CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EA
Ea II [ 2009 ]
CD (Durée : 47.27)
Style : Funeral Doom
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.solitude-prod.com
Contact groupe :
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 16 juillet 2009 - Chroniqueur : S.Y.L.
 

Un groupe américain sur un label russe? Gorbatchev en rêvait, Solitude Production l'a fait. Le label étant cité, inutile donc d'essayer de maintenir le suspens sur le son de EA : voilà du Doom, et avec un grand « D » s'il vous plait.

Ah, le doom, style mystérieux et impénétrable, mais qui lui, au moins peut se vanter de n'avoir à aucun moment succombé aux sirènes du commerce pour toujours conserver des valeurs musicales fortes.
L'image de la fameuse « spirale tourbillonnante sans fond » souvent utilisée comme métaphore du style prend sans tarder sa forme, EA évoluant ainsi sous un schéma des plus minimaliste. Sur un fond permanent de synthé, ou d'orgue se superposent de lentes, très lentes, très très lentes notes de guitares très lourdes à la sonorité typique. Le métronome rend l'âme, les battements passant de 6 battements par minute à finalement...au néant...Par moment plus proche de l'ambiant, les deux titres (eux même fragmentés en sorte de chapitres, pour une durée totale de 47 minutes) expriment la quintessence du style sous une forme essentiellement instrumentale.
Les vocaux d'outre tombe, se font effectivement très réduits, et passent en second plan; quelques chuchotements se font parfois entendre, rappelant que le nom du groupe représente « la voix des ancêtres venue à notre rencontre à travers les siècles ». Derrière cette musique minimaliste se cache alors un concept fort. EA explique effectivement que ses textes sont basés sur une langue morte tirée d'anciennes civilisations et retrouvée grâce à des recherches archéologiques. Une sorte d'atmosphère étrange se dessine alors, et si quelques notes de piano viennent agrémenter la deuxième partie d'album, les éléments d'accroche demeurent rares et très insuffisants pour maintenir l'attention d'une oreille qui peut décrocher facilement à tout moment.
L'aspect émotionnel, a contrario d'autres formations doom, ressort ici difficilement et une concentration particulière peut se révéler nécessaire pour vraiment entrer au cœur de l'album. Une fois pénétré, EA II laissera l'esprit dériver dans l'océan de ses pensées profondes mais l'exercice est délicat et mis à part les plus aguerris fan ultimes du genre, les autres se heurteront au silence de la lenteur ultime des sons créés, et d'un exercice de style peut être un peu abusif. Anti heavy métal par excellence, l'album n'est donc pas accessible à toutes les oreilles et mis à part un concept intrigant et original, le rendu sonore pourra paraitre, et c'est un peu dommage, l'être un peu moins.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
EA - Ea Taesse EA - Au ellai EA - EA

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top