CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


JENNIFER BATTEN
Whatever [ 2009 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD - Durée : 48.59 - Style : Rock experimental
Informations :
Interview :
Contact label : http://lionmusic.com
Contact groupe : http://www.batten.com/ http://www.myspace.com/jenniferbatten
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 16 avril 2009 - Chroniqueur : AVALON
 

Jennifer Batten c’est un peu Steve Vai au féminin. De belles guitares, des compos sorties tout droit d’Uranus et un talent fou. Qui ne connais pas encore cette femme guitar-héro qui se sera surtout fait connaitre en collaborant à la promotion « live » de l’excellent album de Michael Jackson « Dangerous » (où même Slash des Guns'n roses avait participé). Dès lors, la belle a eu le vent en poupe et a participé à bien des albums de grands noms de la musique, comme Carmine Appice, Jeff Beck… Mais tout au long de son parcours, chose étonnante, l’américaine nous sort (seulement) son troisième album solo « Whatever ».

Dès l’artwork de la pochette, tout est dit ou presque. Un univers étrange, surréaliste, atypique et attirant. Par contre je tiens à vous prévenir de suite, cet album est « à part » et même si vous êtes fans de l’artiste, même si vous aimez les guitar-heroes, vous risquez d’être fortement déboussolés sur cet opus. Ici nous pourrons dire que nous avons à faire à de l’electronica-guitar hero-metal-rock. Quelle belle étiquette !
Très progressif dans l’approche, il est clair que Jennifer montre ici toute son imagination et sa créativité très personnelle. La batterie reste de la programmation dans des sonorités très electronica voire même easy listening/lounge. Heureusement que sur ces ambiances très synthétiques, se cale la guitare électronique ! Ainsi le terme « guitronica » est né ! Certains musiciens l’accompagne dans ce périple sonore inédit, musiciens qu’elle a pu connaitre d’ailleurs principalement avec Michael Jackson (Jon Clark, Michael Jordan..). Aucun chant sur cet album purement instrumental, mais néanmoins des ambiances très différentes et des chœurs ici ou là. Admirez le superbe titre très afro "Off the Deep End" et un chant tribal ! Parfois vous aurez des ambiances indiennes "In the Aftermath". Cet album est un véritable voyage en réalité. Riche de sonorités diverses, il explore les notes, les gammes, les styles musicaux mais de façon très fluide et doux au final. J’allais même dire que cet album est relaxant. Vous vous allongez sur un divan, vous appuyez sur « play », et vous embarquez dans un voyage expérimental. Expérimental parfois jusqu’à son paroxysme avec notamment le plus mauvais titre de l’album qu’est "Inner Journey". Ou le plus dérangeant, c’est selon. Bruit de rots, de pets, bref, toute une introspection de l’être humain et de ses organes. Dommage car la ligne de guitare aérienne est sublime.

Voilà de quoi est capable Jennifer. Car hors mis ce dernier titre dispensable, tout cet album est carrément jouissif de par son originalité, son coté créatif et expérimental. En rassurant aussi les anti-guitar-heroes, car ici tout est millimétré, sans en faire des tonnes, au contraire, on joue sur la subtilité. Un voyage non seulement agréable, mais à conseiller à tous ceux qui veulent échapper à ce monde sauvage et sans saveur !




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut