last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine MALEVOLENTIA - Ex Oblivion [ 2011 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD (52.00) | Black Symphonique
Informations Digipack
INTERVIEW :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label http://www.season-of-mist.com/
Contact groupe http://www.myspace.com/blackmetalmalevolentia
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 08 avril 2011
Chroniqueur : Matai

Mais que se passe-t-il en ce moment ? Nous connaissions déjà la grande scène Black Symphonique Scandinave voire Polonaise, mais nous sous-estimions les français…il faut croire que ces derniers recèlent des talents cachés, d’où cette recrudescence de formations toutes aussi originales les unes que les autres, mais aussi très professionnelles. Malevolentia fait partie de ces formations timides qui se révèlent enfin, après une naissance passée presque inaperçue. Leur premier opus « Contes et Nouvelles Macabres » avaient tout de même pu ravir certains adeptes de black malsain et poétique, gothique de surcroît et symphonique. Mais il est clair que c’est cette année que Malevolentia fera parler de lui avec son « Ex Oblivion » signé chez Season of Mist.

Le combo prend donc de l’assurance et nous livre un album aussi réussi qu’admirable. Les premières notes jouées ne servent qu’à embarquer irrémédiablement l’auditeur dans un monde sombre et horrifique, aux ambiances particulières et parfois gothiques. Mais ce qu’on note aux premiers abords, c’est d’abord cette qualité du son et surtout, des arrangements symphoniques. L’orchestration est tout simplement grandiose, grandiloquente même selon les morceaux. Une qualité indéniable, apportant énormément de profondeur à l’album et permettant de relever un certain côté mystique, notamment lorsqu’apparaissent des chœurs. L’introduction « Ex Libris » est ainsi révélatrice de cette puissance au niveau de l’orchestre, digne des plus grands groupes de Sympho. Du coup, non seulement on est embarqué dans cet univers si atypique, mais en plus on a comme l’impression d’écouter une BO et de « voir », si l’on peut dire, des images défiler devant soit, à la manière d’un film. Oui, Malevolentia nous fait malgré tout une musique très imagée, cinématographique. Idem pour « Dies Irae » et le début de « Le Geste du Corbeau », qui accroît encore plus cette impression, notamment par la diversité des instruments de l’orchestre, mais aussi de l’apparition légère d’une voix lyrique, et bien sûr des chœurs. Grandiose, magique, on n’est ici pas loin de Dany Elfman.

Hormis cette qualité symphonique, il faut d’ors et déjà admirer la qualité du black qui nous est offert. Un black poétique et sortant de l’ordinaire. Même si les riffs, finalement, restent peu originaux, et même si le rythme peine à varier (problème d’homogénéité donc…), la basse reste bien mise en avant pour un résultat plus ténébreux. Mais le point le plus important reste la poésie régnant en maîtresse au sein des compositions. Poésie mise en valeur par un chant black en français, un chant ayant non seulement le sens du rythme, mais aussi un groove imparable, dictant des paroles aux rimes incroyables, mais surtout, des paroles à textes…chaque chanson donc se distingue l'une de l'autre, nous proposant une progression, une histoire relative aux thèmes et à l’ambiance même de l’opus. Rien n’est fait au hasard donc, Malevolentia fait ça bien, même très bien.

En outre, notons ensuite cette montée en puissance au fur et à mesure de notre avancée dans les tréfonds obscurs du livre de Malevolentia. Tout part réellement en crescendo, si bien que si le début de l’album se veut légèrement timide, le milieu et la fin se veulent alors grandiloquents, éthérés et superbement orchestrés (« Nyarlathotep » entre autre). Un black symphonique précis, maîtrisé et vraiment beau malgré ces ambiances ténébreuses permanentes, ces cris, cette souffrance, cette voix décharnée….
Mais malgré tout, on sent les influences scandinaves, notamment des passages à la Emperor voire Dimmu Borgir sur certains plans, sur certains solos entre autres et passages plus atmosphériques et orchestraux…

Le seul conseil que je peux vous donner, c’est de vous pencher sur cet opus si vous êtes grands amateurs de symphonies noires et grandiloquentes, d’ambiances malsaines et particulières, et surtout, de poésie. « Ex Oblivion » n’est pas forcément accessible par tous mais possède un charme certains et une dimension personnelle renforcée par une certaine sensibilité et du savoir-faire de professionnel.



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
MALEVOLENTIA - République

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
REVOCATION [Paris - 75] > 15-12-2018
REVOCATION [75] 15-12-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Ekaterina
Ekaterina (74)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours