last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques de concerts

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


OUTCH FESTIVAL-DAY-1 [ 26-05-2018 ]
Blockheads, benighted, unleashed, carcariass, nostromo, inhumate, fubar, comity, the walking dead orchestra, putrefaction of rotting corpse, whoresnation, doomsisters, pilori, lust for death
 Pavillon 666 - metal rock webzine
Lieu Open Air - Villegusien [ 52 ] Chronique : 05 juin 2018
Chroniqueur : Black.Roger
Photographe : Black.Rogerhttp://black-roger.tumblr.com/
Affluence NC
Contact organisateur https://www.facebook.com/outchfest/
INTERVIEW    
Le OUTCH ! festival, premier du nom, s’est installé près du Lac de la Vingeanne à Villegusien près de Langres en Haute-Marne. On nous propose 30 groupes sur deux journées, Samedi 26 et Dimanche 27 Mai. Mais attention ce nouveau fest a ciblé un public amateur de metal extrême, et ce public sera servi car sous deux chapiteaux vont se succéder des formations internationales allant du death au grindcore en passant par le crust, le hardcore, le black, et plus si affinités.
Tout a été bien pensé par des organisateurs soucieux de nous présenter durant un week-end de la (bonne) musique et installer l’ambiance…extrême bien entendu. La configuration des lieux a permis de rassembler scènes, buvette, restauration, camping et parking de façon à limiter les déplacements fastidieux, bien vu ! En fin de la chronique de la seconde journée, je ferai un petit commentaire sur les détails pratiques avec des points à améliorer pour une éventuelle seconde édition en 2019.

Alors, c’est parti en ce Samedi dès 13 heures avec sur la petite scène LUST FOR DEATH, jeune formation de death-crust qui donne le ton de la journée à l’aide d’une prestation de 40 minutes tournée vers le metal-de-la-mort-qui-tue. Leur set semble bien apprécié par un public qui n’est pas venu au Outch fest pour enfiler des perles cela va de soi.

S’en suit sur la grande scène les Normands de PILORI , groupe qui mixe avec bonheur crust, hardcore, power violence avec aussi des dérapages grind et black. Et ça le fait en live avec des musiciens qui ne sont pas nés de la dernière pluie qui fait du bruit, mais avec doigté SVP. Un premier album est en cours de composition, alors surveillez sa sortie, ça promet de voler bas dans les chaumières.

DOOMSISTERS que j’avais déjà apprécié à Lyon il y a… je ne sais plus, ne va pas faire dans la dentelle avec son grind/crust/sludge frenchie. Huit ans que ça dure et c’est du bon en live mais aussi en enregistrement, splits et autres défonces musicales dans votre salon. Aujourd’hui c’est plaisant et agité au Outch, on aime tout simplement.

Et paf, le grindcore vient à nous avec la prestation de WHORESNATION en provenance de Besançon. Après avoir ruiné la scène Secret Place de la Taf à Montpellier pour le dernier Moshfest, ils participent donc au Outch pour notre plus grand plaisir. Bonne prestation qui a envoyé du bois, on aime aussi.

C’est au tour de PUTREFACTION OF ROTTING CORPSE (PORC pour les intimes) venant de Pontois de se présenter sur la petite scène dès 16 heures 40. Au menu du grindcore avec la voix remarquable de « gorret » du chanteur/guitariste. Vus le 9 Février dernier au Rock n’Eat de Lyon je n’avais pas été emballé, mais là cet après-midi Porc avait la forme malgré les béquilles du chanteur posées pour le show.

Changement quelque peu de style (si style il y a) avec les Grenoblois de THE WALKING DEAD ORCHESTRA et leur penchant pour un certain brutal deathcore. Un frontman survolté, deux guitaristes inspirés, un bassiste remarqué et un batteur éprouvé pour un set de haute volée sur la grande scène du Outch.
Bien sûr nous avons eu droit à des titres de leur second opus « resurrect » mais pas que. Le son était bon, l’ambiance au top niveau, bref en 45 minutes TWDO à tout cassé point barre !

Les Parisiens de COMITY, groupe qui n’est pas nouveau dans la scène « qui fait du bruit » car fondé en 1996, vient à nous.
Après un « hiatus » de deux années (2007-2009) la formation est revenue sur le devant de la scène avec son rock chaotique qui défonce toutes les barrières convenues, y compris la noise/hardcore. Leur dernier opus en date (2017) intitulé « a long eternal fall » nous avait surpris de par sa complexité et en live aujourd’hui le rendu nous a bien démoli la matière grise, dans le bon sens du terme évidemment.

Retour sur la grande scène avec les Hollandais de FUBAR qui nous défoncent avec leur grindcore musclé depuis une quinzaine d’année. Et aujourd’hui ça va être la fête du blast et de la distortion vous aurez été prévenus !
Avec sous leurs bras un nouveau méfait de 2017 intitulé « weltschmerz » ils ne sont pas venus ici pour nous sussurer de douces mélodies vous l’aurez compris. Set incroyable avec sur scène des déflagrations crust/grindcore complètement dingues à rapprocher notamment de ce que proposait feu Nasum et actuellement Rotting Sounds. Excellent set donc toujours dans une ambiance de dingue que nous aurons tout au long de la journée soit dit en passant. Une sacrée découverte en ce qui me concerne, j’ai adoré tout simplement.

Nous n’allons pas vous présenter INHUMATE l’un des piliers du grindcore frenchie qui va jouer là tout de suite à 19 heures 30 sur la petite scène. Ils sont venus de Strasbourg afin de nous mettre un direct « in your face » encore une fois après presque 30 années passées avec passion au service du grind, du death influencé au départ qu’ils étaient par Cannibal Corpse et Napalm Death.
Aujourd’hui, Inhumate n’a plus rien à prouver mais ce groupe est toujours aussi motivé et va bien sûr nous envoyer encore une fois un nouvel album dans les dents. Inutile de vous dire que dès le départ du set ça va voler de partout et notre frontman ira bien entendu se mélanger à un public déchaïné. Comment résister à cette folie jusqu’au boutiste délivrée par les Strasbourgeois sur une rythmique d’enfer ?
Alors ça rie, ça pleure, ça grogne, ça hurle, les musicos tabassent sec et nous en prenons plein la vue et les oreilles, magique, culte, enfin ce que vous voulez, mais on en redemande à chaque fois, c’est ça qui est merveilleux.

Les « petits suisses » Genevois de NOSTROMO après un départ fulgurant dans les années 90 nous avaient laissé sur notre faim en se séparant. Heureusement au bout de 13 années de silence radio ils sont revenus parmi nous et maintenant ça va faire mal, très mal (enfin on se comprend) ! avec la sortie d’un nouvel EP « uraeus » et des dates un peu partout. Pour Nostromo un public de 300/400 personnes comme aujourd’hui, c’est de la balle, il y a l’ambiance et l’interéaction avec les gens qui sautent de partout. Alors Nostromo est bien revenu d’entre les morts, peut-être plus mûr, plus mature, variant les plaisirs bruts, mais toujours aussi attachant. Alors suivons-les dans cette seconde partie de leur aventure brutale, grind, death, hardcore et …que sais-je ?

Encore un groupe au lourd passé, CARCARIASS et son death technique/prog qui a été peut-être mal compris au départ de l’aventure, ou bien ce n’était pas le moment. Musicalement parlant le groupe n’avait pas arrêté de composer durant de longues années malgré l’absence de « live ». Et puis l’on a pu revoir ces fronco-suisses lors du Hellfest 2017 avec un plaisir non dissimulé.
Alors, peut-on parler de metal extrême pour cette formation ? Non, pas vraiment car le trio va du death au heavy en s’aventurant dans des sphères progressives et aventureuses. Public plus attentif et réservé donc aujourd’hiui mais qui a su apprécier je pense ces musiciens hors du commun.

Place maintenant au gros death, mais pas n’importe lequel avec les vétérans Suédois UNLEASHED qui vont se produire sur la grande scène avec un son à décorner un bouc en rut et des lights de toute beauté il fallait le préciser.
Malgré le temps qui passe, ceux de Stockholm avec une durée de vie de presque 30 ans et une discographie longue comme le bras, vont nous donner une bonne leçon de metal-de-la-mort-qui-tue.
Ce pionnier du son Suédois avec Dismember, Grave et Entombed est désormais considéré comme culte ayant inspiré nombre de formations death-metal. Avec ses légendes vikings guerrières, compositions sublimées par des musiciens éprouvés nos Suédois en live ne supportent aucune critique. C’est vraiment le death à l’état pur qui nous est proposé, alors on aime forcément, quelle question !

Dire que les frenchies de BENIGHTED étaient très attendus serait un doux euphémisme. Tout le monde est dans les « starting-blocks » ce samedi soir à 23 heures 30 prêts à en découdre dès le premier son (je n’ai pas dit le premier sang !).
Alors, quoi de neuf au rayon boucherie ?
Pour l’instant on est sur le dernier album en date (2017) intitulé « necrobreed », mais ce soir d’autres joyeusetés de leur longue discographie nous seront jetées en pâture dans une démarche brutale de chez brutal où le death copule avec le grind pour notre plus grande joie ! Au fil des ans (20éme anniversaire cette année) nos charcutiers préférés n’ont pas faibli, au contraire. Là où certaines formations s’assagissent avec la durée, les Benighted ont eux passé à un cran supérieur, une dimension plus brutale plus saignante, plus gore, incrustant dans leurs compositions une louche de thrashcore bien juteuse.
Résultat des courses, Benighted a encore une fois donné un set de folie au Outch fest, pas de prisonniers tout le monde sera ratatiné (qui a dit comme d’habitude ?).

Et dans la nuit fraïche de la Haute-Marne à minuit 30 il va falloir se réchauffer. Mais pas de problème car, maintenant sur la grande scène va se produire un autre pilier de la scène grindcore frenchie,, je veux parler de BLOCKHEADS.
Et ceux de Nancy ne sont pas venus au Outch fest pour nous chanter des berceuse mais pour nous prendre à la gorge avec leur grindcore millésimé, enragé et engagé. Xav le frontman/grogneur va même « marcher debout sur le public afin de mieux dominer la situation. Situation mouvementée vous vous en doutez bien car leur grind mâtiné de punk dénonce toujours, et fait voler en éclat vos certitudes soutenu par une rythmique qui « arrache », mais où est passée ma godasse dans le pit ?
Bientôt trente ans d’existence pour ces grindcoreux marqués évidemment au départ de la formation par Napalm Death et Terrorizer, et toujours la même motivation, puissante et sans compromis. Allez, on branche, on joue, on écrase tout en essayant de remettre en place les dérives de notre belle société. Blockheads est toujours aussi efficace en live comme ce soir à Villegusien où son set à tout dévasté.

Fin de la première journée qui fût une bonne cuvée dans l’extrême. A demain Dimanche pour de nouvelles aventures ici au même endroit avec tous ces fervents métalleux jusqu’au- boutistes.















PARTAGER :
 
Donnez votre avis sur le concert

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 





Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
SARGEIST [Lyon - 69] > 16-10-2018
SARGEIST [69] 16-10-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : REDRUM04
REDRUM04
CONCOURS CONCERT : ATTILA
ATTILA (75)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours