CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


APRIL
Tidelines [ 2007 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 38.17 - Style : Emo-core
Informations :
Interview :
Contact label : http:// http://www.spinefarm.fi
Contact groupe : http://www.myspace.com/aprilweb
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 01 avril 2007 - Chroniqueur :
 

April est le nouveau poulain de l’écurie Spinefarm Records. Fondé à Helsinki (Finlande), le groupe fait ses premiers pas dans le monde du métal avec Tidelines, un album à la production léché, signé Terro Kinnunen (Nightwish).

April, c’est un peu l’hopital qui se fout de la charité. Dans sa biographie, le groupe se plaint du conformisme qui règne dans le métal, en prétendant être beaucoup mieux que les autres. Pourtant, Tidelines est tout à fait ce que le groupe dit détester, un combiné de genre à la mode, principalement de l’émo et du « core ». Mais personne ne s’y trompera, Tidelines est un disque de (pop)rock-métal, mal camouflé derrière de la distorsion et des harmoniques artificielles. Il ressemble à une sorte de Killswitch Engage soft, la nouveauté en moins.

La formation finlandaise n’a pris aucun risque pour son premier album. Elle y a mis ce qu’il fallait pour satisfaire les émokid les plus « sauvage » avec des mosh-part et du hardcore, plus quelques riffs heavy par respect pour le classique. Il a ensuite pris soin d’y ajouter des mélodies, des refrains facile à retenir et bien chantés, il faut le reconnaître. April n’a pas oublié non plus la traditionnelle ballade, pour faire sourire les filles, puis les mots essentiels à tout disque de rock’n’roll, « révolution », « puissance » et un peu de « sang » et « d’élimination », pour montrer que le groupe est tout aussi émo que burné. La production est propre mais trop aseptisé et le son est bien trop léger pour nous convaincre. Surtout que le groupe peine à passer à la vitesse supérieure, le chanteur n’étant, semble il, pas préparé à faire du métal.

Après avoir écouté plusieures fois Tidelines, j’en suis venu à me demander si on parle réellement de musique ou s’il s’agit de stratégie financière. Qu’un label comme Spinefarm décide de signer April, c’est plutôt douteux, encore plus placé à côté des autres artistes de la boite finlandaise comme Rotten sound, Children of bodom ou To separate the flesh from the bone. Alors d’une chose l’autre : soit Spinefarm a des problèmes d’argent, soit il s’agit d’un coup de cœur. J’ai du mal à envisager la deuxième proposition.

Si April est, comme il le dit, « bien plus » qu’un groupe de métal classique, qu’il le prouve car Tidelines ne représente aucunement ce dont il se vante. Les finlandais ne blufferont sûrement pas le public averti, ils pourront tout au plus piquer quelques auditeurs perdus entre le rock lourd et le métal léger.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
APRIL - Anthems for the rejected

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut