last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques de concerts

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Mother & Pearl [ 27-03-2015 ]
Sceanereel01, My Imperium02, Mother & Pearl03
 Pavillon 666 - metal rock webzine
Lieu Warmaudio - Decines [ 69 ] Chronique : 29 mars 2015
Chroniqueur : Franckenstrat
Photographe : Franckenstrat
Affluence NC
Contact organisateur https://www.facebook.com/Sceanereel/timeline
INTERVIEW    
Ce soir au Warmaudio, c’est la scène metal lyonnaise qui monte, qui monte, qui monte … Et c’est une très bonne chose que d’être là car parfois il y a de bien belles ascensions à découvrir.

Sceanereel qui a organisé cette soirée va ouvrir les festivités.

Les cinq Lyonnais pratiquent un Metal très mélodique. Leur set n’est pas mal du tout car les musiciens sont bien en place.
Elliott le chanteur possède un bon feeling. Il bouge beaucoup et communique aisément avec le public essayant de mettre un peu d’ambiance dans un Warmaudio où il n’y a pas foule ce soir.

Les Sceanereel ont des titres assez dynamiques et plein de potes qui se sont déplacés pour les écouter, du coup la salle se réchauffe un peu et l’ambiance est sympa avec un petit arrière gout familial.

La musique pratiquée par ce quintet lyonnais est embellie de teintes médiévales voire celtiques. Chaque titre est toujours coloré de cette inspiration et c’est certainement ce qui fait leur marque de fabrique.

Thomas et Adrien sont aux guitares. Elles sont assez fluides et ne souffrent pas de trop de saturation.
Guillaume à la Basse et Alex à la Batterie assurent une section rythmique assez cohérente. Le tout est en fait assez bien équilibré. Attention tout de même au chant qui est d’une nature plutôt limpide car il ne pardonne pas les erreurs. Le tout est de trouver le meilleur équilibre entre les fréquences hautes et les basses. Je sais, ce n’est pas facile, mais c’est là tout le problème lorsque l’on chante avec une voix très claire.

Dans un tout autre registre, voici également les Lyonnais de My Impérium qui vont tenter de faire bouger un peu le Warmaudio ce soir.

Ce quatuor est une formation solide qui pratique un Death Metal assez mélodique et groovy et qu’on se le dise, ils envoient du son.
Nous sommes entrés de plain pied dans un tout autre registre que celui de Sceanereel. C’est avec de grosses saturations à l’appui que My Imperium va envoyer un joli set sans fautes et très efficace, sans se démonter face un Warmaudio déserté.

Hé ho le public !!! Il faut rester pour les autres groupes !! Nous n’allons tout de même pas en être réduits à fermer les portes pour vous empêcher de sortir. C’est bien de venir voir les copains, mais c’est bien de regarder et d’écouter les autres aussi, surtout lorsqu’ils ont du talent. My Imperium ne méritait pas cette désertion. Nous avions eu le même problème avec le public de Psygnosis, où tous les gens s’étaient barrés avant que Carnage Of Chidren monte sur scène. Je veux bien qu’il y ait des tram à prendre, mais c’est pas sympa pour ceux qui jouent.

Ceci étant dit, My Impérium est vraiment droit dans ses bottes. Nogh à la guitare et au chant est vraiment un excellent frontman. Sa prestation est solide comme le son de sa gratte. Il n’hésite pas à bouger et tente d’établir une communication avec le public.
Chris et sa « flying V » assurent en plus d’un appui rythmique, toute la partie mélodique du groupe. Il est en place, c’est carré et pas de notes de trop.
Xav à la batterie ne fait pas dans la demi-mesure. Il ne caresse pas les peaux et vers la fin du set, il va nous faire deux ou trois trucs assez acrobatiques et ça, c’était vraiment super bien.
Pour compléter Xavier à la section rythmique, il y a Carol à la basse. Carol elle a tout. Elle a du talent, elle a du charisme, la vraie classe quoi, sauf que Carol est restée timidement dans son petit coin sombre pendant quasiment tout le set. Je pense qu’on aurait aimé la voir un peu plus se lâcher et envoyer une énergie maximum au-delà de la scène.
En tout cas, musicalement parlant, son groupe peut compter sur elle. Elle possède une vraie régularité et une vraie présence, et lorsque l’on joue d’un instrument tel que le sien c’est indispensable.

Les Lyonnais de Mother & Pearl sont la tête d’affiche de cette soirée. Ils sont en place, le public semble être revenu, tombé du ciel peut-être, un nouveau set s’annonce.

Mother & Pearl joue un Metal de conception moderne, à la croisée de tout un tas de tissus sonores qui finalement font bon ménage ensemble.
Si on vient y faire son marché, on y trouvera du Thrash, du Metalcore, du Groove, du Progressif, etc.
Cela crée au fond quelque chose de très avant-gardiste où les amateurs de musique qui envoie du bois vont y trouver leur compte.

Dans le genre « même pas mal », personne ne fait semblant. Pas de figuration chez Mother & Pearl, tout le monde doit dégouliner sueur et sang.
Mathieu à la batterie et Michel à la basse expédient une rythmique puissante et de haute volée en appuyant à mort sur l’accélérateur dès que le rythme est à bloc.
Jean-François de son côté assure une rythmique implacable à la gratte tandis qu’Olivier à la lead guitar balance un chant nuancé entre le clair et l’obscur.
La cohésion de l’ensemble est parfaite et envoie dans les façades le son d’une machine de guerre du genre panzer division qui écrase tout sur son passage.

Ce qui va marquer la différence dans ce line up très complet de Mother & Pearl, c’est le chant de Stef qui est vraiment la plaque tournante du groupe et qui s’impose en tant que véritable frontman.
Son chant est ultra puissant comme on peut en écouter dans la hardcore moderne.
C’est lui qui fait le contrepoids et relance toute la machine. Qu’on le veuille ou non, même si derrière ça bouge, il est le show à lui tout seul.
Il est de partout à la fois et se donne à 200%. Il est également le lien étroit entre Mother & Pearl et le public et balance un jus incroyable à lui tout seul.
Pour clôturer le set, il y aura même une reprise de Sepultura « Roots, bloody roots » plus que convaincante.

Si Sceanereel et My Imperium ont allumé la forge et soufflé sur les braises pour attiser le feu, c’est bel et bien Mother & Pearl qui enfonce le clou de cette soirée en élevant la température du métal jusqu’à la fusion.
C’était franchement une belle affiche avec trois groupes aux univers résolument différents qui nous ont comblés ce soir à Décines.

Je tiens à remercier chaleureusement les Sceanereel qui ont organisé cette soirée où Pavillon 666 était convié, ainsi que toute l’équipe du Warmaudio pour leur habituel accueil chaleureux dans leurs locaux.















PARTAGER :
 
Donnez votre avis sur le concert

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 





concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
DYING FETUS [Paris - 75] > 18-08-2018
DYING FETUS [75] 18-08-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : SILENCE OF THE ABYSS
SILENCE OF THE ABYSS

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours
Newsletter


Vous aimez ?
Suivez-nous :