CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine AMON AMARTH
Berserker [ 2019 ]
CD Album (Durée : 56.58)
Style : Death Metal
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : https://www.sonymusic.fr
Contact groupe : https://www.amonamarth.com https://soundcloud.com/amon-amarth
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 03 juillet 2019 - Chroniqueur : Chart
 

AMON AMARTH continue de distiller ses albums après plus de 25 années d'existence, 21 ans après « Once Sent From The Golden Hall ». Alors évidemment, ça fait parler un peu moins que le nouvel album de RAMMSTEIN mais tout de même. Entre ceux qui adhèrent depuis peu et les fans de base de la première heure, beaucoup se trouvent légitimes et auront toujours quelque chose à dire de bien ou de mal. Mais que doit on encore attendre d'un groupe après une carrière aussi bien remplie ? Et bien je vais simplement vous dire la même chose qu'à ses débuts et cela reste valable pour n'importe qui : de l'honnêteté et de la sincérité. C'est tout ce qui importe au final. Et que doit on attendre de ce « Berserker » fraîchement sorti ? Nous allons voir ça de suite.

Comme toujours, la première chose que je remarque à l'écoute d'un album et qui retient mon attention, c'est sa production. AMON AMARTH a décidé d'enregistrer ce disque en Californie sous la direction de Jay RSUTON connu pour son travail avec ANTHRAX, AVATAR, STONE SOUR, FOZZY... Le résultat est pour le moins impressionnant. Cependant, je mettrais bien un bémol sur cette production. AMON AMARTH est un groupe de death metal aux inspirations heavy, cela n'aura échappé à personne mais trop de propreté l'éloigne un peu de ses inspirations premières et le font tomber dans un style un peu plus fédérateur. A mon sens, pour garder sa personnalité intègre le groupe aurait pu enregsitrer cet album en Suède afin de garder la maîtrise totale de son identité sonore. Cela n'engage que moi évidemment mais je trouve qu'il manque un peu de personnalité dans cette production particulièrement propre et maîtrisé. C'est comme un gros blackbuster, on en prend plein la vue mais il manque cette petite chose qui pourrait ici faire la différence et pousser ce groupe vers des cieux encore plus élevés en fédérant l'ensemble de ses fans. En effet, c'est à mon sens le seul défaut de ce disque car il y a quelque chose de particulièrement prometteur dans ces compositions.

Si « Jomsviking » sorti en 2016 m'avait laissé sur ma fin par ses aspects beaucoup trop heavy à mon goût, le contenu de « Berserker » semble corriger ce dernier écart. Après une courte introduction acoustique, « Fafner's Gold » lance la grosse machine. Vous n'allez pas tomber de votre chaise à l'écoute mais sûrement retrouver AMON AMARTH tel qu'on l'apprécie : rapide, conséquent, massif et indéniablement puissant. La recette est certes connue mais elle fonctionne encore à merveille ici. « Crack The Sky » se fait plus lourd avec un écho lointain de « Pursuits Of Vikings ». On retrouve les mélodies entêtantes et la toute puissance légendaire du groupe. C'est évidemment taillé pour le live et élaboré avec justesse pour vous masser les cervicales. « Mjölner, Hammer of Thor » est certainement le titre le plus heavy du groupe sur ce disque. Le fait que l'album prenne plusieurs directions à la fois celles du passé et des choix plus récents, rend cet album plus contrasté et finalement plus riche. Et puis, il est plus facile de contenter le plus grand nombre. La nouvelle et l'ancienne génération de fans devraient s'y retrouver. D'un point de vue subjectif, je m'enthousiasmerais plus facilement pour un « Shield Wall » à la fois lourd et massif, du AMON AMARTH comme je l'aime depuis le début, mélodique et impressionnant par son imposante énergie. Son passage calme en guise de pont ne fait que renforcer son imposante stature. On continue sur cette belle lignée avec les plus heavy « Valkyria » et « Raven's Flight » avant de retrouver un nouveau morceau des plus imposants, « Ironside ». « The Berserker At Stamford Bridge » lui fait suite d'une manière plus dépouillée. On respire un peu sur ce titre du fait d'avoir un peu moins de grosses caisses mais on garde tout de même une certaine tension dans ce titre. C'est en tout cas très bien construit et ne manque pas d'intensité. « When Once Again We Can Set Our Sails » baisse un peu en intensité et du même coup en intérêt mais ce n'est que pour mieux apprécier l'excellent « Skoll And Hati » et le non moins efficace « Wings of Eagles ». On conclue enfin avec le très mélodieux « Into The Dark » aux tonalités plus sombres. AMON AMARTH qui se veut d'habitude très guerrier conclue sur une touche pour le moins inhabituelle mais bien sentie.

Ce retour aux fondamentaux fait du bien. Ce « Berserker » aurait presque pu être un coup de cœur et je dois dire que jé n'en attendais pas tant après une certaine déception générée par le précédent album et le live des 25 ans. Mais le groupe remonte dans mon estime avec cette nouvelle sortie et ce pour mon plus grand plaisir !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
AMON AMARTH - With Oden On Our Side AMON AMARTH - Jomsviking AMON AMARTH - The Pursuit of Vikings

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR