CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MORKHIMMEL / THE TOWER
Morkhimmel & the tower [ 2017 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 32.48 - Style : Crust Doom Metal
Informations :Facebook de The Tower: https://www.facebook.com/thetowerdoom
Interview :
Contact label : https://www.insanesociety.net/
Contact groupe : https://www.facebook.com/m%c3%96rkhimmel-244047232287427/ https://morkhimmel666.bandcamp.com/album/m-rkhimmel-the-tower-split-album
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 décembre 2017 - Chroniqueur : Eniok
 

Aujourd'hui, on s'attaque à un split de « crust doom » qui est sorti récemment chez L'Infantile Collective. Au programme, 2 groupes de République Tchèque qui vont nous présenter en une courte demie heure, ce que chacun sait faire, le tout sur un split sans titre au visuel au goût plus que douteux... Non allez, ça peut avoir son charme, c'est une espèce de fantôme, peut-être une vraie photo très connue d'ailleurs.
Bref, en première partie, nous avons Mörkhimmel et en seconde partie, c'est The Tower.

Les deux premières pistes de Mörkhimmel passent et s'enchaînent super bien. Du crust au tempo assez soutenu, efficace et bien produit, rien à dire de spécial mis à part que le groupe chante en tchèque. En parlant du chant, pour le décrire, je dirais : Lemmy Kilmister qui a pris l'acide de trop, tellement foncedé qu'il gueule dans une langue d'Europe de l'Est. Ouais dit comme ça c'est chaud.
La troisième piste est une courte interlude, oui, après 7 minutes de musique, déjà une interlude. Puis ensuite, vient le dernier morceau de Mörkhimmel qui dure 7 minutes ! Bien plus ambiante, elle ferait presque office d'OVNI dans la partie de Mörkhimmel si les deux premières tracks ne duraient pas autant ensemble.
Pour conclure sur Mörkhimmel : c'est certes court, mais ça à le mérite d'être varié. Sans pour autant renouveler le genre.

Vient ensuite The Tower. Contrairement au précédent qui avait déjà 3 albums à son actif, The Tower n'a qu'une seule démo datant de 2015. Alors, là, on ne le voit pas mais je trouve le logo du groupe vraiment trop classe. Allez le voir si vous êtes curieux.
Là, ça chante en anglais et c'est long de 7 minutes également ! « Bloody Fields » démarre, c'est lent et lourd, allez soyons fous, disons le c'est « pachydermique » ! Bisous à tous les éléphants qui me lisent. Le plus intéressant, c'est la voix, qui n'est pas très présente mais ça fait très doom pur, old school, comme on en entend pas si souvent de nos jours (du moins, pour ma part). D'un côté on a un chant assez pesant, très solennel comme c'est courant dans le style. Et de l'autre, un chant plus éraillé qui monte plus dans les aigus. Le tout est soutenu de réverb qui donne cette atmosphère « cérémoniale » très classique au doom. Bon là encore, rien de bien nouveau c'est sûr mais on a un doom metal retro très bien produit qui est très agréable à écouter.
Et on conclut l'album par une piste instrumentale bien plus posée et plus courte qui est très agréable.

C'est donc un petit split intéressant et sympathique car on commence avec un peu de violence puis progressivement on s'enfonce dans la mélancolie et la lenteur. C'est quand même de base, deux groupes qui n'ont pas grand chose en commun mais l'idée de les mélanger était plutôt bien pensée. A découvrir si on est curieux mais ça ne fera pas l'unanimité auprès de tout le monde à cause de son changement radical de style au fil de l'album.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut