last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
>
GAIDJINN
Chronique liée
Lien du Groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 05 septembre 2016  | Intervieweur : Azmep | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
19 août 2016. Une heure après qu’ils aient enflammé le public de la Dave Mustage au Motocultor Festival j’ai pu m’entretenir avec les membres de GaidjinN au complet : Jean (le batteur), Guillaume (le guitariste), Harry (le bassiste), The Gaijin (le chanteur) et The Ashes (les deux choristes)


1) Vous venez de jouer au Motocultor après votre victoire au HeadBang Contest. Qu’est-ce que ça vous fait d’avoir été choisis ?

Jean : On est très contents d’avoir gagné. C’est une réussite pour tout le monde je pense. Surtout qu’on a fait la fin du HeadBang un peu en mode système D avec Guillaume et Harry donc le fait d’être là au complet avec trois nouveaux membres c’est un peu un signe de nouveau départ : nouveau line-up, nouveaux morceaux, nouveaux arrangements… On est vraiment très contents d’avoir pu faire ça ici.


2) A chaud là, en sortant de votre set, vous êtes contents de vous ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

The Gaijin : Heu… Comment dire ? C’était notre premier live avec ce line-up. C’était un peu un renouveau pour ceux qui étaient déjà dans le groupe, une première fois pour ceux qui arrivent ; je me mets dedans en tant que nouveau chanteur et avec les choristes. Comme ressenti ça fait plaisir de jouer dans un festival pareil parce qu’il y a un public qui est très présent. C’est une communauté que j’apprécie énormément parce qu’on sait qu’il y a très peu de chances que ça se passe mal ou qu’il y ait une mauvaise ambiance. Du coup on part assez confiants en fait. On n’est pas trop stressés de jouer en festival parce qu’on sait qu’on va prendre du bon temps, on sait qu’on va vraiment aimer ce qu’on va faire. Bon, avec un pu de trac parce qu’on a travaillé très dur et qu’on n’a pas envie de se foirer. Mais au fond le ressenti qu’on a eu est cool. Super cool. Les gens ont été là, les gens ont été énormes, ils nous ont accueilli à bras ouverts en fait. (ndlr : GaidjinN a eu droit à un rappel de la part du public, ce qu’on ne voit pas très souvent en festival). Franchement c’est un plaisir de pouvoir démarrer ce nouveau line-up, d’avoir ce renouveau pour les trois qui sont là, par ce concert qui était juste énorme.


3) Petite particularité : votre EP s’appelle LOVE, ce qui n’est avouons-le pas très courant dans le milieu metal. Est-ce que derrière il y a un message que vous voulez faire passer ?

Jean : Oui bien sûr. Déjà on aime bien avoir une certaine dichotomie dans le message. On peut avoir un look très soigné et un peu flippant pour le jeu mais le message de fin sera toujours le même, c’est quelque chose d’optimiste. C’est l’amour qui je pense est un élément fondateur pour nous dans la musique, pour nous entre membres du groupe qui nous nous connaissons depuis très longtemps - ça fait quoi, 10-15 ans que je connais Harry - donc l’amour c’est le truc le plus heu… (Jean perd le fil à cause de Guillaume qui le fait rire) Ah zut, comment on dit là quand on met les gens ensemble ? (fou rire général) Bref : l’amour c’est de la balle.
La rédaction a décidé de passer sous silence la digression qui a suivi concernant le célibat de Jean. C’est le message optimiste qu’on a nous. On a notamment un message qui peut être mal interprété par rapport à la religion. On a un positionnement assez direct qui est des fois pris comme un truc négatif. On n’aime pas trop les religions mais c’est pas dans une optique de catégoriser les personnes ou rejeter les gens, c’est dans une optique d’avoir quelque chose de beaucoup plus humain dans les rapports des gens. L’amour c’est ce qui je pense remet les gens ensemble.

The Gaijin : Surtout quand on est chanteur, on va exprimer de la haine pour avoir cette ambiance sur scène mais au fond c’est pas vraiment ça. Au fond un festival de metal c’est le meilleur exemple, c’est-à- dire que les gens, même s’ils sont ensemble dans une communauté où ils vont entre guillemets se foutre sur la gueule ils vont être là l’un pour l’autre, il va y avoir du respect, de la générosité et c’est ça qui est important. C’est ça qui va rester. Le metalleux ne va pas forcément se dire « Tiens, je suis plein d’amour » mais au fond il y a ça. Au final il y a cette unité, cette homogénéité qui fait qu’on a envie de partager ce message. Il y a des choses qui nous énervent, des choses qui donnent la haine mais c’est pour qu’ensuite on sorte quelque chose de positif. Comme LOVE finalement.


4) Vous avez parlé de l’aspect visuel qui est très soigné pour votre groupe. Dans la continuité de cet aspect, vous créez quelque chose de nouveau ? On peut s’attendre à un clip par exemple ?

Guillaume : Au niveau de l’aspect visuel on est plutôt sur un décor qui prend forme avec tout un tas de trucs derrière sur scène, pourquoi pas des effets pyro ou ce genre de choses. Pour nous c’est hyper important de travailler sur le visuel, de créer une entité artistique. C’est vraiment un projet global en fait, c’est pas juste la musique. On espère une présence scénique et derrière on a tout un univers musical et artistique à développer d’abord.


5) Depuis la sortie de votre EP, est-ce que vous vous êtes remis à composer, à relancer quelque chose de nouveau ?

Jean : Avec ce nouveau line-up c’est un peu trop récent pour en parler parce que c’était quand même le premier concert de l’équipe. C’est un peu trop tôt pour le dire. Mais en termes de composition ça fait quelques mois qu’on travaille sur de nouvelles compos qui vont être orientées un peu plus néo-metal on va dire, un peu plus groove tout en gardant le côté GaidjinN donc très grandiloquent, très dramatique par moments. Il y a des thèmes récurrents qu’on retrouvera également. Donc oui on est en train de composer. Parler d’un album pour l’instant c’est un peu tôt parce qu’il faut déjà qu’on puisse intégrer tout l’ancien set avec les nouveaux chanteurs et ensuite intégrer les chanteurs aux nouvelles compos donc ça ne se fait pas tout de suite. On espère pouvoir sortir une galette d’ici un an et demi, dans ces eaux là. On espère

Guillaume : Aussi le fait de travailler avec de nouvelles personnes ça laisser la part à de nouvelles choses. Ça donne beaucoup d’idées. Par exemple j’y réfléchissais avec deux choristes on peut faire beaucoup d’harmonies, des choses hyper intéressantes et on espérait vraiment développer par la suite un côté à la fois très brutal et rentre-dedans et aussi un côté presque musique de film assez orchestré.

Jean : C’est des choses qu’on va travailler dans les mois à venir

The Gaijin : Dans le milieu metal on va avoir des gros bonhommes qui vont arriver sur scène avec cheveux longs, grosse barbe et machin… J’adore hein ! Mais j’aime aussi ce côté-là, à casser un peu le
truc. On va avoir des nanas qui vont arriver, qui vont amener cette douceur qui va rendre une originalité. J’arrive pas vraiment à expliquer mais c’est la douceur féminine qu’on a envie de mettre en place et là, premier concert, ça marche très très bien.


original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
OMINOUS SHRINE [Lyon - 69] > 20-05-2019
OMINOUS SHRINE [69] 20-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Ekaterina
Ekaterina (74)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours