CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine DARKNATION
Merci Pour Le Mal [ 2006 ]
(Durée : 51.51)
Style : Heavy Metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.brennus-music.com
Contact groupe : http://www.darknation.fr.st
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 septembre 2006 - Chroniqueur : SAVINI
 

Stygmatiser les groupes Français qui choisissent de chanter dans leur langue maternelle est presque un sport national dans notre beau pays. Eh bien ce n’est pas avec le premier album de Darknation que la donne va changer.
Alors, oui, lorsque l’on est pas habitué, ça peut surprendre, voire déstabiliser mais à mes yeux le chant en Français n’a rien de particulièrement kitsch et, dans le cas de Darknation, les paroles sont, quoi qu’on en dise, loin d’être particulièrement connes ou simplistes (voir Bombe Humaine dont le titre est explicite, 1572 sur la Saint Barthelemy, Le Sang du Christ sur les croisades). On croirait vraiment parfois que les amateurs de metal ne pigent pas un mot d’anglais tant les paroles de certains « grands » groupes sont autrement plus bateau.

Quoiqu’il en soit, cet album « Merci pour le mal » nous montre un groupe très fortement influencé par les vieux Maiden (surtout les deux premiers, l’époque Di Anno). On retrouve donc des duels tranchants de guitares (1572) comme on en entend malheureusement plus chez Maiden et un chanteur assez rugueux qui, même s’il n’est pas toujours hyper juste sur les passages calmes –Sans Toi-, peut à la rigueur faire penser au chanteur de Killers. C’est d’autant plus gênant que les musiciens jouissent à l’évidence d’un niveau technique plus que convenable.
On peut noter également une certaine tendance à déborder sur le speed-thrash old school (l’écoute d’un morceau comme Euskalduna est un plaisir coupable dont je ne me lasse pas).

Au niveau des aspects négatifs on retiendra surtout la ballade Sans Toi qui bénéficie par ailleurs d’une version accoustique tout aussi dispensable que son homologue électrique, une production hyper juste pour un groupe signé (c’est très clairement du niveau d’une bonne autoproduction), un gros décalage au niveau qualitatif entre les morceaux et surtout une influence Maidenienne parfois trop évidente.
Je vais peut-être passer pour un fou aux yeux de certains mais l’écoute de cet album m’a quasiment procuré plus de plaisir que l’écoute du dernier Maiden. On se permettra juste de conseiller au groupe de travailler un peu plus le chant sur les parties les plus calmes ou alors de rester dans un registre agressif à la Euskalduna. Bonne continuation et à bientôt pour la suite.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR