CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


JUGLANS REGIA
Controluce [ 2006 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 37.42 - Style : Metal Progressif
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.juglansregia.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 21 juillet 2006 - Chroniqueur :
 

Commençons cette chronique par une note culturelle, sachez donc que Juglans Regia est le nom latin du noyer. Voilà c'est dit, et grâce à moi vous vous coucherez un peu moins bêtes ce soir... c'est pas magnifique ? =) Hum toujours est-il qu'en l'occurrence c'est un quatuor italien de métal prog que cette appellation désigne. Le groupe comptabilise déjà 14 années d'existence mais n'en est pourtant qu'à son deuxième CD, les productions antérieures à 2002 s'étant résumées à des demo tapes.

6 chansons pour un maigre total de moins de 38 minutes, et étonnamment pour du prog, une seule piste excédant les 6 minutes. Je vais jouer franc-jeu avec vous : et oui, désolato dé déceptionnaré tou mas no parla italianos. Je n'ai donc strictement rien compris aux paroles qui sont intégralement dans la langue des récents vainqueurs de la coupe du monde (aïe j'en ai encore mal aux fesses)... Cependant nul doute que ceux parmi vous ayant quelques notions les appréhendront sans mal, tant le chant est lent et monocorde.
Et c'est bien le problème avec Juglans Regia, tout est lent : de la batterie asthmatique à la basse qui se limite à peu de notes, en passant par la guitare (qui a tout de même le mérite de s'emballer de temps à autre). Cela vient-il d'une volonté artistique ou d'une technique limitée? Pas évident à dire.

Le guitariste semble régulièrement à la peine sur le peu de passages rapides de l'album (« L'ultimo respiro »), les autres instruments se cantonnent dans un registre trop calme pour permettre de trancher. La lenteur d'exécution et le minimalisme des patterns se conçoit très logiquement dans un groupe d'ambient, mais en métal prog (style censé être un minimum péchu et varié) c'est très pénalisant...
Tout ça est bien dommage, et si jusque là la chronique vous a parue vache, je tiens à dire qu'il y a de bonnes choses chez Juglans Regia. Une qualité de composition indéniable, et des influences Dream Theateresques évidentes mais bien assimilées. Certains passages ou riffs sont intéressants, mais souvent trop vite abandonnés en cours de route... surtout sur le morceau de 12 minutes « Il vento » (que je me hasarderai à traduire par « La ventoline ». Quoi? Comment ça je suis nul? Oh hé c'est bon hein, je suis un scientifique moi d'abord).

Une petite parenthèse sur la prod qui n'est pas mauvaise même si non-exempte de petites bourdes . Elle étouffe en effet la guitare rythmique et donne un son trop clair à la batterie, d'autre part trop mise en avant a mon goût.
Ainsi ce qui laisse entrevoir un bel avenir chez un jeune groupe n'occasionne chez celui qui existe depuis 1992 qu'un haussement de sourcil dubitatif. On se demande si le groupe sera un jour capable d'évoluer vers une musique un peu plus rapide, ou à défaut, qui véhicule mieux les émotions. Croyez-moi ou non, je suis le premier à l'espèrer.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
JUGLANS REGIA - prisma


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut