CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine F5
The Reckoning [ 2009 ]
(Durée : 41.11)
Style : Heavy metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.silverwolf-productions.com
Contact groupe : http://www.f5theband.com http://www.myspace.com/f5thebandaz
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 05 janvier 2009 - Chroniqueur : Ultimecia
 

En 2008-2009, F5, projet démarré en 2003 qui comprend David Ellefson à la basse et Jimmy Degrasso aux fûts (ex MEGADETH) ainsi que leurs acolytes (Dale Steele, Steve Conley, John Davis), ajoute un second album à sa discographie intitulé « The Reckoning ». Le débarquement en Europe de ce second opus faisant suite à "A Drug For All Seasons"de 2005 et produit par Ryan Greene, est prévu pour le 28 janvier 2009 en Europe. C'est donc avec enthousiasme que je m'apprête à découvrir ce nouveau grand cru encore introuvable dans nos contrées.

Tout d'abord, une chose est sure, « The Reckoning » ne devrait pas laisser les fans de heavy metal de marbre. Légitimement, on pourrait s'attendre à certaines similitudes entre F5 et MEGADETH....et bien pas exactement. Contrairement à bons nombres de projets où les anciens membres se contentent de confectionner de simples clones de leur formation initiale, F5 préfère chercher sa propre voie. Leur musique s'illustre entre heavy-thrash old school et metal plus moderne (SEVENDUST, KILLSWITCH ENGAGE...). En définitive, F5 semble vouloir moderniser le style quelque peu grisonnant qu'est le heavy metal en y incorporant d'autres éléments. Et on peut le dire, d’un certain point de vue c'est une réussite : F5 nous offre un projet solide, très bien produit, destiné à un public assez large.
Les réfractaires au heavy metal risqueraient bien de s'y retrouver !! Tout est mis en œuvre pour faire adhérer l'auditeur le plus vite possible : des refrains prenants et facilement mémorisables (« Cause for concern », « My end »), des arrangements biens placés, des riffs puissants, des solos aérant l'ensemble ou s'ajoutant aux rythmiques déjà solides ainsi qu'une pointe de complexité pour éviter une assimilation trop rapide. Les couplets se font plus saccadés, étouffés, bref plus aérés dans le but de mettre en avant le chant médium et éraillé de Dale Steele, qui n’est absolument pas haut perché façon heavy. Malgré des vocaux bien placés, sa performance reste dans l'ensemble identique tout au long de l'opus. Dale Steele se contente d'une seul style de voix et un panel plus élargit aurait été appréciable.
L'album débute avec le détonnant « No excuse » dont la rythmique (mais pas le solo !) pourrait être signée MAX CAVALERA. Peut être est ce dû aux apparitions de David Ellefson dans SOULFLY ( ?) Deux pistes plus tard arrive l'excellent « The Reckoning » aux rythmiques quelques peu fear factoriennes et suédoises mais au refrain bien heavy. « Final hour » concluent l'album par un morceau très mélodique où les guitares prennent le pas sur le chant bien qu'il soit présent.

Mention spéciale à tous les guitaristes en herbe (ou pas) cherchant à se dégourdir les doigts : « The Reckoning », dans une pure tradition heavy metal, fourmille de solos (au moins un par morceau, sans compter les divers chorus). Il ne s'agit pas pour autant de 11 titres de pure démonstration de guitare, destinés à vous faire regretter le jour où vous vous êtes mis à cet instrument !! On l'a dit « The Reckoning » s'adresse à un public large même si les solos, prog' pour certains, réjouiront les adeptes de technique. D'ailleurs les morceaux de l'album n'excèdent pas les 4 minutes en moyenne montrant bien que les musiciens préfèrent privilégier l'efficacité plutôt qu'une complexité prog, appréciable seulement par une élite de musiciens avertis.
D’une façon plus générale, l'opus ne comporte pas de morceaux plus faibles que d'autres, tout reste équilibré, limpide et énergique. Si ce n'est un chant un peu trop similaire sur la longueur quoique relativement atypique, l'album ne possède pas de faiblesses particulières. Son plus grand atout reste tout de même sa très bonne production renforçant le punch et la modernité de l’ensemble.

Pour conclure, F5 malgré une certaine forme d’anonymat, pourrait bel et bien être promu à un bel avenir. Certes, un peu plus d’originalité aurait apporté un sacré « plus » au groupe, qui ne l’empêche cependant pas de faire sa place dans une scène heavy saturée. Avis aux fans de metal, tous horizons confondus.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top