CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine UNSEEN FAITH
Waver [ 2017 ]
CD Album (Durée : 31)
Style : Deathcore
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.primecollective.dk/
Contact groupe : https://www.facebook.com/unseenfaith/ https://unseenfaith.bandcamp.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 01 juin 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

Unseen Faith est un jeune groupe de deathcore danois qui sort son premier album en août 2017 : Waver. Je peux aimer énormément le deathcore pour son côté violent qui ne met pas l'impact uniquement sur l'agressivité des riffs mais sur des moments bien précis comme par exemple les breaks qui sont accentués par de la réverb/vibration, avec un chant souvent puissant qui met en PLS. Mais concernant ce style je suis assez sélectif.

En effet on tombe vite dans le deathcore pas original (j'ai l'impression qu'il est très dur d'évoluer dans ce style, mis à part les groupes techniques, et encore...) mais le plus gros défaut, c'est le manque d'efficacité, quand finalement ce n'est qu'un amas de bruits faussement violents qui nous en touchent une sans faire bouger l'autre. L'ennui total. Et pas que dans les petits groupes, il suffit de taper dans Suicide Silence pour voir que c'est d'un mou (sans parler du cri sifflé insupportable).
Pour revenir à Unseen Faith, je suis plutôt confiant, c'est présenté comme du brutal deathcore, pour moi le deathcore le plus intéressant car c'est de la pure surenchère de violence... Alors en fait non. Unseen Faith n'est pas si violent. L'accent est vraiment mis sur l'ambiance. Les morceaux sont composés ainsi : couplet sombre voire malsain avec un scream plutôt grave (avec parfois quelques « chœurs » on dirait), un riff lancinant qui boucle jusqu'à un premier break, puis refrain très lourd soutenu par un growl très grave, puis gros breakdown qui te fait une descente d'organe. Les amateurs de deathcore reconnaîtront de suite l'influence de Unseen Faith : Thy Art Is Murder. En même temps, ce groupe a popularisé le style deathcore « beatdown » à ambiance crade. C'est un groupe qui fait l'unanimité et la plupart considère ce style de deathcore comme le « bon deathcore ». En effet, ça demande de la réflexion pour créer ces ambiances, c'est pas juste riff/riff/bree/breakdown/riff, ça va creuser plus loin. On retrouve l'influence de Thy Art notamment dans les thèmes de Unseen Faith avec la religion. La critique de la religion, évidemment.
Mais si c'était un vulgaire copier/coller ça prendrait pas. Pour donner un côté plus moderne à leur compos dark, Unseen Faith reprend des riffs typiques du djent. Ajoutez à ça un chant polyvalent, vous vous retrouvez avec une piste rappelant After The Burial (la piste 6 « (Don't) Fear »). Mais ça tombe bien, cette piste c'est la plus efficace ! Elle survient après « Intermission », un morceau calme instrumental.
On retrouve aussi dans le riffing une espèce de vibration qui accentue la lourdeur de chaque coup, quelque chose qu'on retrouve chez Fit For An Autopsy. La prod et le mixage rappellent d'ailleurs ce groupe.
Sur « Tree », le refrain est composé d'une envolée avec des chœurs presque en chant clair qui est très poignante.
Avant de conclure l'album, il y a une petite interlude qui annonce une dernière mandale « Anchor Me » ! C'est leur morceau le plus lourd. Le tempo ne décolle pas, on semble s'enfoncer dans les abysses, un lieu sombre dans lequel on étouffe !

Pour conclure, c'est un album de deathcore très efficace qui va parler au fan des groupes lourds à ambiance. Mais l'album n'a en soi rien de novateur, mais les morceaux sont assez diversifiés. L'album ne dure qu'une demie-heure, on n'a pas le temps de s'ennuyer.
Ça vous fera donc passer un bon moment, mais n'attendez pas à la révélation de l'année. Mais pour un premier album, c'est très satisfaisant !

Points positifs :
- Compos variés.
- Les breaks sont efficaces !
- La prod et le mixages sont très bons.

Points négatifs :
- Artwork moche (désolé mais là...).
- Pas très novateur, s'inspire un peu trop de Thy Art Is Murder.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
UNSEEN FAITH - Yokebreaker

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top