last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur

 Chroniques de concerts

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


BENIGHTED [ 21-02-2017 ]
Dysmporphic, Svart Crown, Benighted
 Pavillon 666 - metal rock webzine
Lieu Le ferrailleur - Nantes [ 44 ] Chronique : 01 mars 2017
Chroniqueur : Fred.Photography
Photographe : fred photography
Affluence 200
Contact organisateur https://www.facebook.com/le.ferrailleur.nantes/
INTERVIEW    
Le mardi c’est permis, et ce soir au ferrailleur c’est soirée gros son et quand je dis gros son, on tape clairement dans ce qui se fait de mieux en France, en matière de Brutalité avec les Lyonnais de Benighted qui viennent ou plutôt reviennent, parce qu’ils sont un petit peu chez eux à Nantes (Ce doit être leur quatre ou cinquième passage au Ferrailleur), secouer le cocotier des Nantais en manque de grosses mandales, et ils sont venus nombreux, les bougres ! Il faut dire que la réputation des Benighted n’est plus à faire. J’ai même lu je ne sais plus trop où qu’ils étaient le meilleur groupe live français, la barre est donc très haute. Mais ils ne viennent pas seul et seront accompagné des Tourangeaux de Dysmorphic et des Niçois de Svart Crown. Svart Crown et Benighted dans la même soirée, on peut être sûr que les tympans vont prendre cher.

Quelques minutes de temps libre avant le début de Dysmorphic, juste le temps suffisant pour aller se prendre une petite mousse au bar et nouveauté du moment, ils ont de la Hellfest IPA, la cuvée spéciale de chez Mélusine (Des sous pour la pub, merci !) et, ma foi, elle n’est pas mauvaise cette petite bière, ça change des insipides breuvages estampillé par les groupes comme la mauvaise Motörhead et la pas terrible KISS. Non, celle-ci est très bien, on retrouve bien les notes d’agrumes typique des IPA et une belle couleur dorée. A tester, le breuvage parfait pour apprécier le set de Dysmorphic et leur brutal death technique qui n’a rien à envier à des pointures comme Gorod. Ils m’y font penser, peut-être aussi parce qu’ils sont français, mais on pourrait aussi dire Suffocation par exemple. Très certainement un nouvel album à sortir d’ici la fin de l’année pour les tourangeaux, l’essentiel du set sera composé de nouveaux morceaux avec quand même d’anciens titres du premier album « Suffer by your ancestors » et «  notion of causality ». « Through the eye of madness » était prévu, mais le groupe n’a pas eu le temps de boucler la setlist voulu. En tout cas, c’est une belle surprise, c’est bourrin mais il y a quand même une certaine mélodicité qui se dégage de leur brutalité, avec un je-ne-sais-quoi de jazzy dans leur son et après 5 ans d’absence, le chanteur, Thibault Brunelière s’en est très bien sorti. Bravo à eux.

Set list Dysmorphic :
1 Intro- 2 Bathos-3 My Clay-4 Elements-5 It Creeps-6 Suffer by your Ancestors-7 Sample-8 A Notion of Causality-9 In the Mind-10 Diving Mask-11 Through the Eye Of Madness

On passe ensuite à une ambiance plus sombre et torturée avec Svart Crown. Les petit frenchies ont le vent en poupe et reviennent tout juste d’une tournée américaine en première partie de Marduk, pour une douzaine de dates. A priori, ils étaient la veille à Seattle, mais n’ont pas l’air de souffrir plus que ça du décalage horaire et sont bien décidé à donner leur dose de black/ death à leur auditoire. Le show commencera donc par un dantesque « In Utero : A place of Hatred and Threat » et son atmosphère glauquissime. Si le show reste sobre en lui-même, on pourrait facilement leur donner le titre de Behemoth Français, tant on se rapproche de leur façon de mélanger death et sonorités black. Le set de ce soir est aussi l’occasion de découvrir quelques nouveaux titres du tout dernier Abreaction qui sort début Mars et qui a, pour l’instant, reçu un plutôt bon accueil. « Khimba Rite » et « Transsubstantiation » se montrent efficaces, dans la même veine que les précédents travaux des Niçois.

Un set peut-être un peu court, mais qui aura su ravir les fans venus exprès pour supporter Svart Crown.

Set list Svart Crown:
1 In utero: A place of Hatred -2 Profane-3 Where the Lights End-4 Colosseum-5 Transsubstantiation-6 Khimba Rites-7 Until the Last Breath-8 The Therapy of Flesh 9-An Eternal Descent

Ça y est, ils sont là, les Benighted et ils reviennent une nouvelle fois en terre ligérienne pour tout fracasser et accessoirement présenter leur dernier bébé, un opus qui à la douceur d’une tournée de linge lavée au Cajoligue, avec son nom qui annonce bien le programme : Necrobreed. Un album qui n’a pour l’instant reçu que des éloges. Les récents changements au sein de l’équipe de Julien Truchan n’ont en rien amoindrit son efficacité et sa virulence. Eh oui ! Après le départ de Kevin Foley, il y a peu, remplacé par l’ex-aggressor Romain Goulon, c’est au tour d’Olivier Gabriel de quitter le navire en ce début d’année 2017 et c’est à Fabien Desgardins qu’incombe le rôle de le remplacer au pied levé.

Le show commence par la dérangeante intro de Necrobreed, une espèce de comptine glauque qui met tout de suite dans le bain, suivit du violent « Reptilian », il n’en faudra pas plus pour déclenché un véritable raz de marée humain dans la fosse. Et pour tout dire, ça faisait bien depuis le passage de Gutalax au Floride que je n’avais pas vue un tel bazar à Nantes. Le set qui fait une grosse place aux 2 derniers albums en date, Carnivore Sublime et Necrobreed, est donc régulièrement entrecoupé de circle pit et autres joyeusetés au plus grand plaisir du groupe, qui sait à quel point les Nantais sont réceptifs à leur art. »Reeks of Darkened Zoopsia », »Carnivore sublime » ou « Versipellis » et bien d’autres feront parti des morceaux qui serviront à faire trembler les murs, mais on a aussi de l’ancien, avec un titre qui résume bien la soirée « Stay Brutal » de 2004. Petit mention spéciale pour « Necrobreed » et sa minute 24 de pure brutalité, où quand Benighted se rapproche du grind core.

Le set se termine sur la claque, comme le dit julien « Vous ne pensiez pas qu’on allait vous laissez sans la faire », « experience your flesh » et petite cerise sur le gâteau, un petit « jekyll » pour finir sur une note de fraîcheur. Benighted aura prouvé une nouvelle fois qu’ils sont les patrons du brutal death français et personne de présent ce soir ne pourra dire le contraire. Merci aux groupes, au Ferrailleur et à Garmonbozia pour l’organisation de la soirée.

Set list Benighted :
1 Hush Little Baby-2 Reptilian-3 Reeks of Darkened Zoopsia-4 Let the Blood Spill Between My Broken Teeth-5 Carnivore Sublime-6 Collapse-7 Slut-8 Versipellis-9 X2Y-10 Noise-11 Necrobreed-12 Forgive Me Father-13 Hostile-14 Stay Brutal-15 Asylum Cave-16 Experience Your Flesh Rappel: Jekyll















PARTAGER :
 
Donnez votre avis sur le concert

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :