CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SPLIT THE ATOM
Self-Denial [ 2019 ]
CD Album (Durée : 39.28)
Style : Hardcore
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://
Contact groupe : https://www.facebook.com/splittheatomband https://splittheatom.bandcamp.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 06 mars 2019 - Chroniqueur : Chart
 

Les lyonnais de SPLIT THE ATOM sont de retour. Le groupe avait fait ses débuts en 2013 avec un premier EP avant de revenir pour un premier album éponyme en 2015. Cela leur avait valu un succès au niveau local. La scène lyonnaise est pour le moins hyper active et les groupes divers et variés. SPLIT THE ATOM s'inscrit dans une veine proche du hardcore, parfait pour vous faire secouer la tête les samedi soirs.

Si le groupe n'en est pas à son premier coup d'essai, la production est intéressante. L'absence de label pourrait se faire sentir dans la mesure où les choses pourraient être un cran au-dessus. Il y a en effet une certaine saturation dans le son. On sent que le groupe a voulu mettre le paquet en termes de puissance. On y est presque. Bon, je dois dire que j'écoute des tonnes de productions différentes et à force, on développe une attention particulière. Je ne dénigrerai pas ce travail car il y a là une volonté de faire bien les choses et dans l'ensemble c'est plutôt réussi.

On attaque cette écoute par une petite introduction qui a le mérite de poser les choses. Après quelques arpèges électriques, on se lance dans le sujet avec du bon gros hardcore. Il s'agit plus d'un véritable morceau avec une grosse dose de chant plutôt que d'une introduction toute en douceur. On découvre ici les ingrédients principaux de ce qui va suivre. On poursuit donc très vite avec « When I Came, She Went ». L'énergie est bien au rendez-vous avec mélange de riffs rapides et parties plus lourdes. Le but est clairement de fabriquer un morceau qui mettra tout le monde sur les genoux en concert. On n'oublie pas pour autant se faire mélodieux sur la fin du morceau même si c'est d'une manière relativement chaotique. Cette touche de chaos est un élément important du hardcore comme en témoignent les riffs du titre « Self-Denial ». Le morceau se termine néanmoins après cette grosse déferlante par une touche moyen-orientale bien sentie et permet la transition avec « Price To Pay ». Nous sommes là face à quelque chose de plus traditionnel dans le hardcore. Les riffs sont construits de manière à vous dégommer la tronche mais là, il y a un petit quelque chose d'un peu plus proche de la mélodie punk, même si cela reste assez subtile. Le chant connaît lui aussi quelques variations intéressantes avec des expérimentations en chant clair. SPLIT THE ATOM expérimente du côté de la lourdeur avec l'introduction de « Including Us » avant de se retourner une nouvelle fois vers ce qui constitue sa moelle épinière musicale, le hardcore pur et dur. Cela ne l'empêche pas pour autant de modeler ses idées avec des passages basses qui viennent donner du relief à l'ensemble, tout comme les percussions en milieu de titre. Le groupe tente des choses et c'est plutôt agréable. C'est le cas de ce « Jnoun (Interlude) » qui vient marquer le milieu de l'album avec des ambiances en sons clairs et de bonnes grosses basses saturées. Ce titre apporte un relief intéressant et un peu d'air avant le très intense « Hell » sur lequel est invité PY. Voici un titre fait pour être direct et sans compromis. Les deux chants se complètent à merveille pour une bonne grosse claque. On redescend un peu le tempo avec « Mauvais Œil » tout en gardant une bonne dose d'énergie, une énergie qui se fait radicale sur « Something Above You ». On retrouve un nouvel interlude expérimental, « Botch » avant un nouveau morceau avec une invité, « Oyster ». Annita DURAND vient apporter une petite touche féminine énervée sur ce morceau surpuissant. On conclue enfin avec « Show Me The Way » d'une manière plutôt surprenante. Le groupe a en effet gardé un morceau très contrasté pour son final. On reste sur un mid tempo avec un bon mélange de punk, de hardcore et de parties plus aérées.

Lyon est un véritable vivier concernant la scène metal, punk et hardcore. Le nombre de groupes y est impressionnant mais la qualité aussi. Il est étonnant d'ailleurs qu'aucun label ne se soit monté dans le coin car il y aurait de quoi faire. Cette ville engendre des groupes tels que celui-ci qui rassemblent toutes les qualités nécessaires pour s'imposer au minimum sur la scène nationale.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
SPLIT THE ATOM - Split the atom

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top