CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine LOFOFORA
Vanités [ 2019 ]
CD Album (Durée : 41.00)
Style : Rock
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://www.label-athome.com
Contact groupe : http://www.lofofora.com http://
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 15 octobre 2019 - Chroniqueur : Chart
 

LOFOFORA est de retour à l'électrique après une escapade en acoustique. Le groupe nous avait ravis cet été avec la sortie en vinyle des albums remasterisés « Peuh ! » et « Dur Comme Fer » comme une annonce de ce qui allait arriver à l'automne de la même année. C'est aussi le retour de Vincent derrière les fûts. Il n'aurait pas été inintéressant d'avoir un album électrique avec Kévin FOLEY à la batterie mais il s'agissait d'un intermède et finalement avoir l'ex batteur de BENIGHTED sur un album et une tournée acoustique de LOFOFORA était pour le moins intéressant et inattendu. Ce dixième album qui fête aussi le trentième anniversaire du groupe ce qui tout additionné donne beaucoup d'intérêts à ce disque.

On ne compte pas moins de 11 titres sur ce « Vanités ». La production de ce disque est intéressante car elle se rapproche plus du rock que du hardcore ou du metal comme a pu le proposer le groupe par le passé. On obtient un résultat forcément différent et je dirais d'un peu plus punk, surtout sur les titres les plus rapides. Mais limiter LOFOFORA à un style serait pour le moins stupide. L'ensemble est clair, propre et puissant comme on aime.

On rentre dans le vif du sujet avec « Bonne Guerre ». On retrouve un LOFOFORA en pleine forme qui nous sert un titre à la fois groovy et direct. L'effet est immédiat, on se laisse entraîner par un morceau efficace contenant quelques ambiances fort sympathiques dont ces musiciens ont le secret. Ce combo a toujours aimé mélanger les influences même d'une manière subtile. C'est en tout cas une très bonne entrée en matière. L'essai est confirmé avec « L'Exemple » et sa basse distordue. Il y a comme un pont avec la musique du groupe telle qu'il la jouait dans les années 90. On note le solo simple et efficace de Daniel toujours très inspiré sur ses parties. On relève aussi les textes toujours aussi profonds de Reuno. La percussion et les rythmes de son chant singulier sont toujours au rendez-vous comme le prouve « Les Fauves ». On note aussi des parties guitares typiques sur ce titre franchement entraînant. On revient à des choses plus directes avec « Le Refus ». LOFOFORA développe ici son côté punk mais comme il ne peut se l'empêcher, les arrangements et les subtilités sont nombreuses et c'est ce qui fait toute la force de ce morceau et plus généralement du groupe. En même depuis le temps qu'ils sont là et la qualité des albums précédents, il aurait été étonnant de ne pas avoir ce genre de choses, comme ce final entêtant. La fusion fait son retour avec « Le Venin », un peu dans la veine de ce qu'a pu proposer encore une fois le groupe dans son passé. On apprécie ces refrains imposants où explosent la double pédale et les doubles croches. Un morceau tout en finesse et tout en progression. Les arrangements sont encore une fois très bien sentis. Durant l'été LOFOFORA nous avait mis l'eau à la bouche avec « Le Futur » que l'on retrouve naturellement ici. C'est simple et direct comme on aime. On aurait pu croire que l'album allait être dans cette veine, le contre pied total de l'album acoustique. Mais cela aurait été mal connaître ce combo capable de bien plus de subtilités. On le constate comme une évidence avec des titres tels que « Le Mâle » ou « Désastre ». Mais les vétérans de la scène française n'ont pas donné leur dernier mot en terme de punk avec le très direct « X-it ». Comme sur « L’Épreuve du Contraire » et le morceau « Double A », ce genre de titre fait du bien. C'est comme une bouffée d'air frais qui vous fond dessus et toujours une petite touche d'humour bien sentie. « Les Seigneurs » revient à des choses plus complexes très bien senties avant un final qui vient trancher avec le reste. En effet, « La Surface » fait presque le pont avec l'album acoustique « Simple Appareil ». LOFOFORA flirte gentiment avec un esprit pop et c'est plutôt une fin amusante avec un texte percutant, comme d'habitude !

Les teigneux et les jamais contents qui n'ont pas su apprécier les bonnes choses acoustiques vont enfin pouvoir arrêter de demander un retour en électrique. Il est là et j'espère que vous saurez l'apprécier car c'est encore une fois du bon LOFOFORA, en très grande forme ! On imagine déjà la bonne claque qu'on va se prendre en concert ! Vivement !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
LOFOFORA - L'Epreuve Du Contraire LOFOFORA - L'épreuve du concert LOFOFORA - Simple appareil

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR