CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


OWL
Owl [ 2022 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD Album - Durée : 49.00 - Style : Post-rock atmosphérique
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.owlway.art https://owlway.bandcamp.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 07 juillet 2022 - Chroniqueur : IvanJack25
 

Que dire, mais que dire d’une musique que vous devez chroniquer mais qui ne vous plaît aucunement ? Argumenter sans trop dire de mal ? Tenter d’arrondir les angles en écrivant des choses généralistes et communes, sans risque de froisser quiconque ? C’est toujours cruel pour moi qui suis également musicien que de devoir écrire une chro négative… Mais parfois, c’est peut-être rendre service au groupe lui-même, pour lui permettre de se remettre en question sur ce qui cloche, qui sait…

Owl est un quatuor français qui sort ici son premier album, ils évoluent dans un rock/post rock atmosphérique très lancinant, à la limite du doom mais sans la lourdeur métallique inhérente à ce style. Pourtant doté d’un visuel attrayant et onirique, l’album et ses huit titres me font très vite sombrer dans l’ennui total à cause certainement du manque d’inspiration des compos, de la redondance des accords acoustiques presque toujours identiques, des accords électriques plaqués sans effort et d’une rythmique correcte mais si attendue, sans saveur, jouée sans envie.

Le chanteur n’arrange rien avec cette voix tantôt trop grave, chantée ou juste parlée, alternant anglais et français, tantôt médium et poussive jusqu’à finir sur des notes étirées à outrance et souvent fausses.

Etrange de voir que Owl ne soit pas composé de très jeunes musiciens, car c‘est ce qu’on pourrait penser à l’écoute de ces morceaux fleurant bon l’amateurisme et les premiers essais studio. Cette lenteur perdure tout au long des quarante-neuf minutes de l’album, et autant de temps avec huit morceaux qui se ressemblent tels des octuplés transis et avachis, c’est long… c’est très long… trop long...





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut