CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DAY LIGHT DIES
Lost To The Living [ 2008 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 51.33 - Style : Dark metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.candlelightrecords.co.uk
Contact groupe : http://www.daylightdies.com http://www.myspace.com/daylightdies
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 juillet 2008 - Chroniqueur : SINISTRE.13
 

Oui je l’avoue, n’ayons pas peur de la foule, je ne connaissais pas les Américains de Daylight Dies avant ces quelques heures passées en leur compagnie. Leur réputation me disait quelque chose, bien sur leur nom plutôt intéressant pour un fan de riffs sombres. Toutefois, leur aptitude à copier, à piocher littéralement dans la discographie des suédois de Katatonia ne m’avait jamais vamper au point de pousser plus avant la découverte, préférant privilégier l’original à la pâle copie. Pourtant en cette mélancolique année 2008, l’occasion me fut offerte de faire tomber les barrières assassines des aprioris en tout genre et de tisser quelques liens au travers de leur dernier album en date « Lost to the Living ».

Doté d’une pochette relativement noire et mystérieuse, évoquant un visage douloureux, la première approche est plutôt réussie et incite à faire le premier pas vers la main décharnée qui se propose de nous servir de guide … le monde qui apparaît alors, est en parfaite adéquation avec l’aspect visuel proposé, cynique, violent, et surtout d’une tristesse sans fin, chaque mélodie, chaque note semble réfléchi pour vous enfoncer un peu plus dans la froideur d’un hiver sans lendemain, loin de toute chaleur humaine, la compagnie des morts pour seule récompense, et le sentiment étrange et malsain de se dire qu’il ne faudrait pas que tout cela s’arrête trop vite, paradoxe de l’esprit humain que de fuir la laideur du masque mortuaire et de ne pouvoir le quitter du regard une fois en face. Puissance fascinante ou curiosité mal placée, toujours est il que les longues minutes passées en la compagnie de Daylight Dies hypnotisent les sens tant leur dark metal à forte influence scandinave(Katatonia ou Opeth n’étant jamais très loin)rempli remarquablement bien son office et semble avoir trouvé là une voie qui lui sied à merveille, même si il reste encore un petit effort à réaliser pour enfin se détacher de ses idoles, et trouver une vraie personnalité ! Car le talent est bel et bien là ! Je ne peux m’empêcher de décerner une mention très spéciale aux six cordistes ( Barre Gambling et Charley Shackelford) pour leur incroyable sensibilité et une virtuosité à toute épreuve, dommage que les parties rythmiques plus en retrait ne soient pas tout à fait du même niveau bien que très honorables!

Daylight Dies progresse dans l’affirmation de son nom, de son identité, il reste encore du chemin à parcourir certes mais la volonté est là c’est évident, « Lost to the living » est un disque rempli de bonnes idées, avec une production de haut niveau qui vous fera passer un très bon moment et rafraîchira vos entrailles après une longue journée passée à soigner son cancer sur la plage abandonné … bonne nuit.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut