CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DISMEMBER
where ironcrosses grow [ 2004 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 38.14 - Style : death thrash
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.karmageddonmedia.com
Contact groupe : http://www.dismember.se/
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE


TECHNIQUE


PRODUCTION


EMOTION

 
Chronique : 2004 - Chroniqueur : AVALON
 

Revoici les respectueux death metalleux suédois de Stockholm, qui rappelons le ont débuté leur carrière en ....1988 déjà, et qui nous sortent leur tout nouvel album.
Première impression : mortelle !!! Dès les premières secondes, ça rentre dans le vif du sujet, avec un rouleau compresseur qui déboule et qui nous assène des riffs puissants et bien thrash en pleine face. Puis le chant death arrive, massif et sans concessions. Une vraie tuerie !
Les titres sont rapides et solidement ficelés, avec une basse plombée, des riffs de guitares acérés et thrashs....ce qui nous fait oublier la durée assez courte de l'album. Quelques solos de guitares bien sentis ici ou là, il n'y a rien à redire sur cet album sinon qu'il nous fout une patate terrible durant toute la journée.
Mention spéciale pour le titre ' where ironcrosses grow ' pour le tempo rapide, ce qui n'est pas forcement le cas pour quelques titres dont ' where angels ' et ' children of the cross', qui sont assez lourds et lents, et dont le mérite est de ne pas faire de cet album un opus linéaire et trop répétitif.

Une petite bombe qui mérite vraiment sa place dans l'élite death / thrash, un véritable coup de force suédois ! On en redemande !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
DISMEMBER - Dismember

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut