CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine ABANDON
in reality we suffer [ 2004 ]
(Durée : 76.21)
Style : doom
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.thecodebreaker.net
Contact groupe : http://www.abandon.se http://www.myspace.com/inrealitywesuffer
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE


TECHNIQUE


PRODUCTION


EMOTION

 
Chronique : 17 octobre 2004 - Chroniqueur : AVALON
 

Second album pour les suédois d'Abandon, qui nous font découvrir un album de pur doom dépressif. A la première écoute, on se demande comment on va tenir pendant les 76 minutes imparties, mais on s'accroche, on éteint toutes les lumières et on s'immerge dans leur musique.

Dès le premier titre la couleur est annoncée : un morceau instrumental, avec une batterie un peu tribale avec une basse lente et lourde de chez lourde. Ensuite, second titre, on remet ça, mais avec des guitares en plus, thrash et/ou distordues, et un chanteur qui arrive à hurler sa peine et sa douleur, dans un registre dark/ death de possédé. Le rythme s'accélère pendant quelques minutes puis retombe subitement...
En réalité, tout au long de l'album, les titres se ressemblent plus ou moins, avec de très nombreux passages instrumentaux, alternant entre hyper lent et lent. Alors oui, il ne faut pas avoir peur d'être pris d'assoupissement, personnellement 50 minutes auraient largement suffit. A noter également que l'artwork du livret est totalement dans l'esprit : malade, dérangé, ténébreux.
Les fans de doom 'stoner' passez vite votre route, quand aux purs et durs, jetez une oreille attentive, vous y trouverez peut-être votre ' bonheur ' !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR