CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WITHIN TEMPTATION
Black Symphony [ 2008 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 123.01 - Style : Metal symphonique
Informations :2 CD
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.within-temptation.com http://www.myspace.com/withintemptation
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 octobre 2008 - Chroniqueur : S.Y.L.
 

Comment passe-t-on de « référence en métal symphonique » à « mouton noir du métal »? Dans un sondage effectué auprès d'un nombre non représentatif de fans de Within Temptation, voilà les réponses apparaissant le plus régulièrement : « c'est devenu de la soupe » « ils se foutent de la gueule de leur fans », à chacun de se faire une opinion.
Quoiqu'il en soit, les faits sont là : avec des premiers albums acclamés par la critique, voilà aujourd'hui que même les plus accros - bon, peut être pas ceux s'étant battu griffes et crocs pour un médiator, mais les amateurs du style-, oui, ceux là même, font maintenant la moue d'un air dubitatif devant chaque nouvelle parution du groupe. Du coup, un live tombant après un album au succès mitigé ne se voit pas franchement accueilli avec des lancés de pétales de fleur.

Pourtant, Within Temptation sur scène, ce n'est tout de même pas rien, alors avec en plus un orchestre symphonique? voilà quoiqu'on en dise matière à appâter le chaland.
Live in Athen, Decade of agression, Live In midgard ou S&M, et maintenant "Black Symphony", il faut se rendre à l'évidence : ce n'est jamais lorsque les grands groupes passent près de chez soi que le spectacle dure si longtemps; il faut souvent se contenter au maximum d'1h30 de concert pour une tête d'affiche respectueuse. Chanceux sont donc les spectateurs de Rotterdam qui eux, ont eu droit à plus de deux heure de concert.
Décrire chacune des 22 pistes seraient ainsi un peu fastidieux, mieux vaut alors voir ce qui se cache dans les grandes lignes sur ces deux cds.
« Black Symphony »...si le « symphony » se comprend aisément, le « black » n'en paraît que plus exagéré car rien n'est sombre sur cette nouvelle œuvre, mise à part la qualité sonore. Quelle surprise pour un producteur tel que Sony BMG. Ceux ci auraient ils décider de rogner sur le budget remasterisation? le show semble ainsi être enregistré loin dans le public, avec pas mal d'échos et trop d'aigus, des erreurs étranges à ce stade de la compétition. Dans ces conditions, il ne demeure pas toujours facile d'apprécier l'apport d'un orchestre en cuivres en en cordes.
Effectivement, contrairement au "Live S&M", où la présence d'un orchestre insufflait un véritable renouveau aux compositions cultes de Metallica, celui peine à dégager quelque élément de nouveauté aux titres de Within Temptation, déjà, il est vrai, très orchestrés à la base. Plus que de la profondeur, c'est alors une véritable pesanteur qui s'installe sur des interprétations plus lourdes, exagérément appliquées (« Jillian »). Les vocaux demeurent largement mis en avant, et pourtant Sharon est loin d'être irréprochable, nouvelle mauvaise surprise lorsque l'on connaît les qualité vocales de celle ci. Et oui, voilà le premier effet live, pas de rattrapage possible! Sauf peut être pour les spectateurs, qui si eux ont l'air de bien s'éclater, l'entame de concert paraît peu évidente pour tous les musiciens.
Un petit featuring avec Anneke Von Giesbergen, de passage dans le quartier et un horrible « What you have done » histoire de dépoussiérer Keith Caputo, pas de quoi pavoiser sur le premier disque.
En avançant, le spectacle se stabilise toutefois et se construit davantage. Plus relâché, Within Temptation retient moins ses coups et l'ambiance qui règne dans le public largement imaginable : la fosse est en feu(« The other half of me »). Dommage que l'intensité peine à se dégager musicalement parlant, avec toujours un son un peu brouillon et des compositions tournant au ralenti. Plus présent, l'orchestre donne de la voix et creuse la profondeur (« Mother earth ») mais rien à faire, l'évènement retracé sur cd peine.

Plus destiné aux fans qu'aux amateurs de grands lives, nul doute que "Black Symphony" saura en revanche donner toute son ampleur sur format DVD. Plus efficaces, les titres les plus anciens de la discographie Withinesque ne sont qu'un signe plus révélateur : le groupe devra réagir et sortir un prochain album de classe supérieur pour conserver son statut.





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
WITHIN TEMPTATION - The heart of everything WITHIN TEMPTATION - Hydra


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut