CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MAYHEM
De Mysteriis Dom Sathanas Alive [ 2016 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD album + DVD - Durée : 42.58 - Style : Black metal
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://www.season-of-mist.com
Contact groupe : https://thetruemayhem.com http://
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 19 décembre 2016 - Chroniqueur : Chart
 

Celui qui écoute du metal et qui n'a jamais entendu parler de MAYHEM a aujourd'hui une occasion en or pour se pencher sur ce groupe à la réputation si sulfureuse. Il faut dire qu'être pionnier dans un genre comme le black metal, ça fait forcément parler les journalistes, surtout quand l'histoire du groupe est marquée par de tristes disparitions, de la prison pour certains ex-membres et quelques rumeurs... Bref, l'histoire de MAYHEM a été complexe dans les années 90 mais depuis la reformation en 1995, on peut dire que les choses se sont tout de même calmées pour ce groupe. Mais surtout nous avons enfin pu nous concentrer sur la musique que produisait MAYHEM et non plus sur ce qu'en racontait la presse car c'est à mon sens essentiel pour un groupe comme celui-ci. En se penchant à nouveau sur l'écoute de « A Grand Declaration of War » sorti en 1999 on se rend compte à quel point ce groupe est talentueux et domine le paysage du black metal. Mais penchons-nous aujourd'hui sur ce qui fait l'actualité du groupe, la sortie de « De Mysteriis Dom Sathanas Alive ».

A l'origine « De Mysteriis Dom Sathanas » est sorti en 1994. Le groupe comptait alors dans ses rangs Attila CSISHAR au chant, Hellhammer à la batterie, Euronymous à la guitare (décédé en 1993 avant la parution de l'album), Blackthorn à la guitare mais aussi responsable d'une partie des textes qui n'étaient pas terminés et enfin Varg VIKERNES à la basse, qui fut aussi le meurtrier de Euronymous. Le line up de MAYHEM n'a jamais été des plus stables mais l'ambiance musicale est toujours restée à peu près la même. Le groupe a su garder une identité forte et aujourd'hui, lorsque l'on retrouve dans le line up, Necrobutcher à la basse, Hellhammer à la batterie, Attila au chant ainsi que Teloch et Ghul à la guitare, l'ambiance de l'album originel est totalement respectée. Mais qui s'en plaindrait ? Cet album a eu un tel impact sur le metal que même METALLICA leur a rendu hommage à travers le clip de « Manunkind » sorti en 2016. Alors évidemment, ressortir ce disque pour un troisième épisode est une belle occasion de découvrir une nouvelle fois ces morceaux si marquants.

L'interprétation des titres colle parfaitement à ce que nous avons pu entendre ces 20 dernières années. L'intérêt réside avant tout dans le DVD qui accompagne ce disque. C'est une bonne occasion de retrouver le groupe sur scène. Au niveau de la production, on reste assez proche de ce que MAYHEM a l'habitude de proposer ces dernières années. On garde l'esprit underground et on reste finalement assez proche de l'original. On regrette un peu tout de même la quasi-absence du public, ce qui nous ferait presque penser à un ré-enregistrement studio mais il n'en est rien car ponctuellement, on arrive tout de même à entendre quelques réactions.

« De Mysteriis Dom Sathanas » est un grand album, vous l'aurez compris. En 2009 un remixage avait déjà vu le jour sous la houlette de Atilla pour le EP « Life Eternal ». Mais cette nouvelle parution apporte une nouvelle dimension. Un album à ne pas rater pour tous les fans de MAYHEM.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
MAYHEM - Esoteric Warfare


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut