CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EDGUY
Tinnitus Sanctus [ 2008 ]
(Durée : 53.50)
Style : Heavy rock metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.nuclearblast.de/
Contact groupe : http://www.edguy.net/ http://www.myspace.com/edguy
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 31 octobre 2008 - Chroniqueur : AVALON
 

Qui ne connait pas encore ce groupe allemand formé en 1992 (déjà !) et qui sort actuellement son septième album studio « Tinnitus Sanctus » ? Je dois dire que les ayant découvert à leurs tout débuts, et ayant pris pour référence ultime leur meilleur album « Vain Glory Opera », les albums suivants m’apparaissaient comme fades et un peu en deçà alors que ce groupe a un potentiel énorme. Parfois même préférant le projet Avantasia à EDGUY… Alors qu’en est-il avec cet album ? Fun et drôle, plus speed metal ou plus symphonique ?

Et bien la première chose qui saute aux yeux, c’est que le coté fun du tout dernier album, tel « Rocket ride », a été relégué au tout dernier plan, mettant des compos plus dans le droit chemin, avec des titres bien metal heavy, parfois lourdes (« Sex fire religion »), parfois speed (« The pride of creation »), parfois un peu plus symphoniques (« Nine lives ») et parfois plus rock & slow (« Dragonfly »), bref vous l’aurez compris, vous trouverez à boire et à manger sur cet opus, mais pour ma part, le plat est carrément indigeste.
Il n’y a plus trop de cohérences entre les titres, d’homogénéité et de magie d’antan, où le groupe nous faisait vibrer, surtout durant leur période symphonique speed. Là les titres sont heavy, mais sans véritable saveur et sans relief aucun. Le schéma est classique, avec des rythmiques qui tiennent la route, quelques solos et un chant heavy que Tobias Sammet maitrise pourtant parfaitement bien. Mais hors mis un titre ou deux (tel le « Speedhoven »), l’ennui ne cesse d’augmenter, pour se demander pourquoi un groupe de cette trempe sort un album aussi impersonnel…C’est bien simple, Edguy a carrément perdu son identité et tente de s’en créer une autre, plus rock et plus moderne, mais n’y arrive vraiment pas, peut-être parce que tout simplement, ils ne sont pas fait pour cela. Notez le titre rock country « Aren’t you a little pervert too », c’est carrément pitoyable, et heureusement que le massacre se termine sur cette fausse note.

Alors je ne sais pas si il reste des fans du groupe, mais pour ma part, une chose est sure, je ne reviendrais plus vers eux et les laisserais à leur triste sort, perdus dans un trou noir dont la lumière a cessé de briller… Quel dommage !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
EDGUY - King of fools EDGUY - hall of flame EDGUY - Rocket Ride EDGUY - Fucking with fire EDGUY - Fucking With Fire EDGUY - Monuments

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top