CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine REVERENCE
Chamber Of Divine Elaboration [ 2007 ]
(Durée : 54.57)
Style : Black metal / Industriel / Expérimental
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.avantgardemusic.com
Contact groupe : http://www.reverence-imc.fr http://www.myspace.com/reverenceimc
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 28 janvier 2008 - Chroniqueur : Decembre
 

Reverence, abominables rejetons de la scène BM underground française sont enfin signés sur un label ! N’est ce pas merveilleux ?

Traînant d’underground en relatives petites maisons (Extreme Productions, D.U.K.E., Brutal Druids Productions, Dead Sun Records et Panik Terror Musik), à son actif : deux démos, trois splits et un album, la reconnaissance arrive enfin. Avantgarde Music produit ce « Chamber of divine elaboration ». Ce label jouit d’un certain prestige puisqu’il produit, entre autres : Ad Hominem, Dark Sanctuary, Darkspace, Forgotten Tomb et Nehëmah … La liste a de quoi laisser rêveur et nous pouvons imaginer que Reverence n’est pas un énième groupe qui sonne comme les copains, et loin de là.

Alors Reverence, qu’est ce donc ? Un groupe de black français fondé en 1998 dont le parcours est jalonné de multiples démos et autres splits, notamment avec leurs homologues de chez Blut Aus Nord. Que ce soit dit presto : cet album est une approche différente du black métal. A tous ceux qui recherchent le riff qui tue, la batterie qui s’envole sans arrêt, passez votre chemin. Dès la première écoute, il est évident que Reverence a des touches Blut. Des riffs dissonants qui flirtent avec des abysses rarement mises en exergue. Cet album est un monolithe d’ambiances aussi bien glaciales qu’intimistes. Tellement glaciales qu’elles s’en avèrent difficile d’accès … Deux solutions ici : soit je suis totalement frigide à « Chamber of divine elaboration » soit c’est lui qui manque de charmes. D’apparence, son design laisse à désirer. Ça commence mal pour la dissection, creusons un peu plus. Vu de l’intérieur, c’est un métal expérimental. Du bm ? Non pas au sens de la structure des compositions mais au point de vu ambiance alors oui, sans équivoque. Des arpèges malsains, en veux tu ? En voilà ! Des lignes de synthé majestueusement prenantes, une utilisation de samples fort bien appropriée, une batterie dont le son ne se fait ni carton ni plastique. Et tu veux de l’originalité ? Ok, c’est parti : trip hop électronisant novateur et autres ambiances paradoxalement délicates et aigres… Les points positifs ne manquent pas à l’appel. Piste après piste nous découvrons un univers bien particulier, qui semble vouloir nous emmener quelque part, nous prendre aux habituels deathibels prosaïques, nous kidnapper au loin, mais c’est un peu perdue que je sors de cet album… sans avoir compris le but de la manœuvre … sans avoir compris s’il y avait quelque chose à comprendre. « Chamber of divine elaboration » jouit donc d’une certaine fraîcheur mais qui a tendance à rapidement manquer d’arguments. Il y plane comme un arrière goût de pas fini, comme si les musiciens n’avaient pas réussi à aller au bout de ce qu’ils projetaient de faire. Dommage car ça se joue à pas grand-chose, vraiment. Une bande sonore très bien produite, des musiciens maîtres de leurs instruments, des auditeurs esclaves des quelques 54 minutes proposées, tout ceci venant malheureusement s’estomper au profit de l’hermétisme qui colle à cet album.

Délicieusement aigre ? Oui, on pourrait conclure ainsi pour « Chamber of divine elaboration ». Un petit quelque chose d’attirant derrière une matière bien plastique, une ambiance générale assez dérangeante, un cachet qu’on ne peut lui enlever, des éléments à explorer … Du charme, il en a. Juste assez pour sauter au dessus de la moyenne et intriguer les foules quant à l’avenir de Reverence. Le fruit serait-il encore trop vert ?





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR