CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MASS GRAVE / DUNKELNACHT
Split [ 2007 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 26.00 - Style : Thrash Death Old School / Black
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.myspace.com/atheistdezekration http://www.myspace.com/massgravefr
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 22 octobre 2007 - Chroniqueur : Decembre
 

T’en as marre du métal qui sent l’eau de cologne ? Tu préfères quand ça pue la bière moisie ? T’en as marre des méga golden éditions en croûte de cuir signées Hugo Boss ? Tu préfères les boîtiers en carton ? T’en as marre de voir des pots de gel vidés sur les têtes de tes nouvelles stars du métal ? Tu préfères l’indémodable touffe rebelle ? Suis le guide et laisses-toi pénétrer par un split tout droit sorti de l’underground. Ne t’en va pas de suite. Laisses-moi te dire que, malgré l’appellation précédente, ce n’est pas un goût de vinaigre qui va te rester dans la bouche mais bien celui d’une remarquable cuvée !

Le split DunkelNacht / Mass Grave a été enregistré au Lb Lab en "live". Il comprend trois compos de chaque groupe, à savoir : Klaustrophobik Inoculum, Errare Humanum Est et Oligarchislamisme pour DunkelNacht ; About A Sincere Companion, Season of War et Le Supplice de la Roue pour Mass Grave.

Mass Grave débaroule en trombe en nous servant trois titres d’un thrash-death old school (12 minutes 09) aux riffs acérés. On comprend vite que les trois membres de Mass Grave ne cherchent pas à se fourrer dans un genre et savent tirer le meilleur des deux mondes musicaux dans lesquels ils naviguent. Mass Grave existe depuis 1999 mais n’est réellement actif que depuis 2005 où le groupe, en plus de découvrir une salle de répétition, peut –enfin- compter dans ses rangs un batteur ! Après quelques mois fructueux en compositions, ils décident d’auto produire une première démo. S’enchaînent ensuite quelques concerts et c’est presque au hasard qu’ils rencontrent DunkelNacht. La prise « live » au studio, en plus de ne contenir aucun pin niveau musique, ajoute au charme de Mass Grave et vient comme lustrer le résultat… Inutile d’en dire plus, je ne voudrais altérer votre jugement, il suffit d’écouter !

Au grand damn des trve en manque d’identité, Mass Grave n’est pas le repère de la médiocrité, définitivement pas un alibi bidon qui viendrait signer la prétendue rebelle attitude envers le monde, et surtout la religion, ah que c’est bandant de parler encore et toujours de la religion…

DunkelNacht ne mange pas non plus de ce pain là. L’hostie et le vin que partagent, encore et toujours, les groupes de BM commencent à saouler leurs plus fervents croyants … et c’est avec plaisir qu’on découvre que DunkelNacht n’est pas non plus étiqueté national socialiste. Qu’est ce qu’un groupe de BM peut faire alors ?! De la musique, simplement de la musique… Côté bio, le moins que l’on puisse dire c’est que DunkelNacht a subi maints évènements. Après plusieurs réorientations musicales, c’est en 2005 que les lillois semblent –enfin- avoir trouvé l’équilibre. Ne cessant les répétitions, c’est tout naturellement qu’ils iront enregistrer « live » ce split … 13 minutes 51 d’un black qui ne transpire rien de novateur mais dont l’essence est parfaitement décrite en ces mots : « Le groupe s'oriente vers des tempos élevés avec des guitares distortion principalement jouées en tremolo, mariant accords rythmiques atypiques, socle de mélodies inspirées, soutenus par une batterie tout en blast-beats. » Après avoir délié les langues au vu de maussades productions, DunkelNacht revient en force avec ces trois titres, simple entrée en matière à leur premier album, qui devrait voir le jour en 2008.

Pour une fois, le split de deux « jeunes » formations ne ressemble pas à la matérialisation de l’envie ardente de conquérir le trve monde et ses groupies, surtout ses groupies. Ici on fait de la musique pour la musique et on se fout (ou presque) des réactions que le cd pourrait déclencher … Une originalité à posséder, tant la scène dite underground est pauvre en réalisations du genre. Dans un microcosme où tout le monde se crache à la gueule, où tout le monde maudit les convictions des uns et des autres, où la musique extrême est devenue le théâtre d’attardés no life en manque de sensations fortes, cette réalisation pourrait porter le sceau du « envers et contre tous ! »

Ainsi soit-il.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut