CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine DARK SARAH
Grim [ 2020 ]
CD Album (Durée : NC)
Style : Metal Symphonique
Informations :
Interview :
Contact label : https://www.napalmrecords.com
Contact groupe : http://darksarah.com https://darksarah.bandcamp.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 juillet 2020 - Chroniqueur : Chart
 

DARK SARAH se forme en 2012. Le groupe se rassemble autour de l'ex chanteuse de AMBERIAN DAWN qui après son départ du groupe décide de lancer son nouveau projet. Les finlandais sortent alors leur premier album après quelques changements de line up. « Behind The Black Veil » voit le jour en 2015. Avec régularité, le groupe enchaîne les enregistrements et nous revient aujourd'hui avec un quatrième album, « Grim » qui fait suite à « The Giolden Moth » sorti en 2018.

Avec Napalm Records en soutien, un passé et une expérience conséquents, DARK SARAH ne pouvait se permettre de revenir avec un album médiocre au niveau de sa production. Et puis la Finlande a désormais une solide réputation au niveau de sa production metal. Il n'y a qu'à faire un rapide tour des groupes pour s'en rendre compte, AMORPHIS, CHILDREN OF BODOM, STRATOVARIUS et bien entendu NIGHTWISH pour faire rapide. Cet album n'échappe pas à une production soignée avec un mélange de son puissant et d'une très bonne clarté sonore.

Le groupe revient avec 12 titres qui s'inscrivent dans une nouvelle branche du metal symphonique, le metal cinématique. Je ne fais pas partie des aficionados des terminologies qualificatives dans le metal. J'ai le sentiment qu'on passe notre temps à mettre des boîtes dans de nouvelles boîtes. J'imagine donc que ce terme de metal cinématographique se veut être une autre manière de dire qu'il existe un concept derrière ces morceaux de musique. Il y a sans doute par le jeu des paroles, de la musique et une évocation mais au premier abord ce n'est pas ce que je noterai en premier car comme beaucoup dans ce milieu je cherche d'abord l'énergie que procure un morceau de musique quel qu’il soit. Les paroles passent souvent au second plan mais cela n'enlève rien au travail que font les paroliers et si cela leur permet de construire un album contrasté avec certains rebondissements, je ne peux que l’approuver. Et en ce qui concerne cet album de DARK SARAH, je dois bien avouer que l'écoute est plutôt plaisante. On y rentre par l'introduction « My Name Is Luna » avant de se lancer à proprement parler dans « The Chosen One ». On y découvre des sonorités agréables, notamment au niveau des sons electro du clavier. Les riffs de guitares sont puissants. Bien entendu le fonctionnement en couplet refrain laisse au chant un certain espace. Je veux dire par là que le chant est le plus souvent posé sur des couplets où la batterie, la basse et le clavier agissent en support. Mais les parties metal sont puissantes. Bref, cette entrée en matière ne manque pas d'énergie et d'intérêt. On poursuit sur cette lancée avec « Illuminate ». On note bien évidemment un très bon niveau technique et ce à tous les niveaux. Rien n'est laissé au hasard. Les orchestrations sont particulièrement bien amenées et bien ajustées. On coule tranquillement sur ces titres tels que « Melancholia » ou « Iceheart » beaucoup plus épuré. Bien entendu il y a toujours cette petite ballade qui vient apporter un peu d'air à l'ensemble et qui permet d'ouvrir l'album sur d'autres ambiances. Et dans le cas de DARK SARAH il s'agit de « La Folie Verte » qui prend des allures de bande originale d'un film de Tim BURTON, du moins dans sa première partie et à plusieurs reprises dans le déroulé du titre. On parlait de cinématographie, en voici une bonne illustration. On continue sur une lancée plus metal avec « The Wolf And The Maiden » au sein duquel on retrouve Juha-Pekka LEPPÄLUOTO connu pour son travail avec CHARON, NOTHERN KINGS et HARMAJA sans oublier son passage au sein de DARK SARAH de 2017 à 2019. Le voici donc de retour pour un titre sur cet album. On poursuit avec « The Hex » et « All Ears » avant un titre un peu plus lourd, « The Devil's Peak » qui vient une nouvelle fois donner un peu de contraste à cet ensemble. S'ensuit le morceau « Mörk » sur lequel on retrouve un nouvel invité, « Jasse JATALA. Il se trouve que cet artiste est connu comme ayant été un finaliste de The Voice en Finlande. Lorsque l'on se penche sur cette voix et que l'on fait une recherche rapide sur Google sur la version finlandaise de l'émission, il y a de quoi être surpris. Saviez vous que Tarja TURUNEN avait fait partie du jury en 2015/2016 ? On conclut avec « The Dark Throne ». Cette touche de fin se fait pour le coup relativement cinématographique. L'orchestration est plus électronique que sur le reste de l'album et les arrangements sont pour le moins très aboutis. Cette touche de fin est des plus agréables.

DARK SARAH sort un album franchement abouti et particulièrement travaillé. Tout est impeccable et propre. Les arrangements et les orchestrations n'ont rien à envier à quiconque. Bref, le résultat est là et les fans du style devraient être ravis.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR