last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
>
DØDHEIMSGARD
Chronique liée
Lien du Groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 10 avril 2015  | Intervieweur : Chart | Traducteur : CHART

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Salut et merci d'avoir accepté de répondre à cette interview. Comment est-ce que tu te sens 2 ans après le retour du groupe qui s'était fait silencieux durant 6 ans ?

Vicotnik (Guitare/Chant) : Pour moi ce silence n'a pas été constant durant cette période de plusieurs années. Depuis 2008, nous avons toujours eu une sorte d'activité ci et là en dehors des concerts. Nous avons eu beaucoup d'ajustements dans le line up et trouver le bon groupe de personnes pour tenir une situation plus stable a été un challenge. De plus, J'ai continué à écrire de la musique depuis le précédent album, mais trouver la juste expression musicale est un procédé qui prend du temps. Nous avons aussi tous été actifs dans d'autres formations alors quand tu partages des obligations entre plusieurs projets, c'est un autre facteur qui dessert DODHEIMSGARD.
Je me sens bien maintenant que nous avons un nouvel album sur l'étagère. C'est un moment agréable lorsqu'un procédé a abouti.


2. Comment s'est passée la session d'écriture de ce disque ?

C'était un moment solitaire. J'ai écrit les chansons seuls, enregistré des pré productions et je les ai faites passer aux autre membres du groupe. Lorsque nous avions établi une sorte de sens de la sécurité autours d'un titre, nous commencions à le répéter. Comme je l'ai dit plus haut, cela m'a pris beaucoup de temps pour trouver la bonne expression musicale. J'ai du écrire une trentaine de morceaux avant de trouver le bon équilibre. Écrire et jeter ces 30 morceaux était une partie du procédé qui nous a amené inévitablement là où nous en sommes maintenant. J'aime l'idée que nos albums soient pertinents dans notre style sans nous soucier de savoir si beaucoup de personnes l'aimeront ou pas. Si j'avais de la quantité mais un manque de qualité en fonction de ma propre estimation, je ne ferais tout simplement pas d'album.


3. Comment s'est passé l'enregistrement du disque ?

Le procédé était assez commun, à l'exception que nous avons tout fait nous mêmes. Nous avons acheté le matériel et nous avons enregistré à différents endroits. C'était un procédé pénible qui nous a pris du temps. Si tu réserves un studio pour 4 semaines, c'est le temps que tu dois mettre pour boucler l'album. Lorsque tu le fais par tes propres moyens, cette notion du temps disparaît totalement. Inutile de dire que cela nous a pris beaucoup de temps. J'avais fait des pré productions des morceaux avant de les enregistrer, et donc par chance, j'étais toujours certain du but à atteindre.


4. Comment est-ce que vous vous êtes retrouvés chez PEACEVILLE RECORDS 

Notre collaboration avec PEACEVILLE RECORDS est arrivée par accident. Notre précédent label, MOONFOG, a décidé d'arrêter et a vendu son catalogue à PEACEVILLE. Nous avons donc terminés chez eux. Ils ont commencé par ressortir nos deux derniers albums avant même de parler d'un nouveau disque. C'est très gratifiant de finir sur un label qui a sorti une grande partie des albums que j'écoutais durant mon adolescence. C'est un grand label, professionnel et assez flexible. Un grand merci à Paul pour son superbe travail.


5. Quelles sont tes sources d'inspiration pour cet album ?

Et bien l'inspiration n'a pas besoin d'être attachée à la musique. Lorsque j'ai écrit ce disque, j'étais assez mal, alors je souhaitais que la musique et les paroles reflètent mon activité mentale qui se trouvait dans une situation de « faire ou mourir », mais sans être totalement explicite pour l'auditeur. Mon expérience est alors moins importante que l'état mental ou l'espace mental produit par la situation. L'inspiration musicale est un mélange. Pour certaines raisons, le ou les disques qui t'ont inspiré sont indéniablement présents mais tiennent un rôle secondaire. J'étais aussi très déterminé à faire en sorte que la musique ait sa propre force d'évocation. Cela signifie que j'ai du me séparer de beaucoup de morceaux qui ne satisfaisaient pas du à un manque d'atmosphère.


6. Quels sont tes projets pour cette année ?

Faire des concerts, tourner et faire encore plus de musique.


7. Merci d'avoir répondu à ces questions, je te laisse le mot de la fin :

Merci pour ton temps et pour ton travail.

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
1.      Hello and thank you for accepting this interview, how do you fell now after 2 years back with the band after 6 years of silence?
 
For me personally the absence has not been a constant multiple years period. Other than 2008, we have always been sort of active doing one off shows here and there. We have had a lot of line-up issues, so finding the right group of people for a more sustainable band situation, has been a challenge. However, I have been writing music ever since the previous release, but finding the right musical expression, is a time-consuming process all on its own. All of us have also been active in other bands, so when you share your obligation between bands, that is yet another factor that deflects time away from Dhg. 
Feels good to have an album back in the shelves though, its a very grateful when a process has met its end.
 
2.      How was the writing session for this album?
 
A solitary one. I wrote the songs on my own, made pre-productions and delivered them to the band members. When there was established some sense of security in regards to a song, we started rehearsing it. Like I touched upon earlier, it took a long time finding the right musical expression. I had to write about 30 songs in order to get the balance right. Writing and discarding these 30 songs was part of the process that inevitably brought me to where we are now. I like the idea of our records being relevant for our genre regardless if many people enjoy them or not. So if I have the quantity of material, but I lack the quality in regards to my own estimation, I would rather just not make an album. 
 
3.      How was the recording process with your last album?
 
The recording process was quite a conventional one, but we did it all on our own. We bought the gear and moved it around to record the different elements. So it was a very tedious and time-consuming process. If you book the studio for four weeks, then thats the amount of time in which you have to complete your record. Doing it on your own, that guided timeline totally evaporates. So needless to say, it took a really long time. I did pre-productions of the songs prior to recording them for the album, so luckily I was always sure what goal I was working towards.   
 
4.      How did you sign with Peaceville records?
 
Our collaboration with Peaceville happened a bit by accident. Our former label (Moonfog) decided to call it quits and sold their entire back -katalog to peaceville. As a result our we ended up there.They started out with re-releasing our two last records before we started talking about a new release. It gratifying though, to end up on a label that released a great portion of the records I listened to in my teens. Its a great label, professional, yet flexible. Big thanks to Paul at Peaceville for doing such a great job.  
 
5.      What are your most important sources of inspiration for this new album?
 
Well, inspiration doesn't have to be bound to music. When i wrote this album, I was in a pretty bad place, so I wanted the musical and lyrical content to reflect the mental activity that is tied to finding yourself in a do or die situation, but without spoon-feeding the listener about the specific situation itself. So my experiences are less important than the mental state or mental spaces in which the product of this situation took place. Musical inspirations is blend of things, for one, after x amounts of records the records that initially inspire you are undeniably present, but has taken a backseat to the capacity you now possess to influence your own music. I was also highly determined that the music had to have an specific evocative emotion. Which means that I discarded a lot of music I was satisfied with due the material lacking the right atmosphere.      
 
6.      What are your projects for this year?
 
Do some shows and a few tours and make some more music. 
 
7.      Thanks for your answers, I give you the final word :
 
Thank you for your time and your effort.

We cannot display this gallery
PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MILENCOLIN [Lyon - 69] > 29-04-2019
MILENCOLIN [69] 29-04-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Ekaterina
Ekaterina (74)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours