CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


POPA CHUBBY
The Catfish [ 2016 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD Album - Durée : 56.16 - Style : Blues/rock/funk/jazz
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://verycords.com/artists/popa-chubby/
Contact groupe : https://www.facebook.com/Popa-Chubby-56952906226/?fref=ts http://www.popachubby.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 12 septembre 2016 - Chroniqueur : riffraph
 

Doit-on encore présenter Ted Horowitz alias Popa Chubby ? Ben non évidemment nous ne le devrions pas. Et surtout pas en France ou notre enfant terrible du Bronx vit une grande histoire d’amour avec son public et l’hexagone depuis plus de vingt ans. Et puisque que j’ai eu l’honneur de le rencontrer à Paris pour une interview il y a quelques jours (lien sur cette chronique), il me semblait tout naturel de vous donner mon sentiment sur ce dernier opus nommé « The Catfish ».

Il était sorti un peu des radars ces derniers temps suite à des problèmes de santé plutôt conséquents mais le voilà de retour et nul doute qu’il a très envie de remonter sur scène. Ce qu’il va faire prochainement. Notre homme fait partie de ces rares musiciens honnêtes, loin des caprices et des fastes de rock stars (d’où le titre Motörhead Saved My Life ». Alors certes pendant longtemps nombreux sont ceux et celles qui se sont demandés : Il y a-t-il un style Popa Chubby ? Je serais tenté de dire oui et non. Si notre new-yorkais n’a pas son pareil pour s’approprier les titres des plus grands il n’a plus à prouver sa capacité à sortir des compositions de grande qualité.

Sur cette dernière galette (comme sur beaucoup d’autres me diriez-vous) il alterne le funk, le rock, le blues, le jazz, boogie-woogie, la soul et même le reggae sur « Bye Bye Love ». Plusieurs musiciens de talent ont participé à cette création : Dave Keyes au clavier, Dave Moore derrière les fûts par exemple. J’ai un petit faible pour « Cry Till it’s a Dull Ache », un morceau qui aurait pu être dans la bande son du film « The Commitments ». Alors oui il y a toujours la touche Hendrix et de la « wha wha » sur « Dirty Diesel » mais c'est tellement bon et ce dernier opus m’apparaît plus personnel, plus posé, plus calme comme sur le planant « Slow Down Sugar ».

Popa Chubby est comme un bon vin qui se bonifie avec le temps. C’est assurément sur scène qu’il faut le déguster, le décanter à température ambiante pour en saisir l’arôme sur une longue caudalie. En attendant rien ne vous empêche de vous acheter ce bon millésime le 7 octobre 2016…


Tracklist :

01-Going Downtown
02-Good Thing
03-Bye Bye Love
04-Cry Till it’s a Dull Ache
05-Wes Is Mo
06-Motörhead Saved My Life
07-Blues For Charlie
08-Dirty Diesel
09-Slow Down Sugar
10-Put a Grown Man to Sham
11-Catfish
12-C’mon In My Kitchen





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
POPA CHUBBY - I’m feeling lucky POPA CHUBBY - Two dogs POPA CHUBBY - It's a mighty hard road


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut