last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
MOTHER & PEARL
CHRONIQUE MOTHER & PEARL - review
Contact groupe http://www.mother-and-pearl.com
Audio / Video
Mise en ligne le : 06 août 2013  | Intervieweur : NegativeHate | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour à vous ! Déjà, une petite présentation s'impose !

(Michel FRANCHI, basse) :
Salut Pavillon 666 et tous ses lecteurs !
Nous sommes Mother & Pearl, groupe lyonnais fondé en 2005.
Olivier et Mathieu Coulon (guitare lead, batterie), qui venaient de dissoudre Drabness (neo metal - hardcore), ont trouvé sur annonce Jean-François Aragon et moi-même (guitare rythmique, basse), amis de longue date et membre d'Antidote sur Bordeaux quelques années auparavant.
Après avoir démarré plutôt dans le rock-métal-prog, nous avons bifurqué vers le gros son et mis les guitares en avant au fil des années. Ainsi, après une première démo avec de longs morceaux alambiqués en 2008 (incluant par exemple les vocalises de Virginie Goncalves de Kells et Eths), les nombreux concerts donnés dans la région lyonnaise nous ont amenés à nous concentrer sur l'efficacité et les bons gros riffs !
Après des débuts perturbés par pas mal de va-et-vient de personnel, nous avons concrétisé cette démarche par l'enregistrement de notre premier album, Inner Voice, sorti en mars 2013. Ainsi que par la signature sur Symbol Muzik, division du célèbre label Brennus, dirigé par Alain Ricard.
Nous bossons à la promo de l'album depuis le printemps (une quinzaine de chroniques sur des webzines, dans Rock Hard, plusieurs passages en radio...) et espérons maintenant enchaîner avec quelques belles dates !


2. Plusieurs influences ressortent de l'album. Est-ce un choix ou non ?

Oui, carrément ! Les quatre membres de M&P ont des goûts musicaux très variés, du métal extrême au classic rock, en passant par le prog ou les guitar heroes, il était donc une évidence pour nous de ne pas nous cantonner à un style monochrome et de nous faire plaisir en mixant tout ce qui nous plaît dans le métal !
Les groupes sur lesquels nous nous retrouvons tous plus ou moins sont Metallica, Machine Head, Opeth, Slayer, Freak Kitchen, Arch Enemy ou encore System Of A Down ; ce sont donc ces influences en particulier qu'on retrouve tout au long d'Inner Voice.
On nous qualifie tantôt de Modern Metal, tantôt de Groove Metal (dans Rock Hard, par exemple),
et il est vrai qu'il y a du heavy, du bon gros riff, du métal extrême et pas mal de mélodie dans nos morceaux, donc pourquoi pas !


3. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour sortir cet album ?

Nous n'avons quand même pas chômé, avec l'enregistrement d'une démo en 2008, d'une autre en 2010, suivies de l'enregistrement de l'album au printemps-été 2012, et de l'inévitable période de mixage, mastering, artwork, recherche de label, promo, etc ! Et de concerts dans toutes les salles lyonnaises entre temps !
Mais il est vrai que deux éléments ont ralenti la progression de Mother & Pearl.
Tout d'abord la difficulté à stabiliser la "bonne" équipe, puisque nous avons perdu beaucoup de temps les premières années avec les passages de membres éphémères : nous avons "usé" deux chanteuses, un claviériste, un batteur, sans parler de Yoann Thomas, l'ultime chanteur avec lequel nous avions enfin réellement avancé en 2007-2010. C'est pour cette raison que nous avons décidé de fonctionner finalement avec les 4 membres fondateurs pour ne plus perdre de temps et concrétiser, avec l'album et tout ce qui va suivre :
les frères Olivier et Mathieu Coulon se partagent le chant en plus de la guitare lead et de la batterie !
Ensuite, il est vrai que nous avançons à notre rythme, car nous avons tous les quatre des boulots non musicaux assez prenants et des familles : difficile donc de partir 6 mois en tournée ou de répéter tous les soirs de la semaine !

4. Pouvez-vous nous parler de cette fameuse galette ?

L'enregistrement d'Inner Voice a eu lieu en mai 2012 au studio Noisefirm, à Ambérieu En Bugey (01), avec aux manettes Thierry Lebourg (chanteur de Dyslesia) et Sylvain De Nicola (bassiste de Dyslesia et guitariste de Vital Breath). Ils ont mixé l'album pendant tout l'été, selon nos indications, et le mastering a été réalisé en Allemagne, aux HOFA Studios, dans la foulée.
Le résultat est très fidèle à nos attentes, car nos morceaux avaient été longuement muris, et que nos deux ingés-son ont su parfaitement retranscrire nos attentes, en termes de son et d'effets de production. Nous voulions que nos guitares 7 cordes soient vraiment présentes, que des solos tranchants illuminent des titres plutôt sombres, que le duo basse-batterie assure le groove et soutienne l'intensité des morceaux, et que les voix claires d'Olivier viennent en contrepoint des voix saturées de Mathieu.

Nous nous sommes permis de petits plaisirs, avec une "chorale métallique" d'une quinzaine de potes, qui sont venus brailler un bon coup et donner encore plus de pêche sur plusieurs titres, en particulier le refrain de "Russian Roulette" ; avec des voix féminines narratives qui sont venues éclairer les couplets de "Remember The Silence" ; ou encore avec le sample d'une séance de tatouage en intro de "Skin & Life", titre dédié à cet art.
La pochette d'Inner Voice a d'ailleurs été réalisée par le célèbre tatoueur Nicko de Metal Ink Tattoo.

Au final, nous avons pu démarcher les labels et publier cet album avec 10 titres dans lequel chacun de nous a donné tout ce qu'il avait dans le ventre, tout en y prenant beaucoup de plaisir, ce qui est déjà l'essentiel ! Vivement le prochain !


5. Sujet d'actualité, quel est votre point de vue sur le reportage sur le Hellfest de M6 ?

N'importe qui connaît un tant soit peu le monde du métal sait bien que le Hellfest et le métal en général, ce n'est pas ça ! Ah bon ? Tu n'égorges pas un chaton à chaque petit déjeuner ?!
Ce reportage était cliché, sensationnaliste et hautement réducteur...
Pourtant, on a eu plusieurs preuves, ces dernières années, qu'on pouvait traiter du Hellfest avec deuxième degré, humour et objectivité, sans pour autant tomber dans la critique ordurière : je pense au reportage "Le métal expliqué à ma mère" de Thomas VDB, au film "Pop Redemption", et aux flashes du Petit Journal, qui n'occultaient pas les travers du genre et gardaient néanmoins un regard respectueux.
Je me souviens aussi d'une étude sociologique menée sur le site du Hellfest, qui montrait également que le public était globalement bien au-dessus de la moyenne nationale en termes de niveau d'études, de pourcentage de CDI, etc, donc à l'opposé parfait de la désinformation de M6 !
Et puis, finalement, le métal doit-il vraiment devenir grand public et passer sur M6 en prime time sans faire de vagues ? Ne doit-il pas demeurer un minimum "dangereux" et effrayer gentiment la ménagère de base ? La fraternité et le côté "tous ensemble contre le reste du monde" risquent même de ressortir renforcés de ce genre d'incidents, et le sentiment d'appartenance au métal grandi ! Donc merci M6 !


6. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes désirant monter leur groupe ?

Avant tout, qu'ils le fassent par passion, car cela leur donnera les armes pour affronter tout ce qui se dresse devant tout groupe, en particulier quand il joue du métal !
Qu'ils gardent bien en tête que, s'ils veulent "sortir de leur garage", donner des concerts et s'enregistrer, il leur faudra passer bien plus de temps derrière leur clavier d'ordinateur que guitare en main, pour organiser tout les à-côtés extra-musicaux, chercher des dates, obtenir des chroniques, réaliser leur site internet, trouver un label, un artwork, etc...
Avant de rentrer en studio, qu'ils se préparent à 300% et laissent leur égo au vestiaire ! Enregistrer un album, c'est passionnant mais également très violent, le studio ne pardonne aucune approximation et te met face à toi-même et face aux avis extérieurs.
Et surtout, qu'ils profitent de tous les bons moments que leur groupe pourra leur apporter, tout en ne se focalisant pas trop sur les galères inévitables et l'ingratitude de toute la démarche : quand on est un groupe de métal, il ne faut compter ni son temps, ni l'argent investi, ni le nombre de spectateurs, du moins au début ! C'est pour cela qu'il faut avant tout le faire pour soi, pour se faire plaisir, tant mieux si ça touche des gens dans un deuxième temps et qu'ils deviennent de plus en plus nombreux !


7. Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous espérons que notre musique les aura fait vibrer et qu'ils nous aideront à continuer au travers de futurs concerts et d'un deuxième album !
Ils pourront trouver toutes les infos sur Mother & Pearl via notre site internet

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
RISE & FALL FESTIVAL [Niort - 79] > 21-11-2018
RISE & FALL FESTIVAL [79] 21-11-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : SECRET RULE
SECRET RULE (HF)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours