last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur

 Chroniques de concerts

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


HELLFEST 2017 JOUR 3 [ 18-06-2017 ]
Voir live report
 Pavillon 666 - metal rock webzine
Lieu Clisson - Clisson [ 44 ] Chronique : 10 juillet 2017
Chroniqueur : Maulny77
Photographe : Black.Roger / blaze-nathan / Phil (Maulny77)
Affluence
Contact organisateur
INTERVIEW    
Même si le soleil et la chaleur mettent à rude épreuve nos organismes, tous ne pensent qu'à profiter des concerts et de l'ambiance régnant dans l'enceinte du Hellfest. Depuis trois jours, les passionnés sont au rendez vous, les bénévoles s'affairent à satisfaire le public, le service de sécurité prends soin des slammers et de l'assistance, les étancheurs de soif parcourent le site avec un jerrican de 25 litres de bière. Ce dernier jour n'est pas des plus reposant, l'équipe de Pavillon 666 livre ses dernières courses entre les scènes, ses derniers shoots, prête à renouveler l'expérience dans un an.


WELICORUSS

WELICORUSS à la Temple c’est à 12 heures 15 et j’arrive presque en courant devant la scène afin de ne pas rater leur prestation.
Déjà vu fin Mai à Chambery sur une petite scène, je suis curieux de voir cette formation de pagan/black/folk Sibérien en action au Hellfest. Et je ne serai pas déçu, au contraire, le groupe malgré la petite demi-heure de set qui lui est allouée va accrocher un nombreux public avide de découvertes. Alexey Boganov et sa troupe nous propose un black-metal symphonique de toute beauté sans demi-mesure, épique en diable. Du coup, la barrière de la langue russe vole en éclat devant tant de professionnalisme, tant de variété dans les compositions, énorme tout simplement, une tuerie si vous voulez et je vous conseille vivement ce groupe venu de l’est.


REGARDE LES HOMMES TOMBER

Je reste sous la Temple afin d’apprécier (ou pas) cette formation qui fait tant parler d’elle depuis quelque-temps Cette formation frenchie appelée REGARDE LES HOMMES TOMBER aborde la scène black-metal d’une autre façon orientée post-black en quelque sorte.
Ici tout est sombre dans des atmosphères variées où la mélancolie côtoie une certaine agressivité afin de supporter des narrations apocalyptiques qui représentent le fonds de commerce de ce groupe hors du commun. Une certaine popularité de leurs prestations est justifiée comme en ce début d’après-midi à Clisson où il semblent avoir convaincu l’auditoire.


SKINDRED

Début d’après-midi du Dimanche devant la mainstage 2 avec SKINDRED. Skindred, un groupe pas comme les autres qui a eu du mal à « percer », mais maintenant, c’est chose faite avec des shows colorés notamment au Metaldays en Slovénie. Cette formation originaire de Newport en Grande-Bretagne ose mixer ragga, punk et metal + d’autres choses délirantes. Son frontman Benji sait retourner son public comme une crêpe en l’interpellant avec une certaine « gouaille » et des tenues complètement décalées.
Vous pouvez écouter toute la discographie de la formation si vous voulez, mais le plus important c’est de participer à l’un de leur show car c’est là que le groove, la voix vindicative de Benji et les riffs décoiffants font mouche. Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire, quant à moi j’ai savouré encore une fois cette prestation imparable aujourd’hui au Hellfest.


BLACK STAR RIDERS

Le groupe sonne comme notre regretter Thin Lizzy, normal me direz vous au regard des expériences passées d'une partie de ses membres. Les musiciens expérimentés déroulent un set maîtrisé, parfait, sans bavures. Malgré ces compétences et qualités, la formation peine à décoller et à emmener la foule dans une ambiance torride. Sans être en roue libre, l'ensemble de la prestation attend un choc émotionnel. La recette est intéressante mais il lui manque l'ingrédient qui fait un excellent plat. Dommage car nombreux sont ceaux qui attendaient beaucoup du groupe.


DEZZ NUTS

Direction la Warzone à 15 heures pour du punk/hardcore, mais pas n’importe lequel, celui des Australiens de DEEZ NUTS qui défendent en live cette année leur dernier opus en date « binge&purgatory ». Ceux de Melbourne ne varient pas (ou peu) leur recette, moshparts et même déviances beatdown sont également de la partie. Alors on aime toujours leur hardcore puissant un brin mélo. Le fameux nuage de poussière devant les « crash » nous indique que Deez Nuts a encore fait mouche aujourd’hui au Hellfest.



ILL NINO

La dernière apparition des américains m'avait laissé sur ma faim. De ce fait, j'espérais que cette étape à l'Empreinte n'était qu'un mauvais soir. Je suis vite rassuré par la prestation riche et intense que livre dès les premières notes les musiciens. La formation souhaite en découdre et ne fait pas en demi-mesure, ça groove, c'est puissant et imposant, ça bouge dans tous les sens. Ill Nino assomme rapidement l'assistance qui répond sans frémir. Le niveau est recouvré, voilà un set rassurant.


A DAY TO REMEMBER

Ils sont jeunes mais ils savent mettre le feu aux planches comme les ainés. Chaque sortie du groupe est un moment de fête et d'ambiance de liesse. Le groupe prend position sur la main stage et atomise le public. Ce dernier puise dans ses ressources afin d'entrer en communion avec les musiciens. Cette échange ne met guère de temps à s'installer. Ce nouveau passage au Hellfest confirme les qualités de la formation et délivre une certaine maturité. Un nouveau groupe culte est entrain de se révéler.


ARKHON INFAUSTUS

Retour sous la Temple en fin d’après-midi afin de voir un certain retour, celui des parisiens d’ARKHON INFAUSTUS. Cette « légende » du black frenchie se vautrant dans une certaine perversité, une certaine décadence aussi avait marqué de son sceau indélébile le début des années 2000. Ils reviennent donc sur le devant de la scène en 2017 avec sous leur bras un nouvel enregistrement intitulé « the necromanteion ». Nous nous posons la question de savoir ce que va donner cette re-formation ? Et bien leur black-death extrême est réssuscité d’entre les morts et leur prestation au Hellfest, malgré quelques approximations musicales, m’a semblé intéressante, mais peut-être moins convaincante, moins provocante que par le passé, à suive évidemment.


DEVIL DRIVER

Les membres du groupe ne sont plus à présenter, la formation ne sait pas se livrer à l'économie. Une nouvelle fois confirme la règle car Dez et ses acolytes mettent le feu dans l'assistance sans tarder. La formation bastonne tout sur son passage, la prestation suit le mouvement sans mollir, le public partage cette émotion sans faiblir. Un partage intense et riche pour un excellent set.


ALTER BRIDGE

On ne regrettera que sa position sur le running order. Myles Kennedy et ses compères évoluent au grand jour, bien que le show soit relevé, puissant. Cette clarté ne permet pas de savourer à sa juste valeur les lights assortis aux compositions.
Ne boudons pas notre plaisir car que ce soit son frontman, Mark Tremonti, Brian Marshall ou Scott Phillips, aucun ne rate cette prestation. L'ensemble est propre, rodé et captivant. La formation confirme sa capacité à prendre la succession des vétérans du hard et du metal.


EQUILIBRIUM

Je suis toujours sous la Temple en ce début de soirée pour le set d’EQUILIBRIUM. Nos cousins germains, toutes lumières sur scène, se lancent sur les planches avec fougue afin de nous imposer leur epic-metal, pagan si vous voulez. Déjà vus à maintes reprises cette formation d’outre-rhin tient toujours ses promesses en live depuis plus de 15 ans.
Alors non, ce n’est pas aujourd’hui l’ « armageddon », titre de leur dernier (et 5ème album) en date mais des compositions plutôt joyeuses dans l’ensemble sans renier le côté sombre de la réalité. Equilibrium, ce n’est pas uniquement « waldschrein » qui avait mis tout le monde d’accord en 2013, mais beaucoup d’autre-choses aussi importantes, et sur scène nos Munichois préférés font l’unanimité ce soir à Clisson, C.Q.F.D.


BLUE OYSTER CULT

Les américains sont si rarement présents sur les planches de l'hexagone qu'il serait dommage de louper cette venue. Fidèle à sa réputation, le groupe évolue sans fioritures, sans extravagances. Les musiciens n'ont pas besoin de ces artifices pour balancer une musique prenante et attirante.
On sent un certain plaisir sur scène, le public venu en masse apprécie à sa juste mesure ce set parfait.


FIVE FINGER DEATH PUNCH

Est-ce par curiosité, est- ce par passion? Toujours est-il que les américains attirent les foules avec ou sans Ivan Moody.
Bien que Tommy Vext mette du temps à monter en pression, le set reste parfait tant dans l'exécution que dans l'interprétation. Les musiciens ne font pas montre de ce nouveau chapitre et laissent penser que la team est constituée depuis plusieurs années. L'ensemble déboule sur les chapeaux de roues, l'ensemble met sur les rotules une assistance conquise à la cause du groupe.
Five Finger Death Punch donne un show maitrisé, puissant et dynamique sans temps mort.


CLUTCH

Après-midi en perte de temps pour des histoires de tattoo, bref, je vais quand même voir ce soir les Américains de CLUTCH sous la Valley. Clutch c’est du heavy-rock, du rock qui vous prend à la gorge, qui vous impose sa lourdeur binaire depuis presque 30 ans avec des enregistrements à la pelle et une présence sur scène immanquable. Cette formation sait moduler ses compositions où l’on retrouve selon les titres, un peu de punk, un peu de hardcore, du blues, mais aussi du hard-rock et même du funk. Agitez tout cela et vous retrouvez la « patte » Clutch. Concert inévitable donc avec un public concerné dans la chaleur et la sueur de la Valley. Merci messieurs pour cette vision du rock qui nous accroche toujours comme ce soir au Hellfest.


SLAYER

Les californiens sont en charge d'éteindre les feux... Une fois n'est pas coutume, l'assistance est encore massive pour ce dernier set. Aussi, quoi de plus normal de participer au maintien du brasier. Le quartette n'est pas venu faire de la figuration, il est sur scène pour la dernière charge, pour le dernier assaut. Sans être très expressifs et agités, les musiciens envoient les brûlots, assomment l'assistance au travers des standards repris par la foule. La puissance est de mise, la qualité est de sortie, seule la durée du show fait défaut.
La clôture est parfaite, elle nous a tenu en apnée durant une heure. Nous pouvons reprendre notre souffle et nos esprits.


Cette nouvelle édition a confirmé toutes ses qualités. Remercions les équipes du Hellfest, bénévoles, sécurité, restaurateurs, Replica Promotions pour ces trois jours passionnants et fidèles à la tradition du festival.















PARTAGER :
 
Donnez votre avis sur le concert

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 





concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
ULTRA VOMIT [Saint Etienne - 42] > 22-09-2017
ULTRA VOMIT [42] 22-09-2017

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
albums updates Sorties d'albums
FURYENS
FURYENS [PLUG and PLAGUE]
25-11-2017


pavillon 666 webzine metal rock Voir les sorties
pavillon 666 webzine metal rock Poster une sortie
petites annonces Petites annonces
My Radio Rock est une webradio independante diffusant du Rock, Metal,Hardcore, Punk, alternatif ...

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : THE T.A.W.S.
THE T.A.W.S.
CONCOURS CONCERT : MEZCLA
MEZCLA (49)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours
Newsletter


Vous aimez ?
Suivez-nous :
T-Shirt PAVILLON666
tee shirt - pavillon 666 webzine metal rock