CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WORSHIP
Dooom [ 2007 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 72.52 - Style : Doom
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.endzeitelegies.com
Contact groupe : http://www.MySpace.com/WorshipDoom
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 novembre 2007 - Chroniqueur : AVALON
 

C’est fait ! Vous pensiez tout savoir, tout avoir vu et tout écouté ? Vous pensiez avoir entendu le meilleur album de doom de toute votre vie et vous étiez persuadé que personne ne pourrait faire un meilleur album ? Erreur : WORSHIP l’a fait ! Après quelques cds et splits EP plus tard, ce groupe allemand crée en 1998, nous offre un monument titanesque dans le domaine du funeral doom.

Première impression quand au design et artwork de l’objet. A l’heure où certains osent encore nous regarder dans les yeux quand ils disent que le mp3 reste « de l’art et de la musique » digne de ce nom, WORSHIP eux nous prouvent que l’objet, concret, réel, existe encore. C’est donc avec un travail majestueux sur le digipack, des couleurs sombres voire sépia, entre cimetière, églises et feuilles mortes que l’on aborde les titres. Rien que le digipack vaut l’achat de cet opus ! Le livret interne également bien fourni nous indique les paroles avec des mots tels que : « sacrifice, culte de la lune, crucifixion, fin du monde… ». Tout un programme !
Après cette splendide mise en bouche graphique, passons sereinement aux compos. Comme le titre l’indique clairement, c’est bien du « Dooom », funeral doom pour être précis, car rien à voir avec Candlemass ou Cathedral. On est bien plus proche de Shape of despair avec une musique d’outre tombe et magistrale. Certes, le batteur s’endort sur sa batterie, certes le tempo est proche de 0 mais voilà. Il y a tout le reste. Le reste, qui ne fait pas moins de 72 minutes de musique d’une noirceur envoutante. Pourquoi cet album de doom se démarque plus qu’un autre, vu que du doom reste du doom et que bien souvent tous les groupes de funeral se ressemblent, me direz-vous ? Et bien tout simplement en raison de l’atmosphère qui se dégage de cet ensemble. Outre la lourdeur et le chant death très profond – et propre au style, nous avons droit à une multitude d’autres éléments subtils qui emplissent ce chef d’œuvre. Guitares acoustiques ou aériennes, chœurs, piano carillons d’églises, tel le superbe titre « Graveyard horizon » et son chant clair, dommage d’ailleurs que l’alternance entre chant death et clair ne soit pas plus présent tout au long de l’opus.
Nous avons également droit à une sublime reprise de Solitude Aeternus avec le « mirror of sorrow » (de l’album « Into the depths of sorrow » de 1990). Pour les autres titres, cela s’écoute dans un ensemble, car aucun titre ne se détache plus qu’un autre. Il faut juste se plonger dans ces ambiances, ces atmosphères lourdes et pesantes, pour apprécier, et se laisser envahir par une vague remplie de mélancolie et de noirceur incommensurable.

Avec encore plus de chant clair et d’éléments tels que le piano ou des chœurs pour aérer le tout, cet album aurait pu être plus que parfait. Nul doute que les prochains le seront encore, quoi qu’il en soit, ne passez pas à coté de cette pièce absolument unique et réservée aux amateurs du style. Magistral.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut