last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
NO RETURN
CHRONIQUE NO RETURN - review
Contact groupe http://www.facebook.com/no.return.thrash
Audio / Video
Mise en ligne le : 20 avril 2012  | Intervieweur : Cherok | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
- Salut No Return, content de vous revoir parmi nous, pour une fois ma première question ne sera pas de vous demander de vous présenter mais après plusieurs changements de line up comment se porte le groupe en cette année 2012 .?

L. Chuck D. : Comme tu viens si justement de le faire remarquer l'histoire de No Return est accompagnée de nombreux changements de personnel, toutefois entre les deux derniers albums seule ma personne est arrivée au sein de la formation, ce qui dénote d'une certaine stabilité. Enfin après deux ans passés au sein du combo je peux t'assurer que l'ambiance est au beau fixe. Une indéniable sérénité s'est installée pendant ces 24 derniers mois, nous savons où nous allons et avançons tous dans la même direction.

Al1 : Le groupe se porte très bien et est très motivé de par la sortie du nouvel album. Le line-up purement musical est le même depuis plusieurs années maintenant et Chuck a apporté sa pierre à l’édifice de manière très professionnelle. L’état d’esprit du groupe est donc très positif et nous croyons fortement en ce nouvel opus que nous avons hâte de présenter.

- Présentez-nous votre nouvel album « Inner Madness » qui sort le 23 avril chez Great Dane records ?

L. Chuck D. : « Inner Madness » est un brulot de Thrash Mélodique, et de par la même il réunit tous les éléments qui ont fait la renommée de No Return sans pour autant tomber dans l'auto-plagiat. Les thèmes abordés sur cet opus tournent tous autour de la mort et de ses répercussions. En effet, le jour de mon intégration officielle dans le groupe un de mes amis est mort assassiné par 5 jeunes qu'il avait simplement refusé de prendre en stop. Cet événement m'a profondément affecté, et de plus il m'a ouvert l'esprit sur la justice et ses dérives. Pour avoir ôté la vie à un père de famille de trois enfants et sous prétexte qu'ils étaient mineurs au moment des faits ses meurtriers risquent une peine maximale de 8 ans d'emprisonnement. Est-ce que la sanction est à la hauteur du crime ? N'est-il pas légitime alors de vouloir se substituer à cette parodie de justice qui ne prend pas en compte les familles des victimes ? Mais toutes ces interrogations sont à tiroir, puisqu'en effet si je me substitue aux décisions d'un tribunal en assénant ma propre vengeance ne suis je pas en train de me mettre au niveau de ceux que je condamne ? Pourrais-je alors moi aussi me glisser dans la peau d'un assassin sans aucune valeur morale et sans aucune pitié ? Mais surtout serais je capable de n'avoir aucun remords ? Tous les textes tournent autour de ce sujet principal en posant des questions sans jamais apporter aucune réponse. Mais je remercie tous les membres de No Return de m'avoir laissé déverser ma haine et ma rancœur tout en écrivant la meilleure BO possible au film de ma vie.

Al1 : Ce nouvel album s’inscrit dans la continuité du précédent tout en proposant à différents niveaux une évolution dans la puissance et la mélodie du Thrash de No Return. L’idée première est de proposer les compositions les plus efficaces possibles, ce qui implique selon moi un équilibre harmonieux entre brutalité et mélodie de façon à donner davantage de relief et d’ampleur à notre musique. Cette mélodie qui apparaît dans les solos, mais également dans le chant par moment permet de mettre en valeur une partie puissante arrivant juste après. De plus le coté technique doit être présent sans pour autant devenir redondant, afin de préserver l’efficacité et la fraicheur d’un titre. Un morceau trop technique avec plein de riffs sans liens véritables n’a, à mon sens, que peu d’intérêt et devient très rapidement lassant pour l’auditeur.

- En parlant de changement de line up, vous accueillez un nouveau frontman (chant) en la présence de L. Chuck D, son intégration s’est-elle bien passée?

L. Chuck D. : Vu de mon côté je peux te dire que mon intégration a été des plus jubilatoire. Il m'a fallu relever un défi, en effet je suis fan du groupe depuis ses débuts et la dernière chose que je voulais en cet instant c'était décevoir Al1. C'est une rencontre qui a bouleversée mon approche et ma compréhension du chant. Afin d'être certain d'être à la hauteur j'ai cherché et trouvé le meilleur professeur de voix saturée qui puisse être, je suis donc élève de David Féron d'Inside The Scream depuis maintenant deux années. Cette collaboration m'apporte énormément et No Return en est le premier bénéficiaire. Le talent d'Al1 cumulé au professionnalisme de David ont fait de moi un bien meilleur chanteur que je ne l'étais ce qui me permet d'offrir à l'auditeur un panel de voix beaucoup plus important. En dehors de cela ma première prestation en compagnie de NR s'est faite lors du Motocultor Festival en Aout 2010, est-il possible de rêver de meilleure intronisation ? Mais peut être qu'Al1 possède un autre avis que le mien.

Al1 : L’arrivée de Chuck a été très bénéfique humainement et artistiquement pour le groupe. Il s’est montré dès le départ très volontaire et motivé. Je voulais plus de variétés et de nuances au niveau du chant sur cet album et il n’a pas hésité à essayer le maximum de choses même si certaines sortaient de son registre habituel. Il a énormément travaillé et je l’en remercie car le résultat est vraiment très probant et permet ainsi d’enrichir davantage la musique de No Return.


- Pour rester sur le chant, j’ai trouvé la voix un peu en retrait par rapport aux autres instruments; est-ce un choix délibéré de mettre en avant les guitares afin de renforcer l’aspect Thrash de votre musique ?

L. Chuck D. : Voici une remarque qui me surprend et tu es bien le premier à nous faire cette remarque. Au contraire, le chant est beaucoup plus mis en avant que sur « Manipulated Mind ». La volonté de tous les membres, ainsi que celle de Francis CASTE, était de donné une homogénéité à l'ensemble en mettant au même niveau la guitare Lead et le chant. Donc pour répondre plus directement à ta question, non absolument pas toutefois on peut nuancer cette réponse en insistant sur le fait que oui nous avons voulu renforcer l'aspect Thrash de notre musique en travaillant plus en profondeur sur le son des guitares. Tu pourras également remarquer que notre batterie n'est en aucun cas trigger ce qui donne un aspect encore plus massif à l'ensemble soutenue par une basse que l'on peut clairement entendre sans avoir à se contorsionner les tympans. Cet album est sans aucune concession, il est représentatif de ce que nous sommes sans assemblages, sans tricheries et avec la captation réelle de ce que nous jouons.

- Pour cet album qui s’est chargé de la composition des titres ?

L. Chuck D. : Après 23 ans de bons et loyaux services on peut assumer le fait qu'il n'y ait qu'un seul et unique compositeur au sein de NR et il s'agit de Monsieur Clément. Dans le même temps celui-ci n'est pas un inquisiteur des temps modernes, il nous laisse énormément de place pour nous exprimer et les arrangements sont combinés avec tous les membres présents dans le local de répétition. Je me suis chargé de tous les textes sous le contrôle parental des instrumentistes, car, même si je le dis avec humour, il était hors de question pour moi d'écrire des paroles strictement personnelles n'ayant pas l'approbation de mes frères d'arme. Cet album est à l'image de l'alchimie et la complicité qui règne aujourd'hui dans la formation.

Al1 : Je me suis effectivement chargé de la composition musicale de cet album, ce qui m’a donné pas mal de travail car étant plutôt perfectionniste, je ne propose un titre aux autres membres du groupe qu’après avoir remanié encore et encore tel riff si je n’en suis pas entièrement satisfait.
Ceci dit j’adore composer et cela me passionne toujours autant. Je tiens à signaler toutefois que les arrangements se font en groupe, et que chacun peut apporter des idées et des modifications s’il le souhaite. Le but est de rendre le morceau le plus plaisant possible pour tout le monde et pas pour une seule personne uniquement.




- Le groupe existe depuis 1989 avec de multiples rebondissements de carrière ; avec ce nouvel album, No Return montre qu’il ne lâche rien. Que retenez-vous de ces nombreuses années d’expérience?

L. Chuck D. : Voilà enfin une question à laquelle je ne peux pas répondre ! Al1 cette fois ci c'est à toi de jouer !

Al1 : La première chose fondamentale à retenir est qu’il n’y a jamais rien d’acquis dans la musique. Il y a toujours des hauts et des bas quelque soit le groupe. La persévérance et le travail quotidien sont à mon avis indispensables si tu veux durer dans ce milieu. C’est la raison pour laquelle ta passion pour la musique doit être saine avant tout, afin de te permettre de donner le meilleur de toi-même, et c’est ce que je m’efforce de faire dans No Return. Le but n’est pas de faire la dernière musique à la mode qui marche, mais de proposer ce que tu ressens au moment présent.
La ligne directrice doit être artistique avant tout et non pas financière comme elle l’est malheureusement trop souvent. C’est pour ca que No Return ne lâchera jamais rien. De plus ces années m’ont permis d’être riche de souvenirs inoubliables avec plein de groupes et c’est bien ce qui est le plus important à mes yeux.

- Le groupe jouit toujours d’une bonne notoriété (surtout en France où il est difficile de percer), selon vous, quelles sont les qualités principales du combo qui permettent de toujours susciter l’intérêt ?

L. Chuck D. : La toute première qualité nécessaire à la notoriété est la persévérance. Nous avons vu beaucoup de formations abandonnées le navire devant cet océan de difficultés et nous sommes aujourd'hui ravis de voir revenir des Loudblast, des Mercyless ou des Agressor par exemple. No Return a fait le choix difficile de ne jamais se saborder et a toujours continué à avoir une activité. Cette réalité n'est du qu'à l'entêtement et la persévérance d'Al1 qui a toujours su tenir la barre de son navire. De plus il possède un talent de composition proche du génie ce qui facilite grandement la reconnaissance du public et le travail à ses côtés.

Al1 : No Return s’est toujours efforcé de proposer sa musique de la manière la plus sincère possible, à la fois sur album et sur scène. Je pense que le public est conscient de cet état de fait et voit clairement les choses. Certaines personnes nous suivent depuis le début et c’est d’ailleurs très touchant de voir cet engouement qui perdure au fil des années. De plus, les gens savent que No Return est un groupe simple, qui ne se prend pas la tête et dont le but principal est de partager sa passion avec eux.

- Quelques dates sont déjà programmées, une tournée est-elle prévue ?

L. Chuck D. : Oui, quelques scènes de mise en bouche sont au programme de notre année mais crois moi nous ne nous arrêterons pas là. Beaucoup de choses sont en train de se mettre en place avec K-Productions et Great Dane Records, mais tout ceci étant encore au stade de la négociation je ne peux pas vraiment t'en dire plus à ce jour. De plus d'autres partenariats sont en cours, mais nous avons tout le temps pour vous annoncer tout ceci dans les mois à venir.

- Que pensez-vous de la scène Française actuelle ? Suivez-vous certains groupes ?

L. Chuck D. : Dans le contexte morose qui entoure le monde de la musique et en particulier celui du Metal ont peut dire que les groupes français redoublent de professionnalisme pour franchir les étapes. Des vieux roublards viennent remettre les pendules à l'heure pendant que des jeunes loups les bousculent avec insistance. Ce qui me fait le plus plaisir c'est qu'il existe une réelle amitié entre les formations alors que nos styles de prédilections sont parfois très éloignés. Mais comment ne pas reconnaître le talent d'un Reverence, d'un Withdrawn, d'un Dylath-Leen ou encore d'un Destinity dont j'attends la nouvelle offrande avec beaucoup d'impatience. La seule chose qui me dérange vraiment dans la scène actuelle ce sont ces pseudos supporters qui pillent sans vergogne les œuvres des groupes qu'ils prétendent aduler. Si nous continuons dans cette voie là il est clair que nous finirons avec un seul style musical représentatif de grande marque de soupe mondialement connue. Le Metal a survécu à toutes les attaques extérieures, mais désormais il doit supporter les assauts de son propre camp ce qui est paradoxal. La scène française est simplement extraordinaire alors soutenons là par toutes les actions possibles plutôt que de déverser sa bile sur d'autres membres de la confrérie. Dans ce pays le Metal est une grande famille et nous porterons toujours plus haut la bannière de l'union sacrée.


- Merci d’avoir répondu à nos questions, je vous souhaite le meilleur pour la suite et vous laisse le mot de la fin...

L. Chuck D. : Ces quelques épitres pour n'avoir qu'un seul espoir, celui de ne jamais prononcer le mot de la fin !

Al1 : Merci à toi pour cette interview et à tous ceux qui nous soutiennent. Bonne écoute du nouvel album et à bientôt sur scène !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MOLLY HATCHET [Lyon - 69] > 22-12-2018
MOLLY HATCHET [69] 22-12-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours