CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine AVENGED SEVENFOLD
Waking The Fallen & Sounding The Seventh [ 2003 ]
(Durée : 52.07+68.30)
Style : ThrashCore Melodique
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.warnerbrosrecords.com
Contact groupe : http://www.avengedsevenfold.com http://www.myspace.com/avengedsevenfold
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 13 août 2006 - Chroniqueur :
 

"Sounding The Seventh Trumpet" et "Waking The Fallen" sont les deux albums d'A7X (Avenged Sevenfold) sortis sur un label indie, juste avant leur passage en major avec "City Of Evil". La chronique qui suit procède à une étude des deux albums pour faire ressortir les évolutions.

"Sounding The Seventh Trumpet" tout d'abord, est un album très proche de ce que pourrait faire un Bullet For My Valentine. Une voix growlée aigüe à la limite du Hardcore sur certains passages, des breaks de batterie déroulés comme une bobine de PQ sur une maison le soir d'Halloween, accompagnés de rythmiques double/caisse claire en contre-temps, une basse lourde destinée à écraser le tout sur les passages Metal.
Les éléments les plus notables sont bien la voix claire et les guitares. La voix, tout d'abord, est très émo, ce qui rend très bien sur certains morceaux (comme le premier, "To End The Rapture", dans lequel on trouve d'ailleurs un lead assez impressionant, révélant bien le niveau des guitaristes), mais qui rend aussi très mal sur d'autres, comme sur "The Art Of Subconscious Illusion", dont l'intro semble être un plagiat d'une musique de Tony Hawk Pro Skater, californo-punkiste et plutôt désagréable. Ce genre de passage se retrouve malheuresement à plusieurs moments, ce qui tranche assez avec des growls doublés voix aigüe/voix death dans les mêmes morceaux.

Vous l'aurez compris, la voix claire a du mal à convaincre à 100%, mais c'est peut-être dû au fait que les passages guitaristiques eux-mêmes se mélangent bizarrement. En effet, dans des morceaux comme "We Come Out At Night", on peut avoir des riffs puissants Thrash/American Core pendant 1 minute 50, jusqu'à ce que les accords et le chant clair prennent la place, pour ensuite la laisser à un growl blackisant et un riff Thrash/Death. La mixité qui règne ainsi pourrait paraître alléchante mais à la fin de l'écoute de l'album, cela s'avère être mal passé, et on retient avant tout que les passages émo ont considérablement ralenti la puissance du jeu des grattes, pourtant d'un haut niveau et d'une éfficacité redoutable.

Contrairement à cet album, "Waking The Fallen" s'avère bien plus accrocheur et équilibré. Ne serait-ce que l'intro qui instaure une ambiance relative, avant d'enchaîner sur "Unholy Confessions", un morceau encore plus proche du mix entre les grands du Thrash et les riffs American Core à la BFMV. La rythmique principale du morceau, ultra-efficace, traduit bien ce dont est capable le groupe. On retrouve toujours ces passages émo mais bien moins clichesques (quoi que parfois...), et il faut reconnaître que M.Shadows maîtrise tout autant la voix hurlée que chantée. Le style du groupe est bel et bien présent sur tout l'album, mixant les influences de la vieille scène Thrash aux plus locales de leur Californie natale.
Les musicalités sont bien plus identitaires, comme sur "Chapter Four", dont la mélodie chantée principale est originale et transporte un petit quelque chose. D'autres morceaux comme "Eternal Rest" démontrent toute la dimension Thrash qui existe chez A7X, avec un riff à la Metallica ou des leads typiques du style. On y trouve même un passage à l'orgue. "I Won't See You Tonight", partie 1 & 2, est (ou sont) le(s) meilleur(s) morceau(x) de l'album, incontestablement.

En conclusion, on peut clairement affirmer que la maturité du groupe a grandi comme le haricot magique du petit Jack sous la pluie, en un album seulement. Le niveau est flagrant, ils sont forts et le montrent. De plus, la bonne production qui accompagne ces skeuds est un atout irréfutable, et vu la montée fulgurante du combo, on peut espérer que la suite sera encore meilleure (sauf s'ils se mettent à virer fleur-bleue comme sur leur dernier album et le morceau "Seize The Day" carrément émo-clichesque). La note de la chronique est pour « Waking The Fallen ». « Sounding The Seventh Trumpet » valant pour moi un petit 6.5/10 car trop plat au final.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
AVENGED SEVENFOLD - Nightmare AVENGED SEVENFOLD - Waking The Fallen : Ressurected AVENGED SEVENFOLD - The stage

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR