CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ORPHANS OF DUSK
Revenant [ 2015 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
MCD-EP - Durée : 27.16 - Style : Doom Gothique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.solitude-prod.com/
Contact groupe : https://www.facebook.com/orphansofdusk http://orphansofdusk.bandcamp.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 29 octobre 2016 - Chroniqueur : NegativeHate
 

Retour sur le premier EP du groupe ORPHANS OF DUSK sorti il y a un an sur le label Russe dont on ne se lasse toujours pas, Solitude Productions. Pour ceux qui ne connaissent pas (et il doit en avoir beaucoup), ce groupe embarque trois musiciens et distillent un Gothique/Doom Metal. Jusque-là, peu de surprise. Mais la petite particularité du groupe vient ensuite. Dans un monde où l'informatique ne cesse de jouer un rôle de plus en plus important dans la musique, le trio a choisi (ou est contraint ?) la carte du multiculturalisme. Un bien grand mot pour dire tout simplement que deux membres (Dan Nahum et Chris G) vivent en Australie et que le dernier (James Quested) est installé en Nouvelle Zélande. Se dirige-t-on vers un condensé d'influences « Aussies » et « Kiwies »? Réponse avec « Revenant ».

On attaque sans plus tarder avec « August Price », titre qui a le travail de nous donner un premier aperçu de la musique d OoD. C'est avec beaucoup de surprise que l'on découvre une musique aux milles et unes variations rythmiques qui ne manquent pas d'inventivité. Si la production n'est pas top, elle est totalement excusable pour un premier EP et, en fin de compte, ce petit défaut disparaît loin dans nos pensées après quelques minutes.
Mais, me diriez-vous, qu'est-ce que leurs compos ont-elles d'extraordinaire ? Alors, d'extraordinaire, rien. D'enchanteresse, tout. Chaque riff, chaque pattern nous plonge dans une ambiance mélancolique douce, au contraire de nombreux groupes qui choisissent volontairement une ambiance bien plus agressive et flippante. Ici rien de tout ça. Pour vous faire une idée, imaginez-vous qu'une personne vous prenne par la main et vous montre le monde avec un regard triste mais pas fataliste. Vous voici dans « Revenant ».
Même si l'atmosphère se dégageant des titres est envoûtante, tout n'y est pas rose. Pour exemple, prenons « Starless ». Ce titre duquel émane la plénitude nous perd quelques fois et notamment sur ses voix modifiées électroniquement. Nous ne sommes plus aspirés par la musique comme avant, nous avançons, réticent, avec la peur de ne plus faire corps avec la musique.
Rassurez-vous, ce n'est juste qu'une passade. Enfin, nous retrouverons cette appréhension quelques fois dans l'écoute à cause de choix de composition qui ne seront pas les plus attendus, mais au-delà de ça, rien de gravissime. On quitte l'écoute avec le sentiment d'avoir vécu une osmose parfaite de trente minutes.


« Revenant » est le premier EP du groupe que l'on peut qualifier d'international ORPHANS OF DUSK. Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne ressemble pas à un premier EP. L'expérience des trois musiciens aidant, il en résulte une aventure d'une trentaine de minutes, bien trop courte à mon goût. Depuis cet opus initialement sorti en 2014 au format digital puis un an plus tard en physique, OoD n'ont pas donné de nouvelles musicalement parlant. C'est avec honnêteté que je leur dis : « Please, come back ».




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut