CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MACHINE HEAD
Of Kingdom And Crown [ 2022 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 59.25 - Style : Metal
Informations :
Interview :
Contact label : https://www.nuclearblast.com/fr/
Contact groupe : https://www.machinehead1.com https://soundcloud.com/machinehead1
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 30 août 2022 - Chroniqueur : Chart
 

A l'instar de SOULFLY, l'histoire de MACHINE HEAD et de son line up est compliquée à suivre. Comme dans SOULFLY, on compte une forte tête pensante et des musiciens qui arrivent et qui repartent et cela dure depuis trois décennies de la sorte. Mais cela nuit-il finalement aux avancées du groupe ? Pas vraiment puisque MACHINE HEAD est là depuis 1991 et l'on a fêté comme il se doit les 25 ans de « Burn My Eyes » avec une belle tournée avec le retour pour l'occasion de Logan MADER à la guitare de Chris KONTOS à la batterie. Et puis Jared MacEACHERN est toujours à la basse, et ce depuis 2013. Les petits nouveaux se nomment Vogg KIELTYKA. On le connait pour son travail en tant que guitariste dans le groupe de death polonais DECAPITATED. On le retrouve accompagné du batteur du groupe américain SANCTORUM, Matt ALSTON. Tout ce beau monde s'est retrouvé pour enregistrer un nouvel album, « Of Kingdom And Crown », faisant suite à « Catharsis » paru en 2018.

Un nouvel album de MACHINE HEAD est forcément quelque chose que l'on attend. Bien évidemment, on a conscience que ce groupe a des hauts et des bas. On sait que certains albums ne sont pas tous des albums d'anthologie mais on n'attend toujours quelque chose de groupe. Ce serait hypocrite d'oublier à quel point « Burn My Eyes » et « The More Things Change » ont marqué en leur temps l'histoire du metal. Depuis, on sait aussi qu'il y a eu du moins bon mais la pente a été remonté notamment grâce à « Through The Ashes Of Empires » en 2003 et « The Blackening » en 2007. On a aussi senti depuis 2020 un Robb FLYNN remonté à bloc, ayant une indomptable et irrépressible envie de jouer. C'est ce que l'on a pu observer avec ses vidéos postées régulièrement sur les réseaux sociaux. La pandémie étant maintenant derrière nous, on l'espère, le voici en mesure de revenir avec son groupe sur album comme sur scène. C'est sans doute aussi cette fureur constante qui a amené l'artiste à nous proposer pas moins de une heure de metal avec ce nouvel album. On est d'ailleurs surpris par la durée de « Slaughter The Martyr » en ouverture. Avec pas moins de 10 minutes 25, MACHINE HEAD fête ses retrouvailles avec ses fans. Le morceau aurait presque pu être divisé en deux parties mais il n'en est point. En effet, le début du titre est plutôt posé, joué en son clair avec que la déferlante n'arrive. Et là, de toute évidence, on retrouve un MACHINE HEAD traditionnel certes mais en pleine forme. C'est la fête des notes sifflées, la marque de fabrique du groupe, avant une série de riffs bien axés dans le thrash. L’intensité est bien présente et après ce long titre tout en progression on découvre un « Choke On The Ashes Of Your Hate » tout en brutalité. C'est rapide, efficace et bien mené. Tout le monde est visiblement bien en forme et même si le groupe a connu des changements de personnel, on ne ne le ressent pas sur les compositions. Robb FLYNN tient la barre avec une furieuse détermination mais si c'est pour créer des morceaux de cette trempe, alors c'est pour la bonne cause. « Become The Firestorm » ne fait que confirmer l'envie de frapper fort après la frustration d'être resté planté à la maison. On a droit à un lot de blast beats bien sentis et de riffs d'une rare furie. Comme je viens d'écouter le nouveau SOULFLY et que je vois des rapprochements à faire entre les deux groupes qui sortent leurs opus en même temps, je vois un nouveau point commun entre ces deux groupes. Ils ont en effet tous les deux décidé de frapper fort en 2022, avec toutefois un léger avantage pour MACHINE HEAD. Je trouve la frappe précise et puissante. Pour s'en convaincre, ces quelques titres en ouverture. On change de registre après « Overdose » pour des morceaux plus mélodieux avec « My Hands are Empty » et la première partie de « UnHallowed » avant que la charge ne revienne avec des riffs rapides et des soli inventifs. On poursuit le déroulé avec du lourd, « Kill Thy Enemies » ou le single aux fausses allures de STONE SOUR, « No Gods, No Masters ». On retrouve du groovy sauce maison avec l'implacable « Bloodshot » et le très nerveux « Rotten ». On conclue enfin tout en mélodie avec « Arrows In Words From The Sky ».

La cuvée MACHINE HEAD 2022 est bonne, c'est certain. Ce nouvel album est d'une grande fluidité et contrasté comme il se doit. Cette heure d'écoute file à tout vitesse sans que l'on ne s'ennuie une seule seconde. Ce retour sur album est des plus intéressants alors que peut-être mettre les groupes dans la difficulté a définitivement quelque chose de bon.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut