CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEUS EX MACHINA
A new world to come [ 2017 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 52.29 - Style : Melodeath / Deathcore
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : https://www.facebook.com/deusexmachinamusic/ https://deusexmachina-music.bandcamp.com/releases
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 juin 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

C'est avec grand plaisir que je vous présente le tout premier album des suisses de Deus Ex Machina qui se nomme « A New World To Come ». Tous les membres proviennent du groupes Ironoya, un groupe de deathcore qui semble à l'arrêt, ou du moins, le groupe a évolué pour devenir Deus Ex Machina. Définissons d'abord le registre musical dans lequel s'inscrit le groupe : il s'agit d'un death mélodique fortement teinté de « core », j'ai envie de dire que l'on retrouve les restes de Ironoya.
Je sais que catégoriser un groupe de mélodeath comme étant du core ça fait réducteur mais pas d'inquiétude, là on est en présence d'un super album.

Tout d'abord, intéressons nous au concept et à l'imagerie de l'album. L'artwork représente un mélange « technologique » ou plus une sorte de boule qui regroupe tout ce que l'on peut qualifier de « moderne » avec un œil en son centre qui surplombe un homme. Il n'y a pas de couleur c'est très austère, c'est juste du blanc et des teintes de gris/marron. Rien qu'avec ça et le titre de l'album, on sait déjà que le groupe veut nous emmener dans un trip futuriste, dont le thème sera le transhumanisme avec une vision pessimiste. Le plus intéressant, c'est le derrière de la boîte, qui représente des petits schémas avec beaucoup d'écritures illisibles. Mais trois mots ressortent : End Of Ache, qui signifie « Fin de la douleur ». Mais il y a aussi le schéma d'un homme avec un œil unique sur le crâne. Sur son torse, on retrouve des numéros (qui représentent les différents titres de l'album) aligné le long de la colonne vertébrale. Il y en a neuf et d'après quelques recherches, ça serait un références à « l'ennéagramme », soit les 9 portes de l'âme tout ça sonne un peu ésotérique, je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi à ce niveau là.
Bref, déjà au niveau du thème, ça me parle, c'est bien classe.

Pour parler de la musique, il faut savoir que les morceaux sont relativement longs, environ 6 minutes à chaque fois. Ce qui frappe de prime abord, outre l'excellente production, c'est le riffing très agressif, ça se rapproche de Light This City mais en plus grandiose. En fait, la plupart des morceaux ont des structures similaires, dans le sens où on retrouve les mêmes éléments (pas forcément dans le même ordre et de la même façon). C'est-à-dire que ça commence souvent doucement (par exemple « Chrysalis », l'intro sert carrément d'interlude), puis on a des parties (les couplets) typés core : tempo rapide et rythme frénétique et peu mélodieux. Puis pour le refrain, les musiciens nous démontrent leur virtuosité, en plus d'être mélodieux, c'est assez technique ! Nous avons aussi un gros solo soutenu par des orchestrations. Par « orchestrations » j'entends surtout l'utilisation de claviers, voire violons on dirait parfois. Ainsi qu'un breakdown écrasant afin d'ajouter un peu de brutalité à tout ça !
Les morceaux ne se ressemblent pourtant pas. « Shadows From The Past » est bien plus lancinant que les autres et bien plus sombre et « Unfaithful Whispers » très mélodieuse !
Un point que je n'ai pas encore évoqué, c'est le chant surpuissant de la chanteuse, qui, pour éviter d'être trop monotone, est parfois soutenu par Mortimer Baud, de Voice Of Ruin, qui assure donc la guitare et le backing vocal. Cependant, Stephany Hugnin fait du chant un peu clair sur la dernière piste, qui est tout simplement sublime. Cette piste s'appelant « Born », je la comprends ainsi : le futur de l'humanité étant catastrophique, « Born » signifie le renouveau de l'espèce, la musique se veut plus lumineuse. L'album se termine vraiment en beauté !

Pour moi, cet album est une pure réussite. Ecoutant beaucoup de melodeath, je peux certifier que Deus Ex Machina fait de la qualité ! Mais ça ne plaira pas aux fans de melodeath scandinave, ou aux fans des suisses de Path Of Desolation (melodeath à la Insomnium).

Points positifs :
- Très mélodieux
- Très agressif.
- Très varié.
- Concept super cool et bien représenté.
- Sans défaut en fait.
-Groupe totalement indé.

Point négatif :
- Ne plaira pas à tout le monde malgré tout, je pense.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut