CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine VOLA
Applause of a Distant Crowd [ 2018 ]
CD Album (Durée : 42.36)
Style : Progressif
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : https://www.mascotlabelgroup.com
Contact groupe : https://www.volaband.com https://volaband.bandcamp.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 juillet 2019 - Chroniqueur : Chart
 

VOLA se forme en 2006 à Copenhague, Danemark. Le groupe explore alors un style qui se révèle être un mix des années 70 auquel s'ajoutent un peu de metal, d'indus et d'électronique. Le quatuor enregistre alors un premier EP en 2008, « Homesick Machinery ». En 2011, Bloch et Sherfis se voient remplacés par Nicolai MOGENSEN à la basse et Felix ERWEIT à la batterie. Asger MYGIND (Chant/Guitare) et Niels DREIJER (Guitare/Choeurs) se retrouvent donc avec deux nouveaux acolytes pour enregistrer un deuxième EP, « Monsters ». Un premier album voit le jour en 2015, « Inmazes ». Il est enregistré et mixé par Asger MYGIND et masterisé par Jens BOGREN (AMON AMARTH, OPETH, KATATONIA, PORCUPINE TREE...). Le groupe attire alors l'attention du label Mascot label. VOLA fait son retour en 2018 avec un tout nouvel album au titre plein de poésie,« Applause of a Distant Crowd ». Le groupe a une nouvelle fois enregistré ce disque par lui même tandis que l'on retrouve Andy VANDETTE au mastering (THE SMASHING PUMPKINS, CRASH TEST DUMMIES, NICKLEBAG...)

VOLA fonctionne en auto production au niveau de l'enregistrement et du mixage. Le mastering donne certes une couleur mais il faut que la base du travail soit bonne sinon un mastering, même bon, ne servirait pas à grand chose. Il n'y a pas de doute à avoir sur la qualité du travail de cette production. Le son est impeccable, parfaitement équilibré et dans la lignée de ce qui se fait de mieux si vous aimez les groupes tels que OPETH ou PORCUPINE TREE.

Le quatuor danois nous propose donc une série de 10 nouveaux titres dans un type progressif. Ce terme signifie un peu tout maintenant à partir du moment où le groupe est dans un style trop soft pour être metal et trop rock pour être pop. Finalement, il s'agit surtout d'un style assez personnel où le rock est propre mais relativement puissant avec un esprit plutôt planant. A l'heure actuelle, je pense que ce certains tels que Steven WILSON ont largement contribué à poser les bases de ce style à travers différents projets. On débute cette écoute avec « We Are Thin Air » et ses riffs très aérés. L'énergie et la technique sont parfaitement maîtrisées. Le chant est des plus agréables. Vous serez très vite séduit par ce titre si vous êtes ouvert à ce style car la qualité est au rendez-vous. « Ghosts » lui fait suite avec les mêmes qualités. Il y a certes des aspects pop plus prononcés notamment par la mélodie clavier. Les couplets viennent nous rappeler qu'il s'agit bien de rock avec une basse puissante et une mélodie dépouillée. « Smartfriend » met avant les aspects plus techniques du groupe notamment au niveau des rythmiques plus complexes. Le son grossit quelque peu avec l'accordage plus bas. Nous avons ici un bon mélange de metal et de rock progressif. Le groupe calme ensuite radicalement les choses avec l'excellent « Ruby Pool ». C'est très propre et très ambiant mais il s'agit bien d'une réussite. On revient à plus de rock avec « Alien Shivers ». Il s'agit encore d'un subtil mélange entre mélodies très marquées et parties plus énergiques. On remarque d'une manière globale une attention toute particulière portée sur les sonorités utilisées. Celles-ci sont pour le moins variées et toujours très soignées. On poursuit cette agréable écoute avec le très planant « Vertigo » où seuls demeurent le clavier et le chant avant de revenir à plus de lourdeur et d'énergie avec « Still ». « Applause Of a Distant Crowd » vient une nouvelle fois nous prouver la capacité de ces musiciens à mélanger les influences tandis que « Whaler » s'impose comme le titre certainement le plus metal de cet album. On conclue enfin par « Green Screen Mother » qui fonctionne un peu comme une outro. On revient à une formule dépouillée où seuls demeurent le clavier et le chant. Une belle manière de conclure paisiblement.

Il est évident que VOLA maîtrise totalement son sujet. Que ce soit au niveau des sonorités ou des compostions, ce groupe fait preuve de grandes qualités. Une formation à découvrir.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
VOLA - Inmazes

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR