CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine FRACTAL UNIVERSE
Engram of decline [ 2017 ]
CD Album (Durée : 59)
Style : Death Metal technique/progressif
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.kolonyrecords.com/
Contact groupe : https://www.facebook.com/fractaluniverseband/ https://fractaluniverseband.bandcamp.com/album/engram-of-decline
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 30 mars 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

Fondé en 2014, le jeune groupe Fractal Universe a su s'imposer au sein de la scène française ! En 2015, sort leur premier et excellent EP « Boundaries Of Reality ». En 2016, ils sont même invités à jouer au Motocultor et voilà qu'en 2017, ils sortent leur premier album « Engram Of Decline ». Le groupe fait du death metal technique voire progressif. Sûrement inspiré par Obscura, je pense qu'on peut les comparer à Dissonance In Design (en moins deathcore) notamment pour les sonorités assez semblables. Cependant, Fractal Universe ne partage pas tout à fait les mêmes thématiques, bien qu'elles restent assez classiques pour le genre : La psychologie et la philosophie (pour Dissonance In Design, on est plus dans l'astronomie, les extra-terrestres etc...).

L'artwork est également très travaillé, c'est une peinture représentant une aurore boréale, la nuit, mais qui prend la forme d'un visage humain.
Dès les premières notes, on n'est pas dépaysé, c'est bien du death technique assez rentre-dedans mais qui va alterner avec des parties bien plus poussées, avec des structures alambiquées. On entreprend un véritable voyage astral en cherchant à suivre la musique du groupe. On est transportée dans une atmosphère presque spatiale et là je me dois de citer la piste 5, qui est l'exemple parfait de cette ambiance, qui nous dépasse de par sa grandeur et par sa complexité. Ou alors on se retrouve perdu au centre d'une multitude d'équations. Ce n'est qu'une interprétation, mais j'ai l'impression que ça traite de la folie. En effet, on constate une forme de « descente », comme si le sujet s'isolait, souffrait, puis, sur « Backworldsmen », vers la fin, on entend même du saxophone qui se révèle être perturbant (joué par Jørgen Munkeby de Shining, justement). Pas autant que l'intro au piano qui morceau qui suit et qui se fait fracasser par du blast beast violent ! Mais qui se fait emporter par le chant grave, qui me fait beaucoup penser à Gojira un peu. Soutenus par une prod excellente, les musiciens nous prouvent qu'ils maîtrisent bien leurs instruments et qu'en faisant des atmosphères aussi complexes, aux changements de rythme fréquents, ils parviennent à troubler notre petit esprit et à secouer notre âme avec leur musique à la fois lancinante et agressive.

Cependant, le petit problème, c'est que ce n'est pas un album que l'on peut écouter autrement que dans son entièreté. Aucun morceau ne va se décrocher vraiment du lot. Après, c'est sûr que ça demande un effort pour se pencher sur un groupe de metal technique, on ne peut pas leur reprocher. Mais selon moi, ça manque d'un morceau vraiment mémorable qui va relancer l'intérêt pour l'album, qui va nous donner envie de replonger dans leur univers (fractal). Néanmoins, plusieurs morceaux peuvent jouer ce rôle dans cet album, comme « Decline », mais je pense que ça aurait pu être pas mal de faire durer le solo aigu et rapide pour rendre quelque chose de très hypnotisant et déstabilisant. Mais « Decline » reste une perle.

Pour conclure, « Engram Of Decline » est dans la lignée du premier EP : c'est complexe, c'est beau, c'est inaccessible si on ne fait pas l'effort d'écouter. C'est un album très satisfaisant, qui plaira surtout aux fans de metal progressif plutôt moderne.

Points positifs :
- Très complexe et prenant lorsqu'on se penche dedans.
- Excellente prod, qui met bien en valeur les différents riffs qui s'entremêlent.
- Chant versatile et puissant.
- La présence de saxophone sur les piste 6 et 10.

Points négatifs :
- Peut-être trop homogènes, tous les morceaux font à peu près la même durée, ce qui empêche aussi un morceau de se démarquer des autres.
- Thématique un peu commune dans le genre, n'attendez pas à avoir quelque chose de nouveau à ce niveau-là.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top