CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine BEYOND THE BLACK
Lost in forever [ 2016 ]
CD Album (Durée : 01.17.33)
Style : Metal Symphonique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.airforce1.tv/records/
Contact groupe : http://www.beyond-the-black.com/de/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 22 février 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

Il y a tout juste un an, le groupe Beyond The Black sortait son second album intitulé « Lost In Forever ». Cependant, une réédition de cet album est sortie en Janvier de cette année chez le label UDR Music. C'est le même album mais avec pas moins de 4 bonus tracks. L'artwork aussi est différent, sur la première version on voit le groupe autour d'une table, dans un château sombre qui semble hanté. Sur la nouvelle, nous avons quelque chose de plus lumineux, la chanteuse habillée en noir qui passe à travers un miroir en le brisant avec sa main remplissant l'image d'éclats et de lumière. Mais le derrière du livret est la suite de l'artwork : on y voit la chanteuse en blanc, de dos, qui se protège des éclats. Le tout dans les tons bleu-vert. C'est donc Jennifer Haben qui voit son reflet « maléfique? » passer de l'autre côté du miroir. En tout cas, l'artwork est assez beau. Rien qu'à voir la typo du groupe, la tenue de la chanteuse et la présence du miroir ainsi que les couleurs (sans oublier les corbeaux), on sait que le groupe fait du metal symphonique. On est en terrain connu, ça va être dur de se démarquer des autres groupes du même style lorsque tous les clichés sont déjà présents...

Jettons un œil à la tracklist qui s'offre à nous et on constate que les 17 pistes durent quasiment toutes 4 minutes. A ce moment-là, je pense que l'album va être bien homogène, que les morceaux vont bien se suivre et s'enchaîner de manière naturelle, mais, il va falloir qu'ils aient tous leur petite particularité.
Et très franchement, j'ai été surpris dès le premier morceau ! Le titre éponyme, qui se révèle être de très bonne facture. Et pourtant je suis difficile en symphonique. Ce qui m'a frappé dans le premier morceau, c'est la présence de chant guttural qui était bien puissant comme rarement dans le style.

Cependant, tout l'album se construit de cette façon : morceau de 4 minutes, petite intro, couplet chant clair par Jennifer Haben, puis refrain avec le chant qui s'envole et qui nous marque le plus possible. Vous répétez ça 2-3 fois dans chaque morceau et c'est bon. Ca peut paraître négatif mais, c'est plutôt bien réussi. Le refrain est très accrocheur, avec les orchestrations, les envolées lyriques, c'est classique certes, mais des morceaux comme « Against The Mirror » ou « Burning In Flames » ça fait plaisir à entendre, c'est bien sans être exceptionnel, mais on écoute ça pour se détendre ou faire une pause entre deux albums de brutal death, ça passe tout seul. Et même si la formule est redondante, l'album passe assez vite, malgré sa longueur. Je préfère ça que les albums de sympho où des morceaux durent longtemps tout en étant pas originaux et qui me lassent très vite. Là au moins, Beyond The Black joue son petit morceau de 4 minutes, puis enchaîne sur autre chose. D'ailleurs, nous ne sommes pas non plus noyés d'orchestrations, qui peuvent vite prendre la tête. Par exemple, nous n'avons pas trop de choeur jusqu'à « Dies Irae », mais ça colle bien au titre, qui est bien énervé par moments.

Sinon, nous avons beaucoup de guests sur l'album, beaucoup de musiciens qui vont interpréter les éléments symphoniques ou par exemple Rick Altzi, l'actuel chanteur de Masterplan sur « Beautiful Lies ».
Pour finir, les compos ne sont pas non plus extraordinaires, ça reste assez basique mais efficace, pareil pour le chant qui n'est pas spécialement original mais qui est juste et agréable, bien que je regrette qu'il n'y ait pas plus de chant guttural comme sur « Lost in Forever ». Nous avons donc un album de bonne qualité, qui ne sort peut-être pas du lot, mais qui reste une découverte intéressante pour les fans du genre. Par contre, les 4 morceaux supplémentaires n'apportent pas grand-chose de plus.

Points positifs :
- Prod et mixage corrects.
- Les refrains sont entraînants.
- Tous les instruments symphoniques sont réellement joués par des musiciens.
- Artwork joli mais un peu trop classique.

Points négatifs :
- Ne réinvente pas le genre.
- Peut-être un peu long bien que ça aille, il ne m'a pas lassé et c'est avec plaisir que je suis revenu dessus plusieurs fois.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR