last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine LOST IN KIEV - Nuit noire [ 2016 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
Vinyle (51.00) | Post-rock
Informations
INTERVIEW pavillon 666
Contact label http://www.dunkrecords.com/
Contact groupe https://www.facebook.com/lostinkiev/ http://lostinkiev.bandcamp.com/
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 19 novembre 2016
Chroniqueur : Lex

Line-up :

Yoann Vermeulen (batterie/samples)
Maxime Ingrand (Guitare/Synth.)
Jean-Christophe Condette (basse/synth.)
Dimitri Denat (guitare)


Nuit noire… Post-rock, ces 2 termes pourraient paraître très clichés s’ils n’étaient pas associés à Lost In Kiev (groupe que je ne connaissais pas jusque-là… Quelle erreur !).
Ce nom me plait, m’intrigue, me donne envie d’en savoir plus et je vais vite découvrir que l’histoire qui a engendré ce nom s’avère très cocasse. Parfois le destin est une très bonne source d’inspiration. Et je ne suis pas au bout de mes surprises…

Après un premier album « Motions » sorti en 2012 et un split avec Zéro Absolu en 2013, « Nuit noire » est le deuxième opus de ce groupe parisien formé en 2007.
Première bonne surprise : l’artwork réalisé par Yoann, mystérieux et de toute beauté, éveille la curiosité. Deux mains qui se rejoignent ou se séparent dans la nuit. A l’intérieur de la pochette un homme, une femme flottant dans le vide. A l’arrière, les phases d’une éclipse donnent le ton de l’album. Les choses se font et se défont, ainsi va la vie. Une ode à la nuit. Cette nuit qui est synonyme de dualité pour chacun de nous, réconfort et angoisse, quiétude et solitude, rencontre et séparation, l’inconnu, la perte de repères, envoûtante et dérangeante.
L’album raconte une histoire, c’est certain, mais son interprétation est laissée à celui qui l’écoute. Quelle que soit le sens que vous donnerez à cet opus, le groupe Lost in Kiev parviendra à vous transporter dans son univers.
Un album relativement accessible (sans tomber dans l’easy listening), mais tellement rempli d’émotion que j’ai du mal à retranscrire mon ressenti sur papier. Les idées se bousculent et s’entrechoquent, faisant de ma chronique le chaos absolu.
L’album commence par « Narcosis » avec son ambiance atmosphérique, son côté tribal (que l’on retrouvera aussi sur le titre « Celestial »), mêlée à des voix, masculine et féminine, qui reviendront à travers l’album, et qui racontent leur histoire.

Tout au long de cet album, Lost in Kiev nous inonde d’émotions, provoquées par des arpèges, les voix, des passages atmosphériques et la puissance des guitares. On ne s’ennuie jamais. Rien n’est linéaire. Comme dans un labyrinthe, vous ne savez jamais ce qui vous attend au tournant.
Certains titres, comme « Insomnia », ont un rythme plus « rock », avec des montées en puissance qui m’évoquent l’esprit d’un certain « Nameless Disease » du groupe The Old Dead Tree. D’autres, comme « Nuit Noire » ont un style plus «Doom/Sludge » avec des guitares lourdes et lancinantes. Le titre « Mirrors » intègre à lui seul tous ces éléments, avec une ligne de basse remarquablement bien intégrée.
« Catalepsy » commence doucement, comme une sonate de piano, puis suit une voix qui vous invite à la relaxation. La voix, hypnotique, vous indique que dans un instant vous pourrez parler à un être disparu, et là, c’est l’explosion, comme un lâché-prise. Les guitares et la rythmique se déchaînent comme une expression de rage, juste au moment ou vous vous y attendiez le moins.
L’album est riche en variations de puissance et cassures de rythme. On ne s’ennuie jamais, car Lost in Kiev a la capacité de ne pas tomber dans un post rock classique qui peut parfois être monotone.
Pour citer le groupe : « Nuit Noire invoque sous différents aspects, la perte de repères. Qu’il s’agisse d’hypnose, de la mort, des rêves…Lost in Kiev a créé des personnages qui vont se rencontrer, se séparer, et découvrir l’inconnu, en quelque sorte leur propre Nuit Noire. »

Pour moi cet album est remarquable et m’a transporté. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait une telle découverte. Nuit Noire est une énorme claque et un réel coup de cœur.


Tracklist :

1. Narcosis
2. Insomnia
3. Mirrors
4. Nuit noire
5. Somnipathy
6. Catalepsy
7. Resilience
8. Celestial
9. Emersion





PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe


Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
NASTY [Notre Dame d'Oé - 37] > 12-07-2019
NASTY [37] 12-07-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Abi
Abi (38)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours