last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
>
DRENALIZE
Chronique liée
Lien du Groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 07 février 2016  | Intervieweur : daills | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
La découverte de DRENALIZE a invité notre chroniqueur Jean-Michel à pousser un peu plus loin sa connaissance du groupe. Quelques petites questions pour en faire le tour.


01 / Bonjour DRENALIZE. Ce fut une grosse surprise pour moi de découvrir des jeunes citer des groupes tels DOKKEN, RATT, DEF LEPPARD ou encore BON JOVI comme principales sources d’inspiration. D’où vous est venu cet intérêt pour ce style musical ?

Angel : Plus jeune, j'ai été bercé par des groupes tels que Dire straits, Santana et Genesis. Lorsque j'ai commencé à apprendre à jouer de la guitare, je me suis tourné instinctivement vers cette période 80' que je trouvais extrêmement riche au niveau des mélodies. C'est ainsi que je me suis intéressé à la vague Hard FM/Heavy Metal dont je suis actuellement toujours aussi fan qu'à mes 12 ans.

Alex : Comme Angel, je citerai également l'influence des parents. Mon père écoutait lui aussi beaucoup de Dire Straits. J'ai personnellement commencé à écouter de la musique extrême avec Chris avant de dériver peu à peu vers le Heavy Metal. De façon générale, nous cherchons toujours de nouveaux groupes à écouter et il est vrai qu'internet facilite bien les choses de nos jours. Nous avons ainsi découvert SteelHeart, Danger Danger, Quiet Riot, Lynch Mob...


02 / Est-­ce vos seules influences ou écoutez­-vous des choses plus « récentes » ?

Alex : Honnêtement, je n'accroche que moyennement à ce qui ce fait en ce moment. Cela exclut cependant les nouvelles formations Hard Rock / Glam Rock que sont H.E.A.T, Crazy Lixx, Reckless Love... Comme je le disais à l'instant, j'écoute aussi pas mal de musique plus extrême mais rien de très actuel non plus.

Chris: Dans l'ensemble, nous écoutons tout ce qui se rapproche de près ou de loin à du Heavy Metal. Si nous avons tous une préférence pour les musique orienté old school, nous essayons de prêter une oreille à tout afin de voir ce qui se fait à l'heure actuelle. Notre musique , bien qu'estampillée 80's, ne se veut pas passéiste : notre intention est de proposer un Hard Rock actuel, en phase avec ce que le publique est susceptible d'apprécier aujourd'hui.

Angel : Pour ma part, je m'intéresse aussi à la musique classique. C'est un style musical très intéressant et à mon sens très enrichissant. Je travaille régulièrement des préludes de Jean-Sebastien Bach à la guitare...


03 / On sent une bonne maîtrise technique, surtout pour un premier album, pouvez-­vous nous présenter vos parcours musicaux ?

Rick : Merci beaucoup pour cette remarque ! Cependant nous ne pouvons pas nous vanter d'avoir eu chacun des parcours musicaux très exceptionnels. Nous sommes majoritairement autodidactes et avons surtout appris beaucoup de notre expérience en groupe à l'exception d'Alex et d'Angel qui possédaient déjà une bonne maîtrise de leur instrument avant de monter Drenalize. Alex a pris des cours durant quelques mois puis a commencé à jouer seul sur les titres d'ACD/DC, Scorpions, Def Leppard... Angel à quant à lui été initié à la guitare par un membre de sa famille. Rien d'exceptionnel donc. Mais au final, je suppose que « Destination Everywhere » témoigne qu'avec une solide envie de bien faire et une véritable détermination il est possible d'accomplir de belles choses !


04 / Vous avez eu un début de carrière sur les « chapeaux de roue », vous y attendiez-­vous ? et comment avez­-vous gérer cela ?

Angel : En ce qui me concerne, c'est avec beaucoup étonnement et autant de plaisir que j'assiste aux réactions que suscite notre album ! Disons que j'avais certains doutes concernant l'impact que pourrait avoir un album 100% Hard Rock à sa sortie en 2015. Au final, nous sommes ravi par la tournure que prennent les choses ! Pour ce qui est de gérer la situation, nous réfléchissons et discutons régulièrement afin d'entrevoir ensemble les différentes possibilités qui s'offrent à nous.

Chris : Effectivement ! Nous aimons être acteurs de notre aventure et c'est activement que nous nous impliquons dans les démarches afin de multiplier les opportunités, les contacts... Ce qui nous arrive est le fruit de beaucoup d'investissement personnel et nous comptons bien continuer sur notre lancée. Nous raisonnons en terme d'organisation et nous essayons d'appréhender les choses avec méthode. A mon sens, cela constitue la base de tout travail réussi ! Dans la musique comme dans les autres domaines d'ailleurs...


05 / Les influences « glam » que l’on retrouve dans votre musique se retrouvent­elles aussi dans un mode de vie « débridée » ? On vous verrez bien comme les nouveaux « Steel Panther » français !

Chris : Nous avons tous la tête sur les épaules et savons ou nous allons, que ce soit dans le groupe ou dans nos vies personnelles. Mais le groupe est une occasion pour nous de lâcher prise et de nous amuser. Je suppose que c'est ici que nous devrions citer les anecdotes concernant les soirées trop arrosées, les boites de strip­tease, les filles ... et c'est vrai il y en a ! Mais nous ne pensons pas que notre musique bénéficierai d'une telle « publicité ». Nous voulons avant tout montrer que nous sommes sérieux dans ce que nous entreprenons, ces écarts demeurant des petits à cotés dont nous ne cherchons pas à nous vanter dans Drenalize.

Alex : Effectivement ! D'ailleurs beaucoup penseraient probablement que cet aspect du groupe ne constitue qu'une imagerie de façade, or nous préférons ne pas alimenter d'avantage les clichés d'un style souffrant déjà de nombreuses représentations "ironiques" . Dans un autre domaine, Chris est également passionné d'automobiles sportives , Rick touche un peu à tout ce qui concerne la glisse (Snowboard, Skateboard, JetSki) et je suis moi­même motard. Globalement nous aimons tout ce qui va vite et procure de bonnes sensations ! Je pense que cet état d'esprit se ressent à l'écoute de « Destination Everywhere ».


06 / Si l’on parle de votre carrière, comment envisagez­-vous l’avenir ? Pensez-­vous qu’il y a possibilités de vivre de votre musique en France ?

Angel : Drenalize est sur la bonne voie, nous accumulons les surprises et les bonnes nouvelles depuis le début, alors espérons que ça dure encore le plus longtemps possible ! Nous sommes tous motivés et déterminés, mais nous savons qu'il serait vraiment compliqué de vivre de cette passion, surtout en France. Notre objectif principal est simplement de faire en sorte que Drenalize évolue le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions. Ainsi, dans un premier temps, nous préférons nous assurer d'avoir les moyens de subvenir seuls aux besoins du groupe. Peut être arriverons nous un jour, à force de persévérance, à vivre de notre passion... Mais pour l'instant nous préférons ne pas trop nous reposer sur cette idée.

Hugo : Par ailleurs, plusieurs membres de Drenalize sont encore engagé dans un cursus de formation. C'est en conscience que nous choisissons de planifier les choses au long terme afin d'assurer la pérennité du groupe. Drenalize n'a pas la vocation d'être éphémère et, bien qu'aujourd'hui restreint par les études de chacun, le projet ne pourra bénéficier que d'un essor plus grand encore lorsque son financement et le temps à y consacrer ne souffriront plus des limites actuelles.


07 / Quels sont vos projets immédiats ? A­-t­-on espoir de vous voir prochainement en tournée notamment ?

Rick: Nous faisons actuellement tout notre possible pour trouver de nouvelles dates ! Si pour un groupe de notre envergure une véritable tournée reste (pour l'instant) difficilement envisageable, nous démarchons en ce moment même salles et organisateurs afin que le public puisse assister aux concerts de Drenalize dans les meilleures conditions possibles. Nous ne pouvons pas donner autant de concerts que nous le souhaiterions et préférons donc ne pas faire de promesses en l'air. Tout ce que nous pouvons dire c'est qu'a défaut d'aller jouer « partout, tout le temps, peu importe les conditions », nous privilégierons autant que possible les lieux qui nous permettront de proposer de belles représentations ! Notre projet immédiat étant justement de multiplier les contacts afin de pouvoirs envisager festivals, premières parties et autres plans sympa !


08 / Pour terminer, je me joins à toute l’équipe de Pavillon 666 afin de vous souhaiter le meilleur pour cette année 2016. Que peut-­on vous souhaiter dans vos rêves les plus fous ?

Chris : Une année pleine de rebondissements et d’opportunités pour Drenalize ! Devant le bon accueil Français de « Destination Everywhere », notre label Send The Wood Music commence déjà à promouvoir notre album en dehors de nos frontières en commançant par l'Angleterre, la Norvège... Les Pays du Nord sont généralement très friand de ce genre de musique, espérons que le publique y soit réceptif également ! D'autre part nous venons de signer un contrat avec Les Éditions Hurlantes et grâce à eux notre album devrait être chroniqué dans certains magazines britanniques. Nous allons vraiment de bonnes surprises en bonnes surprises et espérons simplement que l'aventure se poursuive comme elle a commencé ! Bonne année à vous également !

Merci à vous et à bientôt sur scène j’espère.

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery
PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
SAMAEL [Paris - 75] > 17-05-2019
SAMAEL [75] 17-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours