mort.

Le style de The Oath se révèle dès la première écoute difficile à classifier puisque la variété des tons utilisés par la voix et par les instruments sont désorientant pour celui qui chercherait à tout prix à y coller une étiquette. Mais ceci n'a plus guère d'importance une fois que l'on décide de se plonger réellement dans l'univers de "Self-Destructed". Que la voix soit aiguë, grave ou claire ( à quelques rares instants) elle retranscrit sans discontinuer cette ambiance étrange et oppressante que dégagent les compositions. Ambiance environnante accentuée par un orgue qui apparaît sur chaque morceau tel le fil conducteur de cette probable course perdue d'avance contre la mort.
Si à ces premiers éléments révélateurs de l'ambition de ce troisième album on rajoute le jeu soigné et technique des guitares, de la basse et de la batterie, il devient évident que l'on se retrouve face à un univers musical travaillé alliant finesse à efficacité. Mais qui dit finesse sous-entend que tout ne peut être assimilé du premier coup par l'auditeur. Quelques écoutes sont clairement insuffisantes pour capter toute l'ampleur du projet. "Self Destructed" est en effet un album pudique, qui ne se dévoile pas au premier venu. Il faut d'abord rentrer dans le style du groupe et se laisser séduire par cette complexité parfois déroutante pour commencer à voir la finesse des compositions apparaître.
L'orgue en est d'ailleurs le principal représentant. Loin d'être un élément de pause, il fait monter l'angoisse de manière vicieuse et accuse les moments cruciaux de chaque titre. Utilisé comme introduction sur "Impossible cure" et "I am nothing", il met en exergue l'étrange malsainité ambiante. Malsain cachant un désespoir qui se fait de plus en plus évident au fil des compositions notamment à partir de "Way to Nowhere", quatrième titre par ordre d'écoute. Le morceau s'ouvre sur une sorte de message radio en français dont l'ambiance retranscrit un désespoir plus que mortifère. La montée en puissance de l'album se poursuit au fil des morceaux pour atteindre son point culminant sur la dernière piste, "I am nothing", feu d'artifice de tout ce que The Oath propose de meilleur. Le titre débute par une mélodie particulièrement envoutante à l'orgue suivie par l'arrivée progressive des guitares et de la batterie jusqu'à mise en route de la machine infernale avec l'arrivée de la voix. Au sein du morceau, blasts se succèdent à riffs assassins et solo bien senti. De quoi clore ce bijou de manière inoubliable.

Impossible pour quiconque en cette fin d'année de passer à côté de l'écoute de ce très bel album, fédérateur au possible grâce au refus évident de l'étiquette des genres. The Oath démontre avec "Self Destructed" la maturité qu'il a acquise presque à l'ombre au fil des années et il est grand temps que ce travail de grande qualité soit enfin reconnu. Un album plein de poésie et de désespoir, de finesse et de brutalité : The Oath manie parfaitement bien les paradoxes et vient de nous livrer ce qui s'apparente à un chef d'oeuvre.



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
THE OATH - Présages & ténèbres THE OATH - The end of times THE OATH - 4 THE OATH - Consequences

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
Le 07 novembre 2010 - syl a posté le commentaire :

je dirais juste "on l'a toujours dit". Des mecs tout en simplicité qui aiment la musique, ça donne de bons album. CQFD.


 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
CRYPTOPSY [Lyon - 69] > 05-05-2019
CRYPTOPSY [69] 05-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours