CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SERCATI
The rise of the nightstalker (tales of the fallen part 2) [ 2014 ]
CD Album (Durée : 45.19)
Style : Black Metal Mélodique/Atmosphérique
Informations :Livre audio complet VF: https://www.youtube.com/playlist?list=PL8B6N5YIOkIlxkcsM5kPV0m2G_9xznhSI
Interview :
Contact label : http://www.gromrecords.net/
Contact groupe : http://www.sercati.com/ https://www.reverbnation.com/sercati
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 12 mars 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

Il y a des artistes qui ne veulent pas mettre leur concept en musique. Leur imagination les mènent plus loin que ça et forcément, ils finissent par développer un univers qui passe outre la musique. Ce sont souvent des gens intéressants, avec des projets ambitieux mais qui captivent, on a envie de découvrir leur monde. C'est le cas des Belges de Sercati. Leur histoire se concentre autour de leur protagoniste « The Nightstalker », Sercati nous raconte son histoire. Ils ont poussé le concept plus loin en créant un autre groupe nommé « The Nightstalker » qui se concentre sur les émotions du personnage, sa perception du monde etc... Si vous voulez découvrir l'univers du Nightstalker, je vous invite à aller consulter le site de Sercati. Le groupe a de nombreux projets mais parmi ceux déjà présent, il y a un livre audio (je vous mets la playlist Youtube) interprété par de vrais acteurs, c'est bien immersif. Et sinon vous avez le premier album de Sercati (et de The Nightstalker), un EP et le deuxième opus qui nous intéresse ici : « The Rise Of The Nightstalker (Tales Of The Fallen Part 2) sorti en 2014.

L'album débute sur un texte récité, qui nous explique un peu le synopsis (c'est en anglais) avant de dévoiler le deuxième morceau, qui nous plonge dans un black metal atmosphérique assez mélodieux. Le chant est assez éraillé, une voix un peu « grasse », c'est assez spécial mais ça colle bien sur le riffing, qui est la plupart du temps mélodieux, oscillant avec l'ambiant. En effet, sur presque tous les morceaux, les guitares se calment et laissent la place à des nappes envoûtantes.

Pour revenir sur les mélodies, elles sont souvent entraînantes, pas dans le sens vous allez danser dessus mais plutôt vous laissez embarquer dans cette atmosphère mélancolique, assez torturée mais finalement agréable. On se laisse facilement bercer par les phases planantes comme « In Equilibrium ». De plus, on ressent dans ces phases, une touche un peu médiévale. Notamment grâce à la guitare acoustique et à ce riffing lent et qui sonne « ancien », comme si c'était joué dans un château en ruine. Il est vrai que vers justement les morceaux au milieu de l'album comme le « In Equilibrium » ou « Lose My Mind », on quitte un peu le black metal rentre dedans/mélodique pour juste de l'atmo. Si vous n'aimez pas trop le black qui prend son temps, vous allez vous lasser mais c'est bien immersif, Sercati nous raconte vraiment son histoire, même si ce n'est pas facile de tout comprendre si on écoute juste l'album. Mais on peut apprécier tout de même la tristesse qui se dégage de la musique sans pour autant tout connaître de Sercati.

Parlons un peu de la prod et du mixage. C'est auto-produit et vraiment, beau travail. J'aurai peut-être apprécié entendre plus la basse sur les petits soli de celle-ci qui est un peu en retrait, mais vraiment c'est correct !
Ensuite, malgré l'homogénéité des compos (notamment sur leur durée presque identique), on peut facilement les différencier. Par contre, ça peut-être un défaut car dans le black atmo, certains groupes fondent leurs morceaux entre eux pour en faire une musique qui s'écoute d'une traite, où l'auditeur se perd. Mais c'est à double tranchant, l'auditeur peut vite s'ennuyer dans la perte de repère. D'où l'intérêt de faire des musiques de 4 minutes.

Pour finir, Sercati est un petit OVNI dans la scène black mélo/atmo. Il se base sur des genres assez « populaire » dans le black comme le médiéval, mais pour créer son propre univers. Les riffs sont assez inspirés sans pour autant réinventer le genre, c'est sûr. Mais pour un second opus auto-produit, il y a déjà la maîtrise, ça donne envie de voir comment leur univers va se développer, et comment la musique va évoluer avec l'histoire (peut-être mélanger le black metal avec des genres à premières vues incompatibles...). Sercati m'a donc séduit, surtout pour leur concept. Je m'y retrouve personnellement dans l'idée de créer son univers, ses personnages etc...

Points positifs :
- L'univers riche, évidemment, le concept etc...
- Un black metal tantôt atmo, tantôt mélodique, aux accents médiévaux !

Points négatifs :
- Ce n'est pas vraiment négatif mais le groupe prend son temps, si vous n'êtes pas pris par la musique, vous allez vous ennuyer.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top