CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EPITAPH
Claws [ 2017 ]
CD Album (Durée : 41.26)
Style : Doom
Informations :
Interview :
Contact label : https://www.hrrecords.de/
Contact groupe : http://www.facebook.com/epitaph.doom http://myspace.com/epitaphprofane
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 09 novembre 2017 - Chroniqueur : NegativeHate
 

Après les scènes scandinaves, en voici une autre qui mérite toute notre attention : la scène Doom Italienne. Dignes héritiers des extravagances du Shock Rock et de Death SS entre autres, les Véronais de EPITAPH, actifs depuis 1987 tout de même, reviennent sur le devant de la scène avec « Claws ». Ce second album depuis la reprise de 2012 arrive seulement un an après le split avec Abysmal Grief, autre grand nom du Doom Italien, split plutôt bien accueilli d’ailleurs.
Voici donc les pionniers Italiens à l’univers bien étrange !

Étrange autant dans le livret que dans le son. Chaque titre étant illustré par un dessin, on arrive à visionner les pensées des membres vis-à-vis de leur musique. Un petit plus qui nous immerge encore un peu dans l’écoute.
Musicalement parlant maintenant. Les ambiances que EPITAPH distillent tout au long de l’album sont denses, très denses. Évoluant dans un Doom proche des racines, je pense bien sûr à Black Sabbath, les quatre musiciens n’hésitent pas à dénicher des artifices nous permettant de ressentir le travail qui se trouve derrière le son. Entre jeux de voix presque théâtraux, aspects musicaux tantôt Rock gras, tantôt Doom et l’utilisation d’effets tels que le chorus, nous sommes servis en termes de surprises. Evidemment le résultat est planant, on retrouve un psychédélisme prenant sa source dans les années 70 sans que cela soit réellement lourd ou long. Pas de longueurs donc, majoritairement grâce à ce jeu de voix dont j’ai déjà parlé plus haut. Ces interventions apportent à la musique le dynamisme nécessaire afin de ne pas tomber dans la redondance plutôt inhérente au genre. On sent aussi que derrière ces riffs il y a de la bouteille : les morceaux sont arrangés à la perfection, tout s’emboîte et rien ne dépasse. Les transitions ne se sentent pas et ne sont pas abruptes, tout est vraiment sous contrôle et c’est ce que j’apprécie dans ce « Claws ».

Alors effectivement, quarante-et-une minutes, c’est court pour du Doom. C’est bien la première fois que je dis ça d’ailleurs. Mais quoi qu’il en soit, ces cinq titres s’avalent sans aucun problème, on est vraiment bercé par les ambiances que les Italiens essaient de mettre en place. Et ils y arrivent aisément ! Le livret peut sembler faire gadget dans mes dires pourtant c’est vraiment un plus, ne serait-ce que grâce aux paroles stylisées. Bref, un bel album dans la continuité de ce qu’a fait le groupe jusqu’à maintenant.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top